Le test du cancer de l'utérus détecte aussi d'autres cancers

Le test de détection éprouvé du cancer du col de l'utérus, appelé «Pap», paraît... (Photos.com)

Agrandir

Photos.com

Partager

Agence France-Presse
Washington

Le test de détection éprouvé du cancer du col de l'utérus, appelé «Pap», paraît aussi détecter les cancers de l'ovaire et de l'endomètre, selon une étude clinique pilote publiée dans la revue américaine Science Translational Medicine datée du 9 janvier.

Les chercheurs ont pour la première fois découvert des marqueurs génétiques des cancers de l'endomètre --encore appelé corps de l'utérus, un cancer particulièrement meurtrier-- et de l'ovaire dans le frottis effectué pour le test Pap.

Cela signifie que le Pap (Papanicolaou, du nom de son inventeur) pourrait détecter trois types de cancer avec un seul test de routine, selon les résultats de cette recherche.

Cette application innovante du test Pap s'inscrit dans le cadre des avancées en génomique permettant de détecter une grande variété de cancers, surtout à un stade précoce.

Ce test génétique a permis de détecter tous les cancers de l'endomètre des femmes de l'étude (44) et neuf des 44 cancers ovariens dans l'autre sous groupe de femmes.

Mais les auteurs de ces travaux, dont notamment le Dr Luis Diaz, professeur adjoint de cancérologie à l'Université Johns Hopkins (Maryland, est des Etats-Unis), soulignent que des études plus étendues sont nécessaires avant que ce test prometteur puisse être généralisé cliniquement.

Si le test Pap est très largement utilisé avec succès pour détecter des indices microscopiques du cancer du col de l'utérus, il n'existe en revanche aucun test de routine pour trouver les cancers de l'ovaire et de l'endomètre.

«Notre approche de séquençage génomique pourrait avoir le potentiel de détecter ces cancers à grande échelle et de façon peu coûteuse», souligne le Dr Diaz.

Cette recherche a certaines limites, puisque les 44 femmes de l'étude avaient déjà été diagnostiquées soit d'une cancer de l'ovaire soit d'un cancer de l'endomètre.

Ce test doit maintenant être conduit sur des femmes qui paraissent en bonne santé pour déterminer s'il peut révéler les premiers signes du cancer de l'ovaire et de l'endomètre.

Le cancer de l'endomètre est le plus souvent découvert à un stade avancé, quand les chances de survie sont faibles: sur 22 000 cancers de ce type diagnostiqués aux Etats-Unis en 2012, 15.500 décès ont été enregistrés, ce qui rend urgent de développer de nouveaux tests de détection précoce.

Le cancer de l'ovaire a un meilleur pronostique mais il tue encore huit milles femmes par an aux Etats-Unis.

Ensemble, ces deux cancers sont diagnostiqués chez près de 70.000 femmes par an aux Etats-Unis dont un tiers en décèdent.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600172:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer