S'entraîner raquettes aux pieds

« On veut sortir les raquettes du chalet », dit... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE)

Agrandir

« On veut sortir les raquettes du chalet », dit Jessika Nunziato, coordonnatrice des programmes de Cardio Plein Air.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

«On veut sortir les raquettes du chalet», dit Jessika Nunziato, coordonnatrice des programmes de Cardio Plein Air. Cet hiver, le réseau de franchisés de cette entreprise spécialisée dans les entraînements en nature lance Cardio-Raquette. La Presse a pu tester ce nouveau cours offert sur abonnement ou à 15 $ la séance, lors de la formation des entraîneurs au parc Michel-Chartrand de Longueuil.

Échauffement

Pourquoi proposer des entraînements en raquettes? «Comme il y a beaucoup de neige dans plusieurs régions du Québec, ça nous était demandé», répond Jessika Nunziato. Les cours ont d'abord été testés à Mirabel et Saint-Sauveur l'hiver dernier, avec succès. D'une durée totale de 60 minutes, l'entraînement commence par un échauffement dynamique de cinq minutes.

Intervalles

Une période d'entraînement cardiovasculaire par intervalles de 30 minutes suit. Agréable surprise, les crampons sous les raquettes font disparaître la crainte de glisser. Au programme, beaucoup de marche rapide et de jogging léger, entrecoupés de divers exercices: flexion des jambes (squats), piétinement rapide, fentes, genoux levés, etc. Les sauts sont interdits, le risque de retomber avec une raquette à la verticale étant trop grand.

D'une durée totale de 60 minutes, l'entraînement commence... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

D'une durée totale de 60 minutes, l'entraînement commence par un échauffement dynamique de cinq minutes.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Hors piste

«Allez hors piste, si vous voulez!», lance Jessika Nunziato, entraîneuse du groupe. «On veut emmener le loisir dans l'entraînement, permettre aux gens de se connecter avec la nature», explique-t-elle. Il est agréable de quitter les sentiers - et le bruit créé par les nombreuses paires de raquettes qui crissent sur la neige...

Musculation

Une douzaine de minutes de musculation des membres supérieurs et de la ceinture abdominale complète la séance. «On travaille avec une bande élastique et la charge du corps», précise Mme Nunziato. Seul hic: on se refroidit rapidement quand on arrête de bouger. «Il faut s'habiller en multicouches», conseille l'éducatrice physique. Les plus frileux peuvent nouer une doudoune compressible à leur taille pendant la portion cardiovasculaire, avant de l'enfiler pour la musculation.

Au programme, beaucoup de marche rapide et de... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE) - image 3.0

Agrandir

Au programme, beaucoup de marche rapide et de jogging léger, entrecoupés de divers exercices : flexion des jambes (squats), piétinement rapide, fentes, genoux levés, etc.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Marche de retour

Après les étirements finaux et la relaxation, c'est la marche de retour. Verdict? Cet entraînement donne l'occasion de profiter de l'hiver et de rompre avec la routine. En plus de rentabiliser l'achat de raquettes, qui restent trop souvent au chaud dans le fond d'un placard. Les exercices proposés peuvent être faits avec plus ou moins d'intensité, si bien que le cours peut convenir à bien des raquetteurs.

Quelles raquettes?

Toutes les raquettes, sauf celles à larges semelles conçues pour les randonnées hors piste, font l'affaire. Quant aux pieds, ils peuvent être chaussés de souliers de course en Gore-Tex, de bottes de marche ou de bottes d'hiver, selon la température. «L'important, c'est de ne pas avoir les pieds mouillés», souligne Jessika Nunziato.

_____________________________________________________________________

La session débutait le 8 janvier.




publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer