Voyager pour se recentrer

Pour se recentrer, éveiller l'énergie ou apaiser l'esprit, les retraites... (Photo Digital/Thinkstock)

Agrandir

Photo Digital/Thinkstock

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Judith Ritchie

Collaboration spéciale

La Presse

Pour se recentrer, éveiller l'énergie ou apaiser l'esprit, les retraites bien-être autour du monde sont la nouvelle façon de voyager. Des expériences uniques qui visent la métamorphose du corps et de l'esprit grâce à un entraînement sportif, à une alimentation santé et à l'exotisme.

Le 3 mars prochain, Véronique s'envolera pour Negril, en Jamaïque, pour participer à sa première retraite de yoga. Une démarche personnelle et spirituelle qui lui permettra d'approfondir sa pratique et de vivre l'expérience avec des gens qui ont la même passion qu'elle.

À l'heure où le yoga devient de plus en plus populaire, choisir une retraite n'est pas chose facile. Avec qui partir? Dans quelles conditions? Pour cette initiation, Véronique a bien étudié la question. Pour elle, pas question de partir avec un inconnu. Elle s'envolera avec son professeur et guide en ashtanga, Jamie Lee, senior en style iyengar qui enseigne au Moksha à Montréal.

«J'ai choisi ma retraite selon le style de yoga que je pratique. Je pratique le yoga depuis maintenant neuf ans et, depuis six mois, je suis en entraînement intensif pour éventuellement en faire une carrière. Aller pratiquer deux fois par jour dans un cadre exotique est une bonne opportunité. Je suis curieuse de voir comment se déroulent les retraites, mais il était important pour moi de savoir le type de pratique ainsi que le professeur avec qui je m'embarquais dans l'aventure», raconte la jeune femme de 26 ans.

Un changement de perspective

Les raisons de faire une retraite sont nombreuses. Premièrement, l'idée de quitter l'hiver pour une destination tropicale en combinant l'une de ses pratiques sportives favorites ne laisse personne indifférent. Mais une retraite est aussi l'occasion de travailler sur sa croissance personnelle et de se retirer de son quotidien pour changer de perspective. Certains veulent décrocher, changer d'air et laisser leur agenda de côté. D'autres ont besoin de diminuer le stress, de prendre du recul ou de dépasser leurs limites. L'essentiel est donc de définir notre propre notion de ressourcement et de déterminer quels sont nos objectifs personnels lors d'une retraite.

«Le voyage amène un changement de perspective. Tu ne peux pas changer ta vie si tu gardes toujours les mêmes pensées. Pour faire une transformation, ça prend un changement de perspective.»

Pascale Dufresne
fondatrice du site de retraites Vayas.ca

«On dit que l'on retient 10% de ce que l'on lit, 20% de ce que l'on entend, 30% de ce que l'on voit et 90 % par ce que l'on fait. La retraite est donc un voyage intérieur et un outil puissant de découverte de soi, dont le but est de grandir, d'apprendre à mieux se connaître et de vivre la découverte avec un grand D. Celle des autres, du monde, de soi-même», ajoute-t-elle.

Choisir son rythme

Beaucoup de sport? De détente? De contemplation? D'aventures? Combien de séances de yoga par jour? L'important est de choisir une retraite qui convient à notre rythme personnel. «Le niveau de stress et d'anxiété augmente et les gens cherchent des moyens pour pallier à ça. Ils veulent des techniques pour apprendre à se détendre et à se recentrer. Les voyages sont une belle occasion», ajoute Isabelle Gingras, fondatrice de Yogi Yoga, qui propose des retraites de yoga et d'aventures au Costa Rica et au Viêtnam.

Deux destinations, deux concepts différents. Au Costa Rica, le but est de connecter avec l'énergie de la nature et de retrouver son rythme intérieur avec le moins d'interférence possible de l'extérieur. Aucune boutique, aucun restaurant, aucune visite. Que la mer, la nature, la jungle et son silence intérieur. «L'encadrement est souple. Tous les jours, il y a du yoga et de la méditation. L'alimentation est axée sur la santé et le mieux-être avec des aliments bios, des fruits, très peu de viande. On incite les gens à se recueillir sur la plage, à se laisser vivre et à regarder le temps passer sans le remplir par toutes sortes d'activités», explique Isabelle Gingras.

Prévu en novembre 2015, le voyage au Viêtnam sera plus rythmé pour permettre aux voyageurs de découvrir la culture locale. Au programme: des déplacements, des visites culturelles, mais toujours dans la même ligne de pensée: aller loin des sentiers battus et des lieux touristiques pour élargir nos horizons. «On mélange l'aventure et l'expérience de yoga. On observe la culture, l'architecture, mais toujours en essayant d'avoir un regard neuf sur les choses, les odeurs, les couleurs, les vêtements», poursuit-elle.

Le sport, voie de bien-être

Plus que jamais, le sport est un mode de vie et les retraites de yoga, de pilates, de surf ont pour mission d'intégrer la mise en forme dans un contexte global. «La tendance, c'est le sport. Mais le sport est aussi une façon de se connaître. On l'utilise dans un but plus grand de développement personnel. C'est un outil qui nous permet d'être une meilleure version de nous-mêmes», explique Pascale Dufresne, de Vayas.ca.

Certains lieux très à la mode proposent même des boot camps très stricts pour ceux qui désirent dépasser leurs limites personnelles, tonifier leur silhouette et décrocher complètement. C'est le cas du célèbre Ranch at Live Oak Malibu en Californie, très populaire aux États-Unis. On perd des kilos, on gagne de la masse musculaire. L'activité sportive permet le décrochage. Les boot campers sont des personnes qui ont un réel besoin de lâcher prise et de retrouver des sensations physiques, de la mobilité.

Un bon accompagnateur

Bon à savoir: dans le cas des retraites organisées, ce n'est pas un voyage que l'on achète, c'est un accompagnateur. Et c'est l'individu qui fera toute la différence. Dans les retraites, «il faut multiplier par 10 ce qu'on vit au point de vue émotif, explique Pascale Dufresne. On ajoute une dimension de développement personnel et une expérience de groupe, on augmente donc les situations qui peuvent créer des inconforts. On est déracinés. On perd nos repères. On vit des chocs culturels. La vie en groupe amène son lot de défis, parfois des mauvaises énergies. Il y a aussi la logistique, la bouffe, la chambre, les attentes. Il faut s'adapter».

Sa mission en tant que coach professionnelle est d'aider ses clients à organiser leur voyage de mieux-être grâce à des ateliers de formation. «Je veux sensibiliser les gens sur le fait que c'est beaucoup plus qu'un «trip»», dit-elle.

Sur son rôle de coach, l'experte ajoute: «Ce n'est pas seulement d'aller donner des cours de yoga sur place. On est coach, thérapeute et responsable. On a la responsabilité physique et légale des gens entre nos mains. Au point de vue émotif, ils vont vivre des choses extrêmes, des chocs culturels. Il faut comprendre ce qu'ils vivent.» La seule façon de bien choisir son accompagnateur? Tester la relation. «Si c'est un professeur de yoga, il faut aller au cours. Si c'est un coach, il faut lui parler. Discuter, prendre le temps. Les gens s'engagent à venir vivre quelque chose de puissant. Il faut s'assurer que l'expérience est humaine. Être certain que la personne est convaincue que c'est le bon voyage pour elle. Que la priorité est au service avant la vente.»

Cinq retraites à découvrir

Art de vivre et mieux-être

Stéphanie Émond, fondatrice de la réserve thermale Balnea, yogi et gastronome, organise sa toute première retraite dans une luxueuse villa située à Tulum, au Mexique. Au programme: rituels art de vivre, wellness, deux séances de yoga par jour, deux massages, sport sur la plage, sortie en apnée et un menu santé concocté sur place par le chef exécutif du spa, S'Arto Chartier-Otis.

Du 29 avril au 6 mai. Prix: 2300$ avant le 15 février et 2500$ ensuite. info@balnea.ca

Yoga et ressourcement

Une semaine de yoga et de calme en pleine jungle au Luna Lodge, à Osa Peninsula, au Costa Rica, organisée par Isabel Gingras, de Yogi Yoga, et Marianne Girard, d'Eco-Boutique Un Monde à Vie. Au programme: yoga et découverte de la faune, la flore et la pureté de la biodiversité costaricaine.

Du 5 au 12 avril 2015. Prix: à partir de 1699$ sans le billet d'avion. Info: www.yogiyoga.ca

Coaching et développement personnel

En collaboration avec Voyages Karma India, la retraite intitulée «Au coeur de l'Himalaya. Au coeur de soi» vous amène au Ladakh, dans le nord de l'Inde, d'un bout à l'autre de la chaîne himalayenne, pour reprendre contact avec vos valeurs personnelles. Une retraite accompagnée par Pascale Dufresne, coach professionnelle.

Du 9 au 29 juin 2015. Prix en occupation double (4565 $) Info: www.vayas.ca

SUP et aventure

Cette retraite aventure organisée par Eva Red (Fly High Adventures) et Josiane O'Rourke (O'YOGA/KSF) comprend des séances de Stand Up Paddleboard (SUP) et de yoga sur l'eau, pour redéfinir sa notion d'équilibre. Le tout combiné à des séances de yoga en terre ferme, des aventures «éconature» et du farniente sur les plages de Tulum, au Mexique.

Du 2 au 9 mars 2015. Prix: 2485$ en occupation simple. Info: eva@flyhighadventures.com ou (514) 475-8575

Yoga et exotisme

Lauren Rudick est une professeure de yoga installée à Montréal qui a participé au dernier festival Wanderlust de Tremblant. Créatives, enjouées, pleines de vie, ses classes ont pour but de travailler la confiance en soi par la pratique du yoga. Sa retraite à Marrakech combine le yoga et la découverte culturelle, et comprend une randonnée à dos de chameau, la visite du célèbre jardin Majorelle, la visite d'un hammam traditionnel marocain, une classe de yoga par jour et deux séances plus intensives pendant la semaine.

Du 10 au 16 mai 2015. Prix: 2065$. Infos: www.laurenrudick.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer