Les enfants qui bougent apprennent mieux, démontre une étude

Les conclusions de cette étude sont publiées dans... (Photo archives AFP)

Agrandir

Les conclusions de cette étude sont publiées dans les pages de la revue médicale Pediatrics.

Photo archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Les enfants qui font au moins une heure d'activité physique après l'école améliorent leurs capacités d'attention et d'apprentissage, révèle une étude américaine.

La moitié des 221 enfants âgés de 6, 7 et 8 ans recrutés aux fins de cette étude ont été inscrits à un programme d'activité physique après leurs cours, tandis que les autres étaient placés sur une liste d'attente.

Les enfants qui ont bougé ont nettement amélioré leur capacité à se concentrer, à faire abstraction des distractions et à passer d'une tâche cognitive à une autre.

La performance de ces enfants lors de tests cognitifs s'est améliorée deux fois plus que celle des autres enfants. Les chercheurs de l'Université de l'Illinois ont également noté un lien direct entre la participation des enfants et leur performance; plus l'enfant était assidu aux séances d'exercice, plus sa performance s'améliorait.

La santé physique des enfants qui ont bougé s'est aussi appréciée d'environ 6 % pendant les neuf mois qu'a duré l'étude. L'étude n'était toutefois pas conçue pour déterminer si les améliorations notées découlent de la bonne forme physique ou des interactions sociales, de l'implication et de la stimulation des enfants actifs.

Des études précédentes avaient toutefois démontré que l'impact cognitif de l'activité physique est vastement supérieur à celui des seules interactions sociales.

Les conclusions de cette étude sont publiées dans les pages de la revue médicale Pediatrics.




publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer