• Accueil > 
  • Vivre > 
  • Santé 
  • > La rougeole peut affaiblir le système immunitaire des enfants 

La rougeole peut affaiblir le système immunitaire des enfants

Le virus de la rougeole peut affaiblir le système immunitaire des enfants... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
WASHINGTON

Le virus de la rougeole peut affaiblir le système immunitaire des enfants pendant trois ans et non pas un à deux mois comme évoqué jusqu'à présent, révèle une étude américaine qui montre aussi que la vaccination a des effets protecteurs bien plus étendus.

Selon cette étude publiée jeudi dans la revue Science, la rougeole peut provoquer une «amnésie» partielle du système immunitaire qui l'empêche de reconnaître des agents pathogènes et de lutter efficacement contre les maladies infectieuses qu'ils engendrent.

«Nous savions déjà que la rougeole attaquait la mémoire immunitaire avec un effet immunosuppressif pendant une brève période, mais ces travaux indiquent que cet effet de suppression du système immunitaire dure beaucoup plus longtemps», a expliqué Jessica Metcalf, professeure d'écologie et de biologie à l'Université de Princeton et l'un des auteurs de cette étude.

«En d'autres termes, si on a la rougeole, il est possible de mourir d'une autre infection jusqu'à trois ans après», a-t-elle ajouté.

Cette étude «suggère que la vaccination contre la rougeole a des effets protecteurs qui vont au-delà de cette maladie elle-même», a ajouté Michael Mina, chercheur à la faculté de médecine de l'Université Emory et principal auteur.

Elle a montré que le virus de la rougeole attaque les lymphocytes T, cellules responsables de la mémoire immunitaire contre les maladies.

Un mois environ après la fin de la rougeole ces cellules T se reconstituent, mais, au lieu de protéger contre les infections qu'elles avaient combattues auparavant, elles ne réagissent presque exclusivement qu'au virus de la rougeole.

Les chercheurs ont examiné la mortalité parmi des enfants d'un à neuf ans en Europe et d'un à quatorze ans aux États-Unis durant une période qui a précédé la vaccination contre la rougeole et après.

L'étude a montré que «le fait de réduire l'incidence de la rougeole a entraîné une réduction de la mortalité résultant d'autres maladies infectieuses», a conclu Bryan Grenfell, de l'Université de Princeton.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer