• Accueil > 
  • Vivre > 
  • Santé 
  • > De la gomme à mâcher qui réveille ou endort, est-ce efficace? 

De la gomme à mâcher qui réveille ou endort, est-ce efficace?

«Mon opinion personnelle, c'est que les Chewpod ont,... (photo bernard brault, la presse)

Agrandir

«Mon opinion personnelle, c'est que les Chewpod ont, au mieux, un effet placébo ou minimal, dit Jonathan Dubé, chercheur doctorant en neuropsychologie et en médecine du sommeil à l'Université de Montréal et à la Clinique du sommeil de l'hôpital Sacré-Coeur. Au pire, ils pourraient interférer avec de réels traitements ou conditions nécessitant un suivi médical.»

photo bernard brault, la presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

«Nous voulons tous performer, lit-on sur le site internet de Chewpod, des gommes à mâcher promettant de faire plus que rafraîchir votre haleine. Mâcher des Chewpod vous permet simplement d'être au sommet de votre talent, de votre forme et de votre vivacité intellectuelle, sans jamais compromettre votre santé.»

La perspective est aussi ambitieuse qu'alléchante. Mais qu'en est-il de la réalité? La Presse a tenté d'y voir clair, tout en mastiquant deux gommes énergisantes.

Qu'est-ce que les Chewpod? Ce sont des comprimés à mâcher vendus par Khlôros Technologies, de Québec. Ils sont offerts en trois versions: énergisants, favorisant la concentration et améliorant le sommeil.

Le fait de mâcher de la caféine, de la mélatonine ou d'autres substances a ses avantages, selon le fabricant.

«Contourner le système digestif permet au consommateur d'absorber plus rapidement une petite quantité d'ingrédients actifs pour plus d'effets.»

Jonathan Dubé, chercheur doctorant en neuropsychologie et en médecine du sommeil à l'Université de Montréal et à la Clinique du sommeil de l'hôpital du Sacré-Coeur, est moins sûr. «Dans le cas de la caféine, une seule étude a été publiée sur sa biodisponibilité suite au mâchage d'un chewing-gum, indique-t-il. Cette étude rapporte que l'absorption est généralement plus rapide suite au mâchage, par rapport à un comprimé, mais qu'une moins grande proportion (un peu plus de la moitié) se retrouve dans le sang.» Pour ce qui est des autres composés actifs retrouvés dans ces gommes à mâcher, «rien n'est connu à ma connaissance», ajoute-t-il.

Déconseillés aux enfants

Les Chewpod sont «autorisés pour la vente par Santé Canada», mais contrairement à ce qu'on pourrait penser, cela ne veut pas dire qu'ils sont efficaces. Cela signifie que leurs ingrédients sont approuvés et que leur usage est sans danger. Comme inscrit sur l'emballage, ces comprimés sont déconseillés aux enfants, aux femmes enceintes ou allaitantes, aux gens prenant du lithium, etc.

Les Chewpod sont brevetés, mais n'ont pas «été sujets d'études expérimentales dans des revues scientifiques sérieuses», souligne M. Dubé. Joint par courriel, François Couture, chef des opérations de Chewpod, a affirmé: «Nous avons des données scientifiques sur l'efficacité de la vitesse d'absorption et des modèles en lien avec la mastication.» Aucun autre détail n'a été donné.

Testés

Quatre adultes, consommateurs réguliers de café, ont testé chacun deux Chewpod Énergie, vers 14 h un jour de semaine, au bureau. Verdict de cet essai qui n'a pas de prétention scientifique: les gommes sont agréables à mâcher (pas de saveur de café) et elles ont semblé prévenir l'apparition du «coup de barre» habituellement ressenti en après-midi.

«Si quelqu'un a réellement besoin d'un soin lié au sommeil, à la concentration ou à l'énergie, je lui recommanderais d'éviter ce genre de produits et de voir un médecin ou un pharmacien pour se procurer des produits démontrés comme étant efficaces», conseille néanmoins M. Dubé.

Il est évidemment plus rapide d'acheter des Chewpod, vendus un peu partout, même à côté des caisses des supermarchés. Leur prix : 4,49 $ pour huit comprimés, soit quatre doses. «Bien qu'il soit probable que ces produits n'aient pas un niveau d'efficacité suffisant pour être qualifiés de thérapeutiques, banaliser ainsi la consommation de certains produits psychoactifs n'est pas sans risques», estime M. Dubé.




publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer