Le charme discret de l'intestin

À seulement 25 ans, l'Allemande Giulia Enders est devenue un véritable... (Photo Thinkstock)

Agrandir

Photo Thinkstock

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

À seulement 25 ans, l'Allemande Giulia Enders est devenue un véritable phénomène avec le succès de son livre Le charme discret de l'intestin, qui s'est vendu à plus de 1 million d'exemplaires et a été traduit en 30 langues. Un intestin, nous en avons tous un, et elle en parle sans aucun tabou, c'est d'ailleurs ce qui fait son charme. Son livre est captivant, entre un carnet scatologique très instructif et l'évocation de recherches scientifiques sur la relation qu'il y aurait entre le cerveau et l'intestin, on apprend aussi l'importance des bactéries et le rôle positif de notre flore intestinale. Votre intestin n'aura désormais plus de secrets. Nous avons joint Giulia Enders à Francfort.

Vous êtes surprise de ce succès?

En écrivant ce livre, je souhaitais que l'intestin soit davantage connu. Je voulais qu'on reconnaisse son rôle et son importance, car on le sous-estime, on le maltraite, même. Je suis très contente parce que c'est vraiment une bonne chose de comprendre ce qui se passe dans notre corps. On se sent tellement mieux et c'est tout notre quotidien qui va s'améliorer en apprenant certaines choses sur notre système digestif.

Justement, qu'est-ce qui est important de comprendre sur notre intestin?

Derrière votre nombril, lorsqu'il y a des douleurs, ce n'est pas seulement un mal de ventre, c'est votre intestin qu'il y a là ! Alors, désormais, je peux me poser des questions : qu'est-ce qui le fait souffrir ? Qu'est-ce que j'ai mangé ? Deux ou trois heures après avoir mangé, la nourriture est transportée dans le sang, on peut alors se demander ce qui s'est passé et quels sont les effets de ce que nous avons avalé. Mon corps est plus intelligent de cette façon.

Comment peut-on améliorer notre intestin?

La première chose est de comprendre notre intestin et ce qui nous arrive. On ne peut pas tolérer d'avoir des diarrhées trop fréquentes ou des maux de ventre récurrents. Il faut soit aller consulter un médecin, ou alors peut-être avez-vous fait des expériences alimentaires ou prenez-vous des probiotiques (micro-organismes vivants en vente en pharmacie) qui pourraient avoir un effet sur votre intestin et qui l'auraient irrité. Il faut surveiller ce qu'on mange. Ensuite, il faut regarder ce que vous faites aux toilettes, ce que vous produisez comme déchet, votre matière fécale, je sais, ça peut paraître enfantin, mais c'est si important ! Il faut savoir bien nourrir les microbes que vous avez, car vous verrez, ils vous remercieront. Ils peuvent influencer notre poids, notre humeur, notre système immunitaire, notre corps tout entier. Il faut savoir bien les traiter pour avoir une bonne communauté de bactéries en chacun de nous ; 95 % des bactéries que nous avons sont bonnes alors que 5 % sont mauvaises et peuvent nous rendre malades. Il y a une très mauvaise compréhension à ce sujet. Les bactéries sont bonnes pour nous.

Est-ce qu'il existe vraiment une relation entre l'intestin et le cerveau?

Le cerveau a besoin d'informations sur ce qui se passe dans notre corps tout entier. Il reçoit des informations de l'intestin. L'intestin traite toutes les informations sur la nourriture, connaît toutes les molécules de notre dernier repas, connaît nos bactéries et sait comment on se sent, ce qui est essentiel pour notre bien-être. Il est aux premières loges. On peut améliorer tellement de choses dans notre vie quand on comprend comment fonctionne notre intestin. Le tube digestif est l'architecte intérieur de nos entrailles. Des recherches scientifiques ont démontré que des gens qui ont des problèmes digestifs récurrents ou qui ont le syndrome de l'intestin irritable ont un risque plus grand de dépression et d'anxiété. Il y a un inconfort psychologique qui peut être généré par l'axe intestin-cerveau. Il peut y avoir des intolérances alimentaires non détectées ou une mauvaise flore intestinale à l'origine de ces maux.

Qu'est-ce qui vous a le plus intriguée dans ce que vous avez appris lors de la rédaction de votre livre?

Ce que je trouve fascinant, c'est que nous avons deux sphincters. Lorsque nous allons aux toilettes, nous connaissons tous le sphincter externe qui est un muscle qu'on peut contracter de manière volontaire, ouvrir et fermer selon notre envie. Le muscle externe répond à nos ordres. Il est connecté au cerveau et au monde extérieur. Mais j'ai découvert qu'il existe un autre muscle intérieur sur lequel nous ne pouvons agir consciemment. Le sphincter interne est de son côté le porte-parole de ce qui se passe en nous et dont nous n'avons pas conscience. Ses seules informations proviennent de nos entrailles. Est-ce que je me sens bien ou alors est-ce qu'il y a un pet qui coince ? Ce sphincter interne n'a qu'un seul but : qu'on se sente mieux, et il se moque des apparences ! Je trouve cela fascinant, car ces deux muscles doivent travailler ensemble, main dans la main. Et ça change la perception que nous avons et les compromis que nous devons faire entre le fait de bien se sentir et le fait de bien se comporter. Dois-je aller aux toilettes tout de suite ou attendre un peu et trouver un meilleur moment ? Et pour moi, c'est tellement évocateur de beaucoup de choses dans la vie : on doit toujours trouver un compromis. Spécialement pour les femmes, qui sont parfois embarrassées d'aller aux toilettes. C'est bon de savoir qu'un muscle interne ne se préoccupe que de notre bien-être et se fout du monde extérieur, je peux désormais mieux comprendre et lui redonner tout le pouvoir qu'il mérite.

La constipation est-elle un mal très répandu?

Oui. Beaucoup trop de gens souffrent de constipation. C'est un vrai problème. Les explications sont nombreuses et différentes. Parfois, c'est juste que vous n'avez pas bu assez d'eau, la solution est de boire davantage. Parfois, vous changez un peu votre alimentation sans vous en rendre compte, vous ne mangez pas assez de fibres alimentaires, et dans ce cas, si vous prenez des probiotiques, ça peut vous aider. Ils peuvent redonner un peu de motivation à votre intestin. La constipation, lorsque vous êtes en vacances et que vous changez de pays, est très fréquente, tout le monde passe par là, ou presque. Votre transit semble aussi avoir pris congé ! D'abord, dans l'avion, l'air est tellement sec qu'il faut vraiment bien s'hydrater. Il y a aussi le changement de fuseaux horaires qui vient tout dérégler, le changement de nourriture, notre corps est confus, tout comme notre intestin.

Ce livre a-t-il changé votre perception?

Ma perception sur l'intestin a changé et je me rends compte du pouvoir qu'il a sur nous. Je ne me regarde plus de la même façon et la psychologie des autres est un sujet plus sensible à mes yeux. Je me sens plus forte grâce à cette connaissance et, finalement, je suis beaucoup plus détendue lorsqu'il s'agit de parler de choses délicates comme d'aller aux toilettes.

____________________________

Le charme discret de l'intestin

Giulia Enders

Éditions Actes Sud

32,95 $

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer