Le bilinguisme commence dans le ventre de la mère

Le ventre de la mère semble être la... (Photothèque La Presse)

Agrandir

Le ventre de la mère semble être la meilleure école de langues.

Photothèque La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
Washington

Les bébés évoluant dans un environnement bilingue apprennent à faire la différence entre les deux langues dès le ventre de leur mère, selon une étude publiée cette semaine dans la revue américaine Psychological Science.

Des chercheurs en psychologie de l'Université de Colombie-Britannique au Canada ainsi qu'un chercheur de l'Organisation pour la coopération et le développement économique (OCDE) basé en France ont étudié deux groupes de nouveaux-nés.

Dans le premier groupe, les bébés n'avaient entendu parler que l'anglais alors qu'ils se trouvaient encore dans l'utérus maternel, tandis que dans le second, ils avaient entendu à la fois l'anglais et le tagalog, parlé aux Philippines.

Pour déterminer la préférence des bébés envers une langue, les chercheurs ont étudié leur réflexe de succion qui, lorsqu'il augmente, signifie un intérêt du nouveau-né envers un stimulus.

Dans une première expérience, les enfants ont écouté 10 minutes de discours alternant chaque minute entre l'anglais et le tagalog. Les bébés n'ayant été exposés qu'à l'anglais avant leur naissance «montraient un réflexe de succion plus important» à l'écoute de l'anglais qu'à l'écoute du tagalog. Ceux qui avaient entendu les deux langues ne manifestaient pas de préférence.

Une autre expérience a consisté à parler aux bébés dans une langue jusqu'à ce qu'ils ne manifestent plus aucun intérêt. Une autre personne prenait alors le relais pour leur parler soit dans la même langue, soit dans l'autre.

Les chercheurs ont constaté que le réflexe de succion n'augmentait que lorsque les bébés entendaient la deuxième personne s'exprimer dans l'autre langue.

Cette expérience «laisse penser que les bébés bilingues, tout comme ceux qui ne le sont pas, sont capables de faire la différence entre les deux langues, écrivent les auteurs de l'étude, qui poursuivent: «Il existe un mécanisme dès les premiers moments de la vie qui aide les enfants bilingues à ne pas confondre leurs deux langues», une condition essentielle de l'apprentissage du bilinguisme.




publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer