Nature et culture dans la Petite-Nation

Les montagnes Noires, un endroit prisé par les... (Photo Charles-Édouard Carrier, collaboration spéciale)

Agrandir

Les montagnes Noires, un endroit prisé par les habitants de la région pour son magnifique belvédère, le parc propose des activités pendant les quatre saisons pour toute la famille, et ce, tout à fait gratuitement.

Photo Charles-Édouard Carrier, collaboration spéciale

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Charles-Édouard Carrier

Collaboration spéciale

La Presse

(Montebello) La rivière de la Petite-Nation coule du lac Simon jusqu'à la rivière des Outaouais. Le long de ses rives, entre vallons et montagnes, se trouvent une vingtaine de municipalités aux attraits variés. Aventure en véhicule tout-terrain, randonnée au sommet des montagnes Noires ou nuit festive à l'auberge, voici trois activités parmi toutes celles qui égayeront un week-end dans la région.

La rivière de la... (Photo Charles-Édouard Carrier, collaboration spéciale) - image 2.0

Agrandir

Photo Charles-Édouard Carrier, collaboration spéciale

L'aventure de l'histoire

Bien positionné en tête du palmarès des activités à faire dans la région selon les voyageurs de TripAdvisor, le Camp Explora est un incontournable pour ceux qui cherchent aventure et rendez-vous avec l'histoire. La formule est gagnante: guidé par un iPad, on parcourt les chemins qui ceinturent le prestigieux Château Montebello et son golf, puis on gravit le mont Westcott en sentier hors route, au volant d'un véhicule tout-terrain, le temps d'une chasse au trésor.

«L'idée a pris naissance il y a cinq ans déjà. L'iPad venait juste d'être lancé, et les quads électriques [côte à côte] existaient à peine. C'est seulement lorsque les quads électriques de BRP et les iPad mini sont apparus sur le marché que j'ai finalement pris la décision de mettre en place ce projet», explique Remi Tremblay, cofondateur du Camp Explora.

IPad, GPS et bois rond

L'essentiel de l'aventure se déroule sur le mont Westcott, qui surplombe le village de Montebello. Le passé aristocratique de l'endroit, un club privé d'exception, et l'architecture rustique des magnifiques maisons en bois rond sont mis en valeur par Camp Explora, comme le raconte M. Tremblay. «Nous avons déménagé sur le mont Westcott il y a trois ans et demi. C'est à ce moment-là que j'ai découvert l'histoire du mont, et particulièrement celle du défunt Seigniory Club. J'ai alors eu l'idée d'intégrer ce récit méconnu à la chasse aux énigmes afin d'en faire un jeu d'aventure non seulement écologique, mais aussi culturel. Un concept assez novateur puisque l'aventure et la culture sont rarement mariées.»

La technologie choisie permet de suivre en temps réel tous les quads sur le circuit. «De temps en temps, il y a des clients qui se perdent, mais grâce au GPS, on peut facilement les aider à se retrouver en communiquant avec eux via Facetime, précise M. Tremblay. En novembre dernier, deux couples dans la soixantaine se sont perdus et n'arrivaient pas à retrouver leur chemin. J'ai dû aller les chercher, il commençait à faire noir. Même s'ils n'ont pas terminé l'activité, ils m'ont avoué n'avoir jamais ri autant!»

Émotions fortes

Malgré une vitesse limitée à 27 km/h, pour des raisons de sécurité, la petite machine est bien assez forte pour surprendre le conducteur et ses passagers. Pentes abruptes, mare de boue, parcours rocailleux et courbes serrées rendent l'aventure aussi excitante que comique. Et comme les gens réalisent le parcours à leur rythme, tout le monde y trouve son compte: familles, couples ou groupes d'amis transformeront la chasse au trésor en une aventure bien à eux.

Actuellement, les participants ont le choix entre deux circuits. L'an prochain, on prévoit en ajouter un troisième qui, lui, sera fait de nuit.

Camp Explora

480, rue Notre-Dame, Montebello

819 423-5522

www.campexplora.ca

Attention: vu le nombre limité de quads, il est fortement recommandé de réserver par téléphone avant de se rendre sur place. Ouvert jusqu'au 16 novembre, fermé les mercredis.

Du sommet des montagnes Noires, le regard porte... (Photo Charles-Édouard Carrier, collaboration spéciale) - image 3.0

Agrandir

Du sommet des montagnes Noires, le regard porte loin sur les collines de la région.

Photo Charles-Édouard Carrier, collaboration spéciale

Au sommet des Montagnes Noires

Tout près du petit village de Ripon, on retrouve les montagnes Noires. Endroit prisé par les habitants de la région pour son magnifique belvédère, le parc propose des activités pendant les quatre saisons pour toute la famille, et ce, tout à fait gratuitement.

«À partir du grand belvédère, on apprécie la beauté de la vue à 426 m d'altitude. Les couleurs d'automne sur les montagnes, c'est tout simplement magnifique. On y voit jusqu'aux montagnes des Laurentides», décrit Julie Ricard, directrice générale de la municipalité de Ripon.

S'appuyant sur un achalandage estimé à plus de 10 000 visiteurs par an, Mme Ricard explique pourquoi les montagnes Noires plaisent autant: «Il y a beaucoup de petits fruits en saison [mûres et framboises] que les gens viennent cueillir. En automne, c'est la randonnée pédestre. L'hiver, les gens viennent pour nos pistes de ski de fond et de raquette. La glissade en famille est très populaire aussi. Comme les sentiers sont en montagne, le ski et la raquette présentent de beaux défis pour tous.» Les sentiers, qui totalisent près de 20 km en forêt, sont balisés et sécuritaires.

Du nouveau à l'accueil

La construction d'un nouveau chalet d'accueil, bien installé à flanc de montagne, a débuté en septembre. Une fois ouvert, il permettra aux amateurs de plein air de se changer, de se réchauffer et d'y manger. Des douches seront aussi installées en prévision d'une offre d'hébergement extérieur sur le site. Le pavillon du parc des Montagnes Noires devrait être terminé d'ici la fin novembre.

Le futur chalet deviendra donc un important point de départ pour la randonnée en sentier, mais plusieurs autres stationnements sont aménagés sur le parc de 800 acres, multipliant les circuits possibles. Ainsi, les plus sportifs choisissent le P1, tout au bas des montagnes, alors que les familles avec de jeunes enfants peuvent amorcer l'ascension directement dans la montagne.

Pour ceux qui souhaitent apprécier la vue du belvédère sans trop s'essouffler, on peut s'y aventurer en voiture en empruntant la petite route locale qui mène jusqu'au stationnement P4.

Les montagnes Noires sont situées à 50 minutes de Gatineau, 1 heure de Tremblant et un peu moins de 2 heures de Montréal.

Parc des Montagnes Noires

39, chemin Montagne-Noire, Ripon

819 983-2000

Une municipalité connectée avec la nature

Ripon est populaire pour son très animé marché public. En plus d'accueillir en saison de nombreux producteurs locaux (viande, fromage, pain, vin, fruits et légumes, etc.), on propose tout au long de l'année nombre d'activités comme les soirées folkloriques, le marché de Noël et les 5 à 7 tout en musique.

Marché public de la Petite-Nation

www.cooperativeplacedumarche.com

La rivière de la Petite-Nation coule du lac... (Photo fournie par l'auberge) - image 4.0

Agrandir

Photo fournie par l'auberge

Un toit et une fête, voilà ce que... (Photo fournie par l'auberge) - image 4.1

Agrandir

Un toit et une fête, voilà ce que propose l'Auberge Petite-Nation aux visiteurs de passage le week-end.

Photo fournie par l'auberge

Un soir à l'auberge

La presque totalité du menu est composée de nourriture provenant de producteurs locaux. On y sert aussi une variété de 30 bières de microbrasseries. Côté spectacle, des artistes comme Fred Fortin, Bernard Adamus, Yann Perreau, Marco Calliari, Philippe B, Ines Talbi, Bob Walsh, We are Wolves ou Dumas s'y produisent. Bienvenue à l'Auberge Petite-Nation.

À l'entrée du village de Saint-André-Avellin, le bâtiment datant de 1896 attire l'attention avec son parement de bois vieilli par le temps. «Depuis sa construction, le lieu a toujours eu la vocation de recevoir des voyageurs. Même que de 1984 à 1991, l'Hôtel de la Petite-Nation appartenait à mes parents. En fait, il été ma première demeure!», raconte Stéphanie Piché, la nouvelle directrice générale de l'Auberge.

Érik Evans, du groupe Canaille, est un habitué de l'endroit: «J'ai d'excellents souvenirs de shows au P'tit Café de l'Auberge. L'accueil, l'ambiance, c'est particulier et très intime. On a l'impression de jouer dans un salon. Ça donne lieu à des moments plus intenses, des mises en contexte sur nos sujets abordés. C'est comme se mettre à nu...»

Bien reçu jusqu'au lendemain

Le plan parfait? Parcourir la programmation, choisir un spectacle, réserver la nuitée et organiser un petit week-end musique et découvertes régionales. Les gens sortent des centres urbains pour aller voir des spectacles dans des salles comme celle de Saint-André-Avellin, à peine à 150 km de Montréal.

Autant pour le voyageur qui visite la Petite-Nation que pour les groupes qui s'y produisent en spectacle, la combinaison spectacle et auberge plaît beaucoup. «On est allés souvent en Europe, et là-bas, c'est fréquent de coucher à l'endroit même où tu joues alors que c'est plus rare au Québec. L'Auberge, c'est un bel exemple», explique Hugo Muddie, de l'agence de spectacle L'Écurie et chanteur des groupes Miracles et The Saintes Catherines. «Comme on offre le gîte, les musiciens restent après le spectacle et discutent avec les spectateurs en prenant un verre. C'est un lien privilégié avec le public», conclut Mme Piché.

Plus de 60 spectacles sont présentés au P'tit Café de l'Auberge cette année. Hébergement pour une nuit: de 71 à 127$, taxes comprises, pour une chambre de 1 à 4 personnes.

Quelques spectacles à venir:

8 novembre: Catherine Major

15 novembre: Radio Radio

20 décembre: Yves Lambert Trio

Auberge Petite-Nation

35, rue Principale

Saint-André-Avellin

www.aubergepetitenation.org

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer