Quinze raisons de (re)découvrir Ottawa

Grande séance de yoga sur la colline du... (Photo Bernard Brault, La Presse)

Agrandir

Grande séance de yoga sur la colline du Parlement.

Photo Bernard Brault, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les projecteurs sont braqués sur Ottawa, cet été, avec les célébrations entourant le 150e anniversaire de la Confédération. Nous sommes allés y faire un tour pour vous proposer un carnet d'adresses qui vous fera assurément (re)tomber amoureux de la capitale.

OTTAWA SE RÉVÈLE

On sent une belle effervescence, à Ottawa, par les temps qui courent. La capitale sera au coeur des festivités du 150e anniversaire de la Confédération, avec une ambitieuse programmation. Plusieurs de ses institutions se refont une beauté. De nouveaux hôtels s'y érigent. On n'y a jamais aussi bien bu et mangé. Ottawa serait-il la destination de l'heure?

C'est aujourd'hui même, en pleine fête du Canada, que le Centre national des arts inaugure son immeuble fraîchement rénové. En novembre, le Musée des sciences et technologies du Canada aura lui aussi une nouvelle maison. L'environnement des chutes de la Chaudière, sous-exploité, deviendra aussi bientôt plus fréquentable.

«On a certainement senti, ces dernières années, qu'Ottawa se préparait pour de grandes festivités», confirme Zainab Muse. La plateforme numérique qu'elle a cofondée, Wingd, vient tout juste de publier le livre An Insider's Guide to Canada's Capital. Une version française du guide doit suivre sous peu.

«Vous ne trouverez plus jamais qu'Ottawa est une ville ennuyante», promet le guide. Celui-ci déclare son amour pour la capitale par l'entremise de nombreuses photos, mais surtout de témoignages d'artistes, d'étudiants, d'athlètes, d'entrepreneurs, de travailleurs de toutes sortes, etc. Ces derniers parlent de ce qui les fait vibrer dans la ville où ils ont élu domicile.

À maturité

Zainab, pour sa part, est arrivée du Nigeria, via Toronto, en 2010. Elle adore la communauté artistique et culturelle d'Ottawa, les événements éphémères qui s'y multiplient, la colline du parc Lansdowne, le pont désaffecté Prince of Wales qui enjambe la rivière des Outaouais. Végétalienne, elle apprécie que sa ville lui offre plusieurs options pour se sustenter, comme The Green Door, Pure Kitchen, etc.

«Ottawa est en train de passer de l'enfance à l'adolescence. Ce n'est plus la petite ville d'il y a une quinzaine d'années. Plus besoin de sortir d'ici pour bien manger ou pour vivre des expériences uniques», affirme Yannick Beauvalet, copropriétaire de la boutique de vêtements L'Hexagone.

«Ottawa devient tranquillement une ville à découvrir, mais elle n'est toujours pas très bonne à se péter les bretelles!, souligne Yannick Beauvalet, de la boutique de vêtements L'Hexagone, qui connaît la capitale de fond en comble. Avec un peu de recherche et un sens de la découverte, on peut y trouver de vrais joyaux.» 

Il n'y a pas de doute qu'Ottawa recevra beaucoup de visite cet été. Les curieux profiteront de la programmation d'Ottawa 2017, avec le théâtre de rue de La Machine, Kontinuum (une production de Moment Factory), un pique-nique géant sur le pont Interprovincial, etc. Ils feront la tournée des nombreux musées et des édifices parlementaires et rouleront sur les belles pistes cyclables.

Puisque la découverte d'une ville passe aussi par le flânage, la table et la fête, nous vous proposons nos adresses et activités triées sur le volet.

__________________________________________________________________________

An Insider's Guide to Canada's Capital s'achète dans quelques librairies d'Ottawa et ici sur le site de l'éditeur: http://www.wingd.ca/book/

La fenêtre de tacos pour emporter du restaurant... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

La fenêtre de tacos pour emporter du restaurant El Camino.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

FLÂNER

Ottawa compte de nombreux quartiers où il fait bon flâner comme le font les résidants. C'est une ville qui «se marche bien», du nord au sud et d'est en ouest.

La rue Elgin

À la sortie du superbe Musée de la nature, par exemple, on en profite pour remonter la rue Elgin. Un bon endroit où commencer, si on a un petit creux: la fenêtre de tacos pour emporter du restaurant El Camino. Dans le même mini-complexe commercial se trouvent quatre bonnes adresses. Datsun (ouvert le soir seulement) propose un condensé des classiques asiatiques les plus savoureux: buns et dumplings chinois, soupe ramen, nouilles dan dan, caris thaïs et indonésiens. El Camino est réputé pour sa cuisine qui fusionne bases mexicaines et ingrédients asiatiques, sans compter les cocktails à base de tequila. À l'étage, Common est un spacieux café de jour et un restaurant-bar à cocktails de soir. Il communique avec une boutique où l'on trouve aussi bien des cotons ouatés à 500 $ que des petites trouvailles soldées à bon prix. Les soirs, Elgin est l'une des rares rues où l'on ne roule pas les trottoirs à 22 h! D'autres hauts lieux à découvrir: Elgin Beer Project, Town, la nouvelle adresse du populaire restaurant de poissons et fruits de mer Whalesbone et la librairie Perfect Books.

Parc Lansdowne

Le parc Lansdowne, où se trouve le stade TD Place a été complètement retapé. On peut maintenant se prélasser sur sa grande pelouse, aller voir un film, faire de la planche à roulettes dans le nouveau skatepark extérieur. Les enfants ont un joli parc, des jeux d'eau et de l'espace pour courir et se dépenser. Le dimanche, c'est jour de marché. Les producteurs du coin y vendent le fruit de leur labeur. Et si on ne veut pas manger dans l'un des méga-restaurants du nouveau développement, il y a le Rowan à deux pas, nouvelle adresse des frères Fraser, dont le restaurant (qui porte leur nom de famille) est un classique, à Ottawa.

Nordstrom et Bazille

Ottawa compte plusieurs belles boutiques indépendantes, comme Viens avec moi, Victoire, Common et, pour les hommes, Hexagone et Stomping Ground. Elle a aussi, dans le centre commercial Rideau, un très beau Nordstrom, qui ne laissera aucun «magasiniaque» indifférent! Bien divisé, pas trop grand, parsemé de jolis salons confortables, c'est un charme de «grand» magasin. Le restaurant, Bazille, est une destination en soi pour certains citadins, avec sa terrasse sur les toits du Centre Rideau. Le menu affiche les calories de chaque plat, de la salade à 460 calories au poulet rôti et frites à 1730 calories! Ce n'est pas de la grande gastronomie, mais c'est plus que potable.

Old Ottawa South

House of Targ est un bar, une salle de spectacle, une salle d'arcade et un restaurant à pierogies! C'est un peu glauque comme sous-sol, mais Dieu que c'est original ! On peut même y amener ses enfants pour jouer aux machines à boules jusqu'à 21 h. Old Ottawa South est aussi le quartier où la première gelateria Stella Luna a vu le jour, en 2011 - une deuxième adresse vient d'ouvrir dans le très dynamique quartier Hintonburg. Ici, les enfants font la file après l'école pour commander une des glaces de Tammy Giuliani. D'autres voisins notables: le mignon restaurant Belmont, un marché aux puces et quelques antiquaires.

Toute la journée, des gens marchent, courent, roulent... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE) - image 3.0

Agrandir

Toute la journée, des gens marchent, courent, roulent en vélo, en planche à roulettes, voire en trottinette le long du canal Rideau, quand ils ne sont pas carrément dedans, en kayak.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

BOUGER (PUIS SE REPOSER)

La capitale est une région de plein air, avec le parc de la Gatineau à 15 minutes du centre-ville. Des joggers, des cyclistes, des yoginis avec leur tapis, on en croise à tous les coins de rue. Voici quelques options pour bouger.

Canal Rideau

Toute la journée, des gens marchent, courent, roulent en vélo, en planche à roulettes, voire en trottinette le long du canal Rideau, quand ils ne sont pas carrément dedans, en kayak. En mai, le parfum des lilas annonce le beau temps. L'hiver, c'est la plus grande patinoire du monde. Le canal traverse plusieurs beaux quartiers de la ville. Il longe le magnifique Arboretum, puis s'élargit à Mooney's Bay (plage urbaine) avant d'aboutir à la rivière Rideau. On peut seulement regretter que les rares services qui le bordent soient de qualité très moyenne. Le café du Centre national des arts demeure toutefois un classique, en plein coeur de la ville, mais c'est loin d'être donné, pour une cuisine bien exécutée, mais sans grande originalité.

Yoga sur la colline

Deux mille personnes qui font le «guerrier», le «chien tête en bas», le «corbeau» sur la colline du Parlement, on en dira bien ce qu'on veut, mais c'est impressionnant! Tous les mercredis (sans pluie) de la belle saison, les amateurs de yoga se réunissent devant la tour de la Paix pour une pratique d'une heure avec un ou une professeur (e) de la ville. L'activité, organisée par Lululemon, est gratuite. Il vaut mieux consulter la page Facebook de l'événement pour confirmer l'horaire. Les activités du 150e anniversaire, par exemple, pourraient occasionner quelques changements.

Hôtel Alt

Le groupe Germain a ouvert l'Hôtel Alt Ottawa au printemps 2016. Le concept «chic sans artifice» en plein centre-ville de la capitale, c'est idéal. Les chambres sont dépouillées (oubliez le minibar!), mais parfaites pour ceux et celles qui ont l'intention de passer leur séjour à explorer la ville et non à se prélasser à l'hôtel. Pour une bouchée rapide, le café Altcetera dépanne les visiteurs. Et n'oubliez pas qu'en réservant directement sur le site web de l'hôtel, on peut faire la très grasse matinée et choisir son heure de départ. Pendant longtemps, Ottawa n'a compté qu'un seul hôtel boutique, l'ARC. Celui-ci se trouve d'ailleurs en diagonale du Alt. En 2018, un hôtel Germain tout neuf ouvrira ses portes à côté de la nouvelle Galerie d'art d'Ottawa et de la Cour des arts, rénovée, rue Daly.

Le Bar Laurel, ouvert depuis un an, est... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE) - image 4.0

Agrandir

Le Bar Laurel, ouvert depuis un an, est sans conteste la plus délicieuse nouveauté, d'inspiration ibérique.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

MANGER

La restauration a atteint une belle maturité à Ottawa. Aux incontournables Atelier, Bekta, Supply & Demand, Whalesbone et Fraser Café se sont ajoutées tout plein de nouvelles tables de haut calibre.

Bar Laurel

C'est dans les quartiers Hintonburg et Westboro qu'on trouve présentement la plus grande concentration de bonnes petites adresses indépendantes. Le Bar Laurel, ouvert depuis un an, est sans conteste la plus délicieuse nouveauté, d'inspiration ibérique. On peut commencer la soirée avec un bon verre de xérès ou se laisser préparer un cocktail par l'excellent Matt Millard. On y mange les classiques jambon cru, olives, amandes fumées, fromages espagnols, poissons et fruits de mer en conserve, mais aussi des créations originales, comme ces bajoues de flétan à la sauce rouge, aux amandes et aux pois. Mieux vaut arriver dans le quartier quelques heures avant sa réservation, pour explorer tous ses petits trésors: friperies, beignes de Suzy Q, bière de la Tooth and Nail Brewing Company, gelato Stella Luna, etc. Et si ça adonne, on termine la soirée au karaoké hip-hop mensuel de l'Elmdale Tavern.

Riviera

Difficile d'imaginer un lieu plus seyant pour le 5 à 7 des politiciens que cette ancienne banque convertie en «diner» de luxe au zinc interminable. Sophie Grégoire y était, d'ailleurs, le soir de notre passage. Ici, on mise beaucoup sur l'excellence des cocktails, à l'apéro, avec une équipe de barmans particulièrement élégante. La carte des vins est conventionnelle, pour l'instant, mais elle sera bientôt reprise par un sommelier amateur de petits domaines indépendants. En cuisine, le chef se laisse inspirer par l'Italie et la France, principalement. On peut facilement s'en tenir aux entrées (sections cru, entrées, pâtes maison), tant les portions sont généreuses. Le brunch est une autre belle manière de découvrir le Riviera. Il est recommandé de réserver, que ce soit pour un repas du midi ou du soir.

La fine cuisine libanaise du Fairouz

Fairouz est la version 2.0 d'un restaurant libanais qui avait connu de belles années à Ottawa, dans les années 90. Mais là, exit les danseuses du ventre et le décor suranné : le Fairouz nouveau occupe les deux étages d'une belle maison de la rue Somerset. Son décor est riche et dépaysant, avec des motifs d'arabesques et des grillages ornementaux façon moucharabieh, puis une juxtaposition de matières nobles comme le cuir, le velours, le bois. Nous nous sommes contentés de siroter un cocktail au bar - un «Sazarak», version orientale du grand classique Sazerac - , avec quelques entrées. Les noix de cajou remplaçaient les noix de Grenoble dans la muhammara, puis la belle tranche de fromage halloumi poêlée se mangeait d'abord avec les yeux. Même les olives (chaudes) étaient divines.

Le nord de l'Italie au North and Navy

Encore dans une maison du quartier central Somerset Village, rue Nepean, le North & Navy propose des spécialités du nord-est de l'Italie. Pour les 5 à 7 de semaine, l'arrière du restaurant sert même les cicchetti (bouchées) à la vénitienne, avec le prosecco de rigueur. Le reste du menu se divise en Primi, Antipasti, Secondi et Dolce, façon Vénétie et Frioul, des cuisines italiennes que l'on connaît un peu moins. Le chef Adam Vettorel a roulé sa bosse auprès de plusieurs bonnes tables d'Ottawa au cours des 15 dernières années. Le voilà chez lui, dans une jolie maison à pignon.

Pomeroy House

Pour un lunch assez décontracté de poulet frit ou de cheeseburger décadent, on se dirige vers le Glebe. Le soir, Pomeroy House propose une cuisine un peu plus travaillée, mais toujours assez réconfortante. Cela faisait un moment que le Glebe n'avait pas connu de nouveautés qui valaient le détour (voir aussi Erling's Variety). Toujours est-il que cet agréable quartier un peu bobo se découvre comme un charme, entre les nombreuses boulangeries, les cafés, les cuisineries, etc. Chaque année (fin mai), la Great Glebe Garage Sale attire des milliers de personnes.

Julian Bernard, du restaurant Fauna, a remporté la... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE) - image 5.0

Agrandir

Julian Bernard, du restaurant Fauna, a remporté la finale nationale de Made With Love, au mois de mai, à Montréal. Cela fait de lui le meilleur barman au pays, pour la prochaine année!

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

À BOIRE

Bons petits cafés indépendants, bars à cocktails, bars à vin font d'Ottawa une ville où l'on peut très bien étancher sa soif. 

Un cocktail du «meilleur barman au Canada»

Julian Bernard, du restaurant Fauna, a remporté la finale nationale de Made With Love, au mois de mai, à Montréal. Cela fait de lui le meilleur barman au pays, pour la prochaine année! Au-delà des bons cocktails, le restaurant de la rue Bank est le meilleur endroit à Ottawa pour boire des vins biologiques, biodynamiques ou complètement naturels. Le sommelier qui a monté la carte, Alexander MacMahon, vient de passer au Riviera et apportera des vins plus naturels à tous les autres restaurants du groupe (les deux El Camino et le Datsun). En cuisine, au Fauna, c'est couci-couça. On ne s'empêche certainement pas de prendre une bouchée ici, mais on y va d'abord pour les liquides!

Au Copper, terrasse avec vue

À toute heure du jour et de la soirée, la vue est spectaculaire ici. La terrasse du Copper, au sommet du bel hôtel Andaz, est sans conteste la plus glamour et dépaysante en ville. Pour prolonger la saison et réchauffer l'atmosphère, on a aménagé des tables qui se prolongent en foyers. Qu'est-ce qu'on y boit? De bons cocktails, paraît-il. Mais le bar était fermé pour une soirée privée lors de notre passage. La rue Dalhousie, où se trouve le nouvel hôtel du Marché By, est une de celles où l'on peut encore flâner sans croiser 10 pubs irlandais! Rendez-vous jusqu'à l'extrême nord (pas plus de sept rues à partir du Andaz) pour trouver les plus chouettes commerces, dont le mignon Goods Shop.

The Ministry of Coffee

La petite adresse de la rue Elgin fut un des premiers cafés de spécialité à Ottawa. La deuxième succursale, dans Hintonburg, sert également de la bière, du whiskey et des petits plats. Tant l'expresso que le café filtre préparé à la tasse sont à l'honneur ici, avec les grains de Pilot et de Bows & Arrows. Il n'a jamais fait si bon de se réveiller à Ottawa. Les options se sont multipliées ces dernières années pour faire le plein de caféine: Red Door Provisions, Happy Goat, Bread by Us, etc. Au Blumen Studio, on sirote un cortado en magasinant son bouquet de fleurs.




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Ottawa fait la fête

    Ontario

    Ottawa fait la fête

    Toute l'année, mais cet été surtout, Ottawa fêtera le 150e anniversaire de la Confédération canadienne avec une série de spectacles,... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer