Paternité hâtive synonyme de mortalité hâtive?

Les hommes devenus pères avant l'âge de 25 ans augmentent leur risque de mourir... (PHOTO FOURNIE PAR PHOTOS.COM)

Agrandir

PHOTO FOURNIE PAR PHOTOS.COM

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Montréal

Les hommes devenus pères avant l'âge de 25 ans augmentent leur risque de mourir en milieu de vie, prétend une étude publiée en ligne par le Journal of Epidemiology and Community Health.

Des études antérieures avaient déjà témoigné d'une telle association et mettaient en cause des facteurs comme l'environnement familial, le statut socio-économique et la génétique.

La nouvelle étude porte sur 30 500 hommes nés entre 1940 et 1950 et qui ont eu un enfant avant l'âge de 45 ans.

Environ 15 pour cent des sujets avaient eu un enfant avant l'âge de 22 ans; 29 pour cent entre 22 et 24 ans; 18 pour cent à 25 ou 26 ans; 19 pour cent entre 27 et 29 ans; et 19 pour cent entre les âges de 30 et 44 ans.

L'âge moyen de la paternité était de 25 ou 26 ans, et les hommes de ce groupe ont été utilisés comme point de référence.

Environ 5 pour cent des pères sont décédés pendant les 10 premières années de la période de suivi, principalement de cardiopathies ischémiques ou de troubles reliés à l'alcool.

Les hommes devenus pères avant l'âge de 22 ans augmentaient de 26 pour cent leur risque de mourir en milieu de vie par rapport à ceux qui ont eu leur enfant à 25 ou 26 ans. Les hommes devenus pères entre 22 et 24 ans gonflaient leur risque de 14 pour cent.

En revanche, ceux qui ont attendu entre les âges de 30 et 44 ans pour avoir un enfant réduisaient de 25 pour cent leur risque de mort hâtive.

Une analyse plus raffinée qui comparaient des frères a démontré que ceux devenus pères avant l'âge de 22 ans augmentaient de 73 pour cent leur risque de décès en milieu de vie, contre 63 pour cent pour ceux qui ont eu leur enfant entre 22 et 24 ans. Ces résultats résistaient à l'étude de plusieurs facteurs, comme l'éducation, l'état matrimonial ou le nombre d'enfants.

Les chercheurs croient que la paternité en jeune âge peut représenter une expérience stressante et demandante qui empêchera l'homme d'investir dans sa santé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer