Recherche Voyage

Les prédictions du voyageur pour 2018

La Guadeloupe est une destination qui ravit les... (Photo David Boily, Archives La Presse)

Agrandir

La Guadeloupe est une destination qui ravit les cyclistes globe-trotteurs, en raison de la qualité de ses routes. Les voyagistes Vélo-Québec Voyages et Sur la Route y proposent d'ailleurs tous deux des itinéraires flambant neufs pour l'année qui vient. Le détour par Marie-Galante est incontournable.

Photo David Boily, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Au diable la boule de cristal ! Nous avons sondé voyagistes, chercheurs et spécialistes pour tenter de prédire à quoi ressemblera la planète voyage en 2018. À découvrir : cinq phénomènes qui pourraient s'ancrer solidement cette année... et 15 suggestions de destinations pour s'inspirer.

Malte: Un lieu riche en histoire, plus de 300... (PHOTO Darrin Zammit Lupi, ARCHIVES THE NEW YORK TIMES) - image 1.0

Agrandir

Malte: Un lieu riche en histoire, plus de 300 jours de soleil par an et, en prime, une programmation riche de 400 événements pour souligner la nomination de Valletta comme capitale européenne de la culture en 2018.

PHOTO Darrin Zammit Lupi, ARCHIVES THE NEW YORK TIMES

Açores, Portugal: Quatre des neuf îles de l'archipel étant... (PHOTO PATRICIA DE MELO MOREIRA, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE) - image 1.1

Agrandir

Açores, Portugal: Quatre des neuf îles de l'archipel étant désormais des Réserves de biosphère de l'UNESCO, la biodiversité y est bien préservée. Et la cuisine n'a rien à envier à celle du continent. Un bout de Portugal, au milieu de l'Atlantique.

PHOTO PATRICIA DE MELO MOREIRA, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

Le moins est mieux

La tendance s'observe tant chez les adeptes de tours organisés que chez les voyageurs autonomes : les grandes tournées aux quatre coins d'un pays perdent du terrain. Plusieurs voyageurs préfèrent limiter leurs déplacements géographiquement pour se concentrer sur une seule région, dans le but de la découvrir en profondeur. « On remarque un intérêt grandissant pour le tourisme plus régional, observe Cristelle Cormier, directrice des ventes et du marketing chez Tours Chanteclerc. Il y a encore des tours généralistes qui sont offerts, mais on note une grande demande pour des voyages plus régionaux. C'est vrai surtout lorsque le voyageur a déjà visité le pays. » La France et l'Italie se prêtent bien à ce genre de voyage, dit-elle. « Les régions sont très différentes les unes des autres. »

Robert Bérubé, fondateur de l'agence Les Routes du monde, ajoute : « Le rythme du voyage est désormais pris en considération par les voyageurs. On le sait : qui trop embrasse mal étreint. »

Trois destinations

  • Malte : Un lieu riche en histoire, plus de 300 jours de soleil par an et, en prime, une programmation riche de 400 événements pour souligner la nomination de Valletta comme capitale européenne de la culture en 2018.
  • Açores, Portugal: Quatre des neuf îles de l'archipel étant désormais des Réserves de biosphère de l'UNESCO, la biodiversité y est bien préservée. Et la cuisine n'a rien à envier à celle du continent. Un bout de Portugal, au milieu de l'Atlantique.
  • Zona de Café, Colombie: Le traité de paix entre le gouvernement colombien et les forces révolutionnaires a remis le pays sur le radar des voyageurs. Les aficionados du café peuvent désormais aller à la source de leur passion...
En ville, beaucoup

Entre 2010 et 2016, le volume d'escapades urbaines a bondi de 47 % dans le monde, selon la Chaire de tourisme Transat de l'École des sciences de la gestion de l'UQAM. Et la tendance ne fera que s'amplifier avec les années, explique Paul Arseneault, le titulaire de la Chaire. « La clientèle qui voyage est avant tout urbaine et la très grande majorité va visiter des villes lorsqu'elle se retrouve ailleurs. Les Canadiens, notamment, vont en Floride, à Las Vegas, à Paris, bref, en milieu urbain. Le trek en Mongolie reste marginal en comparaison. Les voyageurs atterrissent dans un aéroport en ville et vont presque toujours passer du temps dans cette ville. »

Or, l'ouverture au tourisme des marchés asiatiques va intensifier le voyage urbain, dit-il. « D'ici 2030, la classe moyenne asiatique sera six fois plus grande que maintenant. Il y aura plus de ménages de classe moyenne en Asie que n'importe où ailleurs dans le monde. Or, cette classe moyenne va vivre en majorité en ville et voyager, elle aussi, en milieu urbain. »

Trois destinations

  • La Nouvelle-Orléans, Louisiane, États-Unis: La déjà très festive NOLA célèbre cette année ses 300 ans. Avec plusieurs événements et activités à l'agenda, les bons temps vont assurément rouler...
  • Séville, Espagne: Les amateurs de Game of Thrones ont vu la capitale andalouse se transformer en royaume de Dorne. Les voyageurs eux, ont vu vélos et tramways remplacer les anciens bouchons de circulation. Une ville transformée, flamboyante.
  • Hambourg, Allemagne: Après des années de travaux (et six ans de retard), on peut enfin assister à un concert symphonique à la Philharmonie de l'Elbe. Mieux, la ville se métamorphose avec la mise en valeur de ses nombreux canaux.
Le triomphe de la personnalisation

Construire des écoles, soigner des orangs-outangs, préparer la mozzarella avec un artisan, skier avec un pro... Les possibilités sont infinies pour qui veut sortir des proverbiaux sentiers battus. « Il ne reste plus grand-chose de vierge sur le territoire, lance Paul Arseneault. La révolution vient plutôt du fait qu'on peut désormais personnaliser notre voyage pour qu'il corresponde à nos intérêts. Il y a 10 ans, c'était très difficile. Aujourd'hui, les voyageurs en ont les moyens et on leur en donne l'accès. »

Selon Bruno Sarrasin, professeur au département d'études urbaines et touristiques à l'ESG-UQAM, cette tendance est forte chez les baby-boomers. « Ils ont créé le tourisme de masse et plusieurs le pratiquent encore, mais comme certains ont fait le tour des tout-inclus ou des destinations plus traditionnelles, ils migrent vers des marchés de niche. »

Ariane Arpin-Delorme, fondatrice d'Esprit d'aventure, une agence spécialisée dans les voyages privés sur mesure, estime que les voyageurs sont de plus en plus précis dans leurs demandes. « Pour plusieurs, visiter un marché public ou assister à une démonstration culinaire ne suffit plus. Ils veulent participer à l'élaboration des repas, manger avec les locaux pour connaître leur histoire et leurs recettes ancestrales. »

Trois destinations

  • Éthiopie: Pour l'amateur de destinations inusitées, quoi de mieux que le berceau de l'humanité, à la découverte de la vallée du Rift, de ses parcs fauniques et de ses déserts ? L'agence Les Routes du monde vient d'ailleurs d'ajouter cette destination hors norme à son offre d'itinéraires.
  • Chili: Coincé entre les Andes et le Pacifique, ce pays des extrêmes peut ravir tant l'amateur d'astronomie (désert d'Atacama) que le randonneur expérimenté (Patagonie) ou l'urbain branché, avec sa capitale Santiago. À noter : le pays célébrera en 2018 ses 200 ans d'indépendance.
  • Albanie: Une destination qui s'ouvre doucement après des décennies de dictature. Nature inexplorée, sommets alpins, amphithéâtres gréco-romains, plages... Chacun y trouvera ce qu'il souhaite.
Deux roues, des piles

Les voyages sur deux roues ont la cote et avec la démocratisation du vélo à assistance électrique, la mode ne risque pas de s'essouffler en 2018. « Avec le vieillissement de la population, le vélo à assistance électrique va pouvoir prolonger des carrières de voyageurs à vélo », explique Joëlle Sévigny, directrice des événements et des voyages chez Vélo-Québec. Le hic ? « Les piles au lithium des vélos posent problème auprès des transporteurs aériens. Les vélos doivent donc être loués à destination. » Mais les entreprises s'organisent, dit Mme Sévigny. « Des voyagistes américains proposent déjà la location de vélos électriques sur leurs voyages et chez Vélo-Québec, on travaille aussi pour pouvoir l'offrir sur certaines destinations en 2018. »

Selon Paul Arseneault, la révolution du vélo à assistance électrique pourrait ressembler à celle du glamping. « Avec les tentes de prêt-à-camper, on se retrouve dans le même environnement qu'en camping sauvage, mais la structure est plus douce. Avec le vélo électrique, on garde les avantages du vélo, mais certains obstacles disparaissent. »

Trois destinations

  • Monténégro: Une nouvelle destination qui s'ajoute cette année au calendrier des départs de Vélo-Québec Voyages. Au programme : bord de mer, ville patrimoniale et ascension de 22 lacets dans un décor verdoyant.
  • Guadeloupe: Une destination qui ravit les cyclistes globe-trotteurs, en raison de la qualité de ses routes. Les voyagistes Vélo-Québec Voyages et Sur la Route y proposent d'ailleurs tous deux des itinéraires flambant neufs pour l'année qui vient. Le détour par Marie-Galante est incontournable.
  • Crète, Grèce: Autre nouveauté chez Vélo-Québec Voyage pour l'année qui vient. Pour rouler entre mer et montagnes, avec virée dans l'arrière-pays sur des routes hautement panoramiques. Et en prime, la Grèce dans l'assiette !
Bouger, se recentrer

Un sondage réalisé auprès de 19 000 personnes par le site de réservations en ligne Booking.com révèle que les voyageurs sont plus nombreux que jamais à vouloir inclure de la randonnée dans leur itinéraire. C'est le cas de 56 % des répondants, selon Marco Purificati, responsable de la région Québec chez Booking.com.

« Les gens préfèrent investir dans des expériences que dans des possessions. On voit que plusieurs clients sur Booking.com choisissent des hôtels en fonction des activités à proximité. La piste inca au Pérou est d'ailleurs l'une des destinations les plus populaires dans notre outil de recherche. » La quête du bien-être semble aussi animer plusieurs voyageurs. « Un répondant sur cinq songe à faire un voyage de santé ou de bien-être en 2018. C'est le double par rapport à 2017. » À l'agenda des répondants pour 2018 : traitements de beauté (33 %), séjour de détox (17 %), retraite de yoga (16 %) ou de méditation (15 %).

Robert Bérubé fait le même constat : « Les gens prennent conscience du rythme effréné de la vie et ajoutent une dimension bien-être à leur voyage. Ils veulent voyager en eux-mêmes. Ils veulent prendre soin d'eux, de leur vie, plutôt que de cocher des pays sur une liste ou de collectionner les étampes dans les passeports. »

Trois destinations

  • Parc national des Tatras, à Zakopane, Pologne: Une destination passée sous le radar (pour l'instant), qui a tout pour combler les amateurs de randonnée à la recherche de nouveaux terrains à explorer sans se ruiner.
  • Îles Éoliennes, Italie: Au nord de la Sicile, ce chapelet d'îles volcaniques offre randonnées spectaculaires sur le littoral, bain de boue et farniente sur des plages de sable noir. Un paradis du « slow travel »...
  • Bretagne, France: Pour (re)trouver le bien-être, pourquoi ne pas songer à un voyage au berceau de la thalassothérapie ? Air iodé, eaux de mer, algues purifiantes... et un décor d'une sauvage beauté pour combler le reste de la journée

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer