La garderie en bas âge protège contre les gastros

L'étude néerlandaise a été faite auprès de 2200 enfants... (Photo Étienne Ranger, archives Le Droit)

Agrandir

L'étude néerlandaise a été faite auprès de 2200 enfants suivis dès la naissance. Six enfants sur dix entraient à la garderie avant 1 an, une proportion trois fois plus élevée qu'au Québec.

Photo Étienne Ranger, archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les enfants qui fréquentent tôt la garderie ont plus de gastroentérites jeunes, mais moins par la suite, selon une nouvelle étude néerlandaise. Ceux qui y entrent avant 6 mois sont particulièrement avantagés à ce chapitre: ils sont encore protégés par l'immunité maternelle et acquièrent celle des enfants plus âgés.

«Plusieurs études, dont certaines de notre groupe, ont démontré que si un enfant va tôt à la garderie, il se forge un meilleur système immunitaire pour les infections respiratoires», explique Marieke de Hoog, pédiatre à l'Université d'Utrecht, qui est l'auteure principale de l'étude publiée dans la revue Pediatrics. «Nous avons vérifié que c'est aussi le cas avec les gastroentérites.»

«Il y a plus d'infections au début, mais beaucoup moins par après, alors au bout du compte, l'impact sur la morbidité d'une entrée précoce en garderie est positif.»

Un enfant qui entre à la garderie avant l'âge de 1 an aura 27 % de risque d'avoir une gastro avant 1 an, contre 14 % pour les enfants qui restent à la maison. Par contre, avec l'entrée précoce à la garderie, ce risque baisse beaucoup après l'âge de 2 ans: de 2 à 6 ans, le risque oscille entre 3 % et 6 %, alors qu'il se maintient entre 11 % et 15 % pour les enfants qui sont entrés à la garderie après l'âge de 1 an. La presque totalité des enfants (88 %) vont avoir au moins une gastro avant l'âge de 5 ans. Elle va nécessiter une consultation chez le médecin dans un cas sur dix.

«Nous allons maintenant voir si la protection dure tout au long du primaire», indique la Dre de Hoog.

L'étude néerlandaise a été faite auprès de 2200 enfants suivis dès la naissance. Six enfants sur dix entraient à la garderie avant 1 an, une proportion trois fois plus élevée qu'au Québec. Les chercheurs néerlandais ont vérifié que les résultats n'étaient pas dus au niveau socioéconomique des parents ou à la présence de grands frères ou de grandes soeurs qui, souvent, transmettent leur immunité aux plus jeunes.

Et les otites? «Elles font partie des infections respiratoires, donc la conclusion que l'entrée précoce en garderie protège globalement des infections vaut aussi», dit la Dre de Hoog.

Très tôt, encore mieux?

Vaut-il mieux entrer en garderie très tôt, avant 6 mois? «Pour ce qui est des infections, oui, parce qu'à cet âge, les bébés sont encore protégés par l'immunité maternelle, dit la Dre de Hoog. Ils acquièrent en même temps la protection immunitaire des enfants plus âgés. Mais évidemment, une infection chez un bébé qui ne parle pas peut être éprouvante pour les parents, qui s'inquiètent davantage. Et il peut y avoir d'autres avantages sur le plan du développement et de la vie familiale à garder son bébé avec soi plus longtemps.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer