• Accueil > 
  • Vivre > 
  • Santé 
  • > Déprime hivernale: échapper à la grisaille de l'hiver 

Déprime hivernale: échapper à la grisaille de l'hiver

Il fait froid, il fait gris, et vous... (PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Il fait froid, il fait gris, et vous n'en pouvez plus de cet hiver qui s'éternise? Vous n'êtes pas seuls. La Presse vous propose neuf idées ludiques et pratiques pour faire un pied de nez à l'hiver.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les mauvaises nouvelles n'en finissent plus, il fait froid, il fait gris, et vous n'en pouvez plus de cet hiver qui s'éternise? Vous n'êtes pas seuls. Neuf idées ludiques et pratiques pour faire un pied de nez à l'hiver et, pourquoi pas, commencer février avec le sourire.

Éteignez la télé

Trop de mauvaises nouvelles? Mais éteignez la télé, que diable! «Avec la conscience de le faire», souligne la psychologue Florence Marcil-Denault, en ajoutant de «fermer aussi les réseaux sociaux, si ça nous déprime». Profitez-en pour sortir au grand air: tous les experts vous le confirmeront, nous souffrons ces jours-ci de carence accumulée de lumière. Alors au lieu de rester encabanés à déprimer devant les nouvelles, profitez de chaque petit rayon de soleil. Bonne nouvelle: vous l'avez remarqué, les journées ont fini de rétrécir et rallongent pour de bon!

Faites l'amour

«Faire l'amour, c'est toujours une bonne idée! confirme la sexologue, infirmière et chroniqueuse Myriam Bouchard. Ça crée des rapprochements, et l'appétit vient en mangeant!» Surtout ces jours-ci, dit-elle, «ça stimule les hormones du plaisir, et contrecarre les dépresseurs»! La sexologue et coach Renée Lanctôt va encore plus loin, et recommande aussi de pimenter nos vies de couple: pourquoi ne pas sortir de notre zone de confort et explorer? «Parce que si vous faites toujours la même chose, vous allez tomber dans un train-train, dit-elle. Et vous allez vous écoeurer...»

Allez vous faire faire une pédicure

Ou bien prenez rendez-vous chez le coiffeur, allez au spa, ou au cinéma. Peu importe ce qui vous allume, mais gâtez-vous, suggère Sylvie St-Onge, professeure au département de management de HEC. L'idée, ici, c'est de se faire plaisir: «Qu'est-ce que je peux faire pour me rendre plus gaie aujourd'hui?» Posez-vous donc la question.

Si la température et les trottoirs déneigés le permettent, sortez en chaussures. C'est tout bête, mais vous verrez, ça vous donnera une grosse dose de légèreté! Et vous ferez un pied de nez à l'hiver au passage.

Profitez de vos fins de semaine

Au lieu de faire le ménage et le lavage, pourquoi ne pas profiter enfin pleinement de vos week-ends? Sortez donc marcher au mont Saint-Hilaire, allez faire du ski de fond sur le mont Royal, allez patiner dans le Vieux-Port. En un mot: «Changez d'air!», suggère la gestionnaire Sylvie St-Onge. «C'est la meilleure alternative si vous ne pouvez pas carrément partir en vacances ces jours-ci», assure Julie Carignan, associée principale chez SPB psychologie organisationnelle. «Faites le plus de plein air possible», insiste la psychologue. Et tant qu'à faire, pourquoi ne pas commencer aussi à planifier vos vraies de vraies vacances? Rêver, ça n'a jamais fait de mal à personne.

Achetez une plante verte

Non, ce n'est pas une blague. «Une plante, ça fournit de l'oxygène. Ça aide à la qualité de l'air», confirme la psychologue organisationnelle Julie Carignan. Et c'est prouvé: «On réagit tous positivement au contact avec la nature.» Alors courez chez le fleuriste et investissez dans une petite plante de bonheur, pour votre bien-être avant tout!

Mangez du chocolat

«Plein d'études démontrent que le chocolat est bon pour le moral. Ce n'est pas juste un mythe», assure la psychologue organisationnelle Julie Carignan. Alors offrez-vous la totale, suggère-t-elle: une bonne fondue au chocolat avec plein de fruits. Sylvie St-Onge, professeure au département de management de HEC, abonde dans le même sens. L'idée, résume-t-elle, «c'est de s'accorder des petits plaisirs qu'on ne prend pas habituellement, dit-elle. On n'a pas le contrôle sur la grisaille, alors changeons ce qui est sous notre contrôle».

Écoutez de la musique joyeuse

Ça a l'air presque trop simple pour être vrai... et pourtant. Bien sûr, l'impact varie d'une personne à l'autre, certains sont effectivement plus sensibles, mais de manière générale, la musique joyeuse, entraînante et énergisante a un effet direct sur notre moral. Les sportifs l'ont bien compris. Pensez à Michael Phelps, qui a des écouteurs accrochés aux oreilles avant chaque compétition. «Il y a un effet de contamination sur l'état d'esprit», résume la psychologue et chroniqueuse Julie Carignan.

Prenez congé

Avant qu'il ne soit trop tard, prenez une journée à vous, si vous pouvez vous le permettre. Pour prendre soin de vous. Ça s'appelle de la prévention. «Je pense que ça sert aussi à ça, les congés. C'est un peu embêtant à dire, mais c'est de la prévention: non, je n'ai pas un rhume, mais j'ai besoin de ma journée», confirme la psychologue Florence Marcil-Denault. Idéalement un lundi ou un vendredi, il va sans dire. Histoire de maximiser le résultat!

Riez!

Vous ne le saviez pas? C'est excellent pour le moral. «Même forcé, cela génère chez l'être humain une sécrétion d'hormones qui donne de l'énergie et nous fait nous sentir mieux. C'est thérapeutique!», assure la psychologue organisationnelle Julie Carignan. Essayez donc pour voir: regardez des films qui vous font rire, entourez-vous de gens divertissants et, par la bande, fuyez les pessimistes et autres rabat-joie. «Rire, c'est la santé!», conclut-elle.




publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer