Prudence avec les boissons à base de plantes

Les diététistes et les pédiatres du Canada invitent... (123RF)

Agrandir

Les diététistes et les pédiatres du Canada invitent les parents à faire preuve de prudence lorsqu'ils utilisent des boissons à base de plantes - comme le lait de riz, de noix de coco (notre photo) ou d'amande - comme principale boisson pour leurs bébés ou leurs jeunes enfants.

123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Les diététistes et les pédiatres du Canada invitent les parents à faire preuve de prudence lorsqu'ils utilisent des boissons à base de plantes - comme le lait de riz, de noix de coco ou d'amande - comme principale boisson pour leurs bébés ou leurs jeunes enfants.

La Dre Catherine Pound, de la Société canadienne de pédiatrie, affirme que certaines de ces boissons ne sont pas fortifiées avec des vitamines et minéraux et ont souvent le sucre comme deuxième ingrédient principal, après l'eau.

Les enfants de deux à huit ans doivent consommer de 13 à 19 grammes de protéines par jour, un besoin qui peut être comblé avec deux tasses de lait de vache ou de boisson de soya fortifiée.

De leur côté, les laits d'amande, de noix de coco et de riz ne contiennent que peu de protéines, parfois même pas du tout, de sorte que les enfants qui ne consomment que ces boissons devraient de plus manger deux portions de viande ou deux portions d'une demi-tasse de lentilles, par exemple.

Les boissons aux amandes ne contiennent qu'environ quatre amandes par tasse.

Les experts préviennent que boire de trop grandes quantités de boissons à faible teneur en nutriments, autres que de l'eau, peut donner une impression de satiété et inciter les enfants à moins manger.

«Ce qui rend la tâche des parents difficile, ce sont les messages contradictoires. Ils lisent dans les médias sociaux que ces boissons sont considérées comme «plus santé» ou entendent des renseignements erronés sur le lait de vache ou les boissons de soya enrichies», note Becky Blair, diététiste en santé publique et porte-parole des Diététistes du Canada.

Si possible, les bébés devraient être exclusivement allaités pendant les premiers six mois. L'allaitement, en combinaison avec une alimentation complémentaire adéquate, devrait se poursuivre jusqu'à l'âge de deux ans et plus. Les bébés peuvent également être nourris avec des préparations commerciales pour nourrissons ou du lait maternel pasteurisé venant de donneurs sélectionnés.

Le lait de vache n'est pas recommandé avant l'âge de neuf à 12 mois. Le lait de vache entier homogénéisé est ensuite recommandé jusqu'à l'âge de deux ans.

En présence d'allergies ou d'autres inquiétudes, on conseille aux parents de consulter un diététiste.




publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer