Grossesse et voyages aériens: pas de risques

Les experts du RCOG, Collège Royal des obstétriciens et gynécologues du ... (PHOTOTHÈQUE LA PRESSE)

Agrandir

PHOTOTHÈQUE LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
RelaxNews

Les experts du RCOG, Collège Royal des obstétriciens et gynécologues du Royaume-Uni, expliquent que les voyages aériens pendant une grossesse, même à un stage avancé, ne présentent pas de risques pour la mère ou l'enfant.

Dans un article révisé, le RCOG explique que la principale préoccupation des femmes enceintes est la possibilité de déclenchement d'un accouchement prématuré pendant un vol, mais prendre l'avion ne présente qu'un risque très faible si la grossesse est normale.

«Pour les grossesses sans complications, il n'y a pas de raison de déconseiller les voyages aériens, encore moins pour les débuts de grossesse puisque la préoccupation principale est l'accouchement prématuré», explique l'auteur de l'article, le Professeur Ian Greer de l'Université de Liverpool. «Par contre, en cas d'antécédents de fausse-couche ou de grossesse extra-utérine, il serait prudent d'effectuer une échographie avant le vol afin de confirmer la localisation et la viabilité du bébé».

Le RCOG conseille quand même que les futures mamans qui voyagent au niveau international souscrivent une assurance qui couvre la grossesse ainsi que les coûts de rapatriement en cas de problème grave.

Certaines femmes enceintes peuvent ressentir un mal des transports accentué pendant un vol, et la position immobile sur un siège étroit pourrait résulter en une légère augmentation du risque de thrombose veineuse profonde.

Greer conseille aux femmes enceintes qui prennent un vol de quatre heures ou plus de porter des bandes de contention à compression graduée, disponibles dans les pharmacies.

Quant aux femmes en bonne santé, elles n'ont pas à s'inquiéter de la réduction d'oxygène sur les vols, ajoute le Professeur.

L'article explique également que les scanneurs corporels dans les aéroports ne présentent pas de risques pour les femmes enceintes, les radiations étant insignifiantes. Le Department of Transport et le Health Protection Agency ajoutent que la dose totale de radiation émanant des scanneurs d'aéroports est moins importante que celle reçue pendant deux minutes de vol à altitude de croisière, ou pendant une heure au sol, rapporte WebMD.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600172:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer