Ovulation, menstruations... et applications

Certaines veulent prédire leur fenêtre de fertilité. D'autres veulent éviter de... (ILLUSTRATION LA PRESSE)

Agrandir

ILLUSTRATION LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Certaines veulent prédire leur fenêtre de fertilité. D'autres veulent éviter de se faire surprendre par le début de leurs règles. D'autres, encore, veulent comprendre ce qui se passe dans leur corps au jour le jour. Ces femmes ont un point en commun : elles utilisent une application pour suivre leur cycle menstruel. Et elles sont de plus en plus nombreuses à le faire.

Annie-Claude Tousignant, 37 ans, utilise l'application Simple Period... (PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE) - image 1.0

Agrandir

Annie-Claude Tousignant, 37 ans, utilise l'application Simple Period depuis quatre ans. 

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, LA PRESSE

Annie-Claude Tousignant utilise l'application Simple Period depuis quatre ans. Chaque mois, elle y inscrit la date où ses règles commencent et celle où elles finissent. En se basant sur les données qu'elle y a consignées, l'application anticipe, tous les mois, le jour où son ovulation devrait avoir lieu et celui où les règles devraient commencer.

La résidante de Terrebonne a accepté sans hésitation de parler de son utilisation de Simple Period. Un portrait d'elle pour accompagner l'article ? Pas de problème. Pour elle, les règles ne sont pas un sujet tabou et ne l'ont jamais été.

« J'ai trois filles et on était trois soeurs à la maison », résume la femme de 37 ans, qui se souvient avoir reçu un gâteau, à la maison, pour célébrer ses premières menstruations. « Et mon père n'était pas si traumatisé que ça ! », rigole Annie-Claude Tousignant, enseignante en réorientation de carrière et blogueuse pour le site TPL Moms.

Des millions d'utilisatrices

Si les femmes ne se bousculent pas au portillon pour parler de leurs règles dans les médias, elles sont assez nombreuses à utiliser, dans l'intimité, une application qui permet de suivre leur cycle menstruel, a-t-on pu constater en faisant un petit appel à tous sur Facebook.

« Je m'en sers pour vérifier mon cycle menstruel ; je suis souvent irrégulière et j'aime ça savoir à peu près quand je vais avoir les prochaines règles », nous a dit Marie-Hélène, 26 ans. « Moi, j'utilise l'application Period Tracker pour savoir quelle journée où je vais me sentir scrap dans le mois », nous a écrit Catherine, 39 ans.

«J'ai fait plusieurs cycles de fécondation in vitro et je dois compiler plusieurs renseignements ; j'utilise l'application Clue.»

Julie, 33 ans

Selon des données de l'IMS Institute for Healthcare Informatics rapportées dans le New York Times l'an dernier, deux applications pour suivre le cycle menstruel - Period Trackeret Period Calendar - ont été téléchargées ensemble 10 millions de fois sur des appareils Android. Parmi les 15 applications gratuites les plus populaires dans l'Apple Store, catégorie Forme et santé, 3 sont destinées à suivre le cycle menstruel.

Cet engouement n'est pas passé inaperçu chez Apple : dans la plus récente version du système d'exploitation mobile iOS9, l'application Santé propose une nouvelle fonction « médecine de la procréation ». On peut consigner ses dates de menstruations, sa température basale, ses résultats de tests d'ovulation, son activité sexuelle et même l'état de sa glaire cervicale !

Une appli pour tomber enceinte?

L'application Clue permet elle aussi de consigner une foule de renseignements, dont les résultats de tests d'ovulation et la température basale. Grâce à un « algorithme », l'application prédit, mois après mois, la période la plus propice pour concevoir. La fondatrice de Clue, Ida Tin, affirme même être tombée enceinte de sa deuxième en utilisant sa propre application.

« Plus on y met de renseignements, plus l'application devient précise », explique Lisa Kennelly, directrice du marketing pour Clue, qui compte quelque 2,5 millions d'utilisatrices réparties dans 190 pays.

Un outil pour se comprendre

Les femmes qui utilisent Clue dans l'optique d'avoir un enfant constituent uniquement une minorité des utilisatrices, souligne Lisa Kennelly, que La Presse a jointe à Berlin, où sont situés les bureaux de Clue. Le profil le plus important ? Des adolescentes et les femmes dans la vingtaine. L'application offre d'ailleurs une fonction de rappel pour prendre la pilule anticonceptionnelle. 

« Certaines de nos utilisatrices ont leurs règles pour la première fois et veulent comprendre ce qui se passe, explique Lisa Kennelly, qui précise que l'application contient quelque 100 pages de renseignements. En comprenant ce qui se passe dans leurs corps, les femmes se sentent plus en contrôle et sont plus à même de prendre les bonnes décisions à propos de leur santé reproductive. »

Lorsqu'elle a installé son application sur son téléphone, il y a quatre ans, Annie-Claude Tousignant voulait s'assurer de vérifier que ses règles avaient bien lieu le jour prévu. Un an après la naissance de sa troisième fille, elle venait de se faire poser un stérilet, mais elle avait tout de même un peu peur de tomber enceinte. Elle se savait très fertile (ça a fonctionné du premier coup pour ses trois filles).

Aujourd'hui, son application lui permet de documenter son cycle menstruel, comme le lui a demandé sa gynécologue. Ses règles sont problématiques (« un déluge », résume-t-elle) et sa gynécologue souhaite avoir une vision d'ensemble pour évaluer l'ampleur du problème et déterminer la solution la plus appropriée pour elle.

La fille aînée d'Annie-Claude Tousignant, qui a 10 ans, est à l'aube de la puberté. « Je suis convaincue qu'un jour, sur sa tablette, elle va avoir une application comme ça », conclut sa mère, qui constate que les filles, aujourd'hui, sont beaucoup plus à l'aise de parler de leurs règles que celles des générations qui les ont précédées.

Et, si la tradition se poursuit, son aînée pourrait aussi avoir droit à une petite célébration pour souligner son passage dans le monde des grandes.

Pas magique

Le Dr Jacques Kadoch, directeur médical de la Clinique de procréation assistée du CHUM, n'a jamais croisé de patientes qui lui aient dit utiliser une application pour suivre le cycle menstruel. « Je ne vois pas qu'est-ce qu'il y aurait de magique dans ces nouvelles applications, autrement que d'être plus conviviales qu'une courbe de température classique, dit-il. Je ne pense pas que, scientifiquement, il y ait quelque chose de robuste, en arrière, pour supporter de tels développements et les encourager du jour au lendemain. » La courbe de température permet de déterminer le moment où a eu lieu l'ovulation, mais a posteriori seulement (la hausse de température signifie que l'ovulation a déjà eu lieu), rappelle le Dr Kadoch. « Ce n'est pas parce que la patiente a des cycles parfaitement réguliers qu'elle ovule forcément exactement le même jour d'un mois à l'autre », rappelle-t-il.

Des applications pour elles, pour tout

Il existe une kyrielle d'applications destinées à la santé reproductive des femmes. En voici quelques-unes offertes sur le marché, et d'autres qui le seront bientôt.

Looncup

L'automne dernier, Looncup a récolté quelque 160 000 $ sur Kickstarter, une entreprise de financement participatif. Ce serait, selon son créateur Loon Lab, la toute première coupe menstruelle intelligente. Grâce à l'application, l'utilisatrice peut suivre le volume et même la couleur de ses fluides. Looncup n'est pas encore sur le marché.

Life

Life permet aussi de suivre le cycle menstruel, de prédire la fenêtre de fécondité et de noter ses humeurs et symptômes. La version « premium » (5,49 $) permet un suivi de santé plus large (sexualité, poids, exercice, médicaments, grossesse...).

Gratuit

Clue

Clue prévoit les dates des prochaines règles et des jours les plus favorables pour concevoir. L'application offre une fonction de rappel pour la prise de la pilule anticonceptionnelle.

Gratuit

Calendrier Période

Calendrier Période permet de connaître ses dates de menstruation et sa fenêtre de fertilité. On peut aussi y noter son humeur et ses symptômes tout au long de son cycle menstruel.

Gratuit

Moi-Suivi des menstruations

Conçue par la Société canadienne de l'hémophilie et Mirego, cette application, destinée principalement aux femmes qui ont des problèmes de saignement, permet d'évaluer le degré de saturation des serviettes et tampons.

Gratuit

Pillsy

Pillsy est conçue pour rappeler aux femmes de prendre leurs pilules anticonceptionnelles. La pochette, connectée à une application par le truchement de Bluetooth, est dotée de capteurs qui détectent le moment où l'utilisatrice prend ses pilules. Pillsy n'est pas encore sur le marché.

Full Term

Full Term permet de calculer le moment où surviennent les contractions ainsi que la fréquence et la durée de ces dernières. On peut envoyer par courriel l'historique de ses contractions à un professionnel de la santé. En anglais seulement.

Gratuit

Ma grossesse aujourd'hui

Créée par Baby Center, Ma grossesse aujourd'hui offre des renseignements aux femmes tout au long de leur grossesse. Des forums permettent aux utilisatrices de communiquer entre elles.

Gratuit

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer