Les bleuets combattent la dysfonction érectile

Parmi les différents flavonoïdes, les anthocyanes (retrouvés dans... (PHOTO PHOTOTHÈQUE LA PRESSE)

Agrandir

Parmi les différents flavonoïdes, les anthocyanes (retrouvés dans les bleuets, les cerises, les mûres sauvages, les radis cultivés et les groseilles), les flavanones et les flavones (retrouvés dans les agrumes) semblaient les plus efficaces.

PHOTO PHOTOTHÈQUE LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Montréal

Les aliments riches en flavonoïdes sont associés à une réduction du risque de dysfonction érectile, selon une étude réalisée conjointement par les universités Harvard et de l'Est-Anglie.

L'effet bénéfique serait particulièrement prononcé chez les hommes âgés de moins de 70 ans.

Parmi les différents flavonoïdes, les anthocyanes (retrouvés dans les bleuets, les cerises, les mûres sauvages, les radis cultivés et les groseilles), les flavanones et les flavones (retrouvés dans les agrumes) semblaient les plus efficaces.

Les hommes qui consommaient régulièrement quelques portions par semaine d'aliments contenant ces trois flavonoïdes réduisaient leur risque de dysfonction érectile de 10 pour cent.

Des études avaient déjà démontré que l'exercice physique pouvait lutter efficacement contre la dysfonction érectile. La nouvelle enquête attribue aux aliments riches en flavonoïdes un impact positif comparable à cinq heures de marche rapide par semaine.

L'étude a aussi démontré qu'une consommation élevée de fruits réduisait de 14% le risque de dysfonction érectile. Une combinaison d'exercice physique et d'aliments riches en flavonoïdes abaissait le risque de 21%.

Un des auteurs de l'étude, le docteur Eric Rimm de Harvard, a souligné qu'une meilleure alimentation et une augmentation de l'exercice physique profiteraient à la santé globale des hommes, et non seulement à leur santé sexuelle.

Cette étude a porté sur quelque 50 000 hommes en bonne santé. Les chercheurs ont tenu compte de leur poids, de leur sédentarité, de la quantité de caféine consommée et de leur tabagisme. Les sujets qui ont rapporté avoir une alimentation riche en anthocyanes, en flavanones et en flavones étaient moins susceptibles de souffrir de dysfonction érectile.

Les conclusions de cette étude sont publiées dans le American Journal of Clinical Nutrition.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer