Soigner sa cuite autour du monde

Comment prévenir ces durs lendemains de veille ou -... (PHOTO DIGITAL/THINKSTOCK)

Agrandir

Comment prévenir ces durs lendemains de veille ou - lorsque le mal est fait - comment passer au travers?

PHOTO DIGITAL/THINKSTOCK

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Comment prévenir ces durs lendemains de veille ou - lorsque le mal est fait - comment passer au travers? La Presse a posé la question à huit travailleurs en restauration de diverses origines. Les recettes miracles du pays de leurs ancêtres ont-elles des assises scientifiques? Le Dr Alain Vadeboncoeur, chef du service de médecine d'urgence à l'Institut de cardiologie de Montréal et auteur du livre Les acteurs ne savent pas mourir, a gentiment accepté de répondre à cette question, avec de la rigueur et... une bonne dose d'humour.

Italie

Paolo Musto, propriétaire du café Epoca

«On commence avec un bon verre de prosecco coupé d'un peu de jus d'orange. C'est tout. Les Italiens sont très simples et tout le monde fait la même chose. Ah oui: parfois, vers 10 h, les gens mangent un panini de prosciutto.»

Réponse d'Alain Vadeboncoeur 

«Comme bien des gens, M. Musto confond probablement la gueule de bois avec le sevrage et suggère l'alcool comme traitement. Bien que certains chercheurs aient émis l'hypothèse que la gueule de bois peut être causée par le «manque d'alcool» matinal, il semble que ça ne tienne pas la route: pour être en sevrage, il faut une consommation régulière d'alcool interrompue pendant un temps suffisant. Il est vrai que, pour un grand buveur, une période de quelques heures est parfois suffisante pour causer un effet de sevrage, d'où le petit verre matinal. 

Si un buveur très régulier prend une méchante cuite et se trouve à ne pas boire durant une douzaine d'heures parce qu'il est trop malade, il pourrait effectivement éprouver des symptômes de sevrage, auquel cas la prise d'alcool constituerait un «traitement» efficace. Mais pour le reste, hormis le fait que l'alcool a un effet analgésique et peut calmer l'anxiété, il est peu probable qu'un prosecco matinal améliore votre gueule de bois. Par contre, le jus d'orange contient du liquide, du sucre et des électrolytes, ce qui manque souvent en lendemain de brosse et explique une partie de la gueule de bois. Quant au prosciutto, c'est une source d'énergie et de sel, ce qui va un peu dans le même sens, mais l'idée de manger quelque chose de gras un lendemain de veille reste un peu obscure du point de vue métabolique.»

Russie 

Leonid Likhten, propriétaire du restaurant La Carverne 

«Au jour de l'An, on fait une fête à minuit avec de l'alcool et beaucoup de nourriture. On fait des jeux et des concours, et on se couche vers 4 ou 5 h du matin. Au lever, en après-midi, on prend un très bon bouillon d'épaule de boeuf, concentré et pas trop salé, et un peu de bière ou de vodka, mais pas trop, juste un, deux ou trois verres. Puis, on mange bien et on prend un sauna (les Russes en ont souvent un dans leur maison).»

Réponse d'Alain Vadeboncoeur 

«Visiblement, M. Likthen pratique la prévention, puisque la nourriture permet de diminuer l'absorption de l'alcool, et donc d'éviter les surdoses néfastes. J'ignore, par ailleurs, de quels jeux il s'agit, mais s'il y a dépense d'énergie et accélération du rythme cardiovasculaire, il est possible que cela aide quelque peu à métaboliser l'alcool. Cela peut toutefois aussi avoir l'effet contraire, car le corps peut négliger le foie s'il doit fournir beaucoup d'énergie aux muscles. 

L'idée d'un bouillon de boeuf n'est pas mauvaise, encore une fois avec l'intention louable de remonter les stocks d'énergie, de liquides et d'électrolytes. J'aurais les mêmes commentaires que précédemment pour la consommation d'alcool, d'autant plus qu'on parle de trois verres de vodka comme d'une dose «modeste»! Quant au sauna, il fera perdre des liquides, alors qu'on en manque souvent déjà puisque l'alcool est un diurétique (c'est-à-dire qu'il fait pisser!). Mais bien manger, si notre estomac nous le permet, est toujours une bonne idée.»

Salvador 

Jonathan Escobar, propriétaire du restaurant La Carreta 

«Chez nous, c'est de la bière et de la soupe! Les Salvadoriens disent qu'il faut d'abord boire une bière pour se «mettre au même niveau» que la veille. Ne me demande pas la logique là-dedans! Puis, ils prennent de la soupe au poulet, avec des nouilles, des patates, du manioc et un peu de sel.»

Réponse d'Alain Vadeboncoeur 

«Décidément, le traitement du sevrage de l'alcool a bonne presse parmi nos voisins du Sud. Mais bon, c'est peut-être la réponse de gens qui, par ailleurs, ont une consommation régulière d'alcool et sont affectés par un début de sevrage le lendemain. Tout le reste a bien du sens, comme je l'ai déjà dit.»

Haïti 

Romane Charles, copropriétaire du Club Lambi 

«Les jours de fête, on commence la journée avec un shooter d'«assorossie trempée» - du rhum agricole dans lequel on fait tremper une vigne amère. Ça tonifie le corps et prépare l'estomac. Puis, on prend un bon déjeuner antillais: cretons, hareng fort et demi-avocat. Le lendemain, la plupart des grands-mères préparent une tasse de café amer. Par la suite, elles servent une soupe très allongée avec du gigot de cabri ou de boeuf et différents tubercules. Deux heures après, tout va bien!»

Réponse d'Alain Vadeboncoeur 

«Je doute fort que le rhum agricole «tonifie le corps» ou «prépare l'estomac», encore qu'on attribue à l'assorossie, qui est un autre nom pour la momordique, des vertus variées, notamment aphrodisiaques (ce qui peut être utile durant les longues soirées d'hiver!), gastro-intestinales, cutanées, menstruelles, anti-dysentériques, anti-malariques et même vermifuges. Tout est fort douteux. On a soulevé l'hypothèse d'une régulation du taux de glucose, mais cela n'a pas été démontré et, par ailleurs, n'a pas grand-chose à voir avec la tonification du corps. 

L'idée d'un bon dîner avec plusieurs lipides est intéressante pour diminuer l'absorption de l'alcool. Pour le lendemain, les vertus du café sont variablement décrites, surtout sur un estomac magané, mais il demeure que la caféine peut avoir un effet antimigraineux, surtout si on est un consommateur régulier. Je ne sais pas si les tubercules haïtiens ont des vertus particulières, mais plusieurs contiennent de l'amidon, un sucre complexe dégradé lentement, ce qui n'est pas mauvais pour refaire ses réserves.»

France 

Aurélie Carrière, maître d'hôtel au restaurant Le Pois penché 

«En France, la soupe à l'oignon est une vieille tradition. Les jours de fête, les bars et les restaurants peuvent rester ouverts jusqu'à 6 h du matin environ. Ils la servent à leurs clients au petit matin, avant qu'ils retournent à la maison. Au réveil, les Français prennent parfois un verre de champagne mélangé à du jus d'orange pour remonter un peu le taux d'alcool dans le sang. En Suisse, on opte plutôt pour un café alcoolisé.»

Réponse d'Alain Vadeboncoeur

«Les lipides que contient la soupe à l'oignon pourraient aider à diminuer l'absorption de l'alcool, même s'il est probable que, «au petit matin», l'alcool soit depuis bien longtemps passé dans le foie. Pour le reste, les Français étant de grands buveurs, un peu d'alcool le matin, et pourquoi pas du champagne, aidera à traiter un sevrage précoce, mais sûrement pas à détoxifier le sang. Il faut savoir que le métabolite toxique de l'alcool, l'acétaldéhyde, participe à l'effet «gueule de bois» et que ce n'est pas en ajoutant du carburant qu'on étouffe le feu. Pour les caféinomanes suisses, le café - que je choisirais plutôt non alcoolisé - sera certainement utile pour traiter un mal de tête rebelle.»

Chine 

Suzanne Liu, chez du restaurant Soy 

«Nous buvons du thé au gingembre chaud, ou nous prenons un «jook», ou «congee», une soupe à base de riz. Pour les lendemains de veille, nous prenons un «congee» simple avec du poulet.»

Réponse d'Alain Vadeboncoeur 

«Le gingembre peut être une option intéressante puisqu'il contient du gingérol, un anti-nauséeux modérément efficace, qu'on pourrait choisir plutôt que notre traditionnel Gravol. Pour le lendemain, la tradition chinoise paraît par ailleurs plus raisonnable que les autres, ce qui n'est pas surprenant, pour la plus ancienne des civilisations humaines.»

Québec 

René Guindon, propriétaire de la brasserie artisanale L'Amère à boire

«Les gens boivent beaucoup d'eau, se reposent un peu et laissent leur organisme éliminer les excès de la veille. Je ne connais pas de recette miracle, surtout pas de prendre de l'alcool en matinée. Ça témoigne d'un autre problème! C'est bien aussi de ne pas boire l'estomac vide et de consommer des boissons à faible taux d'alcool: préférer la bière à l'alcool fort, et même au vin. Et il faut aussi prendre son temps. Je suis peut-être rendu trop sage pour donner des réponses frivoles...»

Réponse d'Alain Vadeboncoeur 

«Enfin, une réponse sensée. D'abord, l'hydratation préalable et subséquente est sans doute une bonne manière de contrer la gueule de bois en devenir - bien que, à ce que je sache, sur ce sujet malheureusement négligé par les chercheurs, les preuves scientifiques manquent. Comme le fait de boire à jeun favorise l'absorption, toute mesure qui accompagnera l'alcool de substrats solides sera bienvenue en prévention. Quant aux alcools forts, c'est évidemment une question de concentration et de quantité, bien que tous ne soient pas égaux: les boissons colorées produiraient davantage de résidus toxiques. Deuxième bon point: pas de recette miracle, en effet, mais la proposition d'éviter l'alcool au matin est évidemment la bonne: il s'agit simplement de respecter la capacité de détoxification du foie.»

Et chez les Anglos? 

Danielle Primeau, gérante du pub irlandais Le Vieux Dublin 

«J'ai entendu plusieurs trucs! En fin de soirée, certains clients prennent de la vodka mélangée avec de l'eau pour continuer à boire tout en s'hydratant. Au coucher, des gens mangent un concombre ou prennent un verre d'Ensure (une boisson énergétique) et, le lendemain matin, c'est du Gatorade. La poutine-déjeuner - avec des oeufs et des saucisses - est aussi populaire.»

Réponse d'Alain Vadeboncoeur 

«Ajouter de l'eau à la vodka, c'est certainement mieux que de la prendre pure, mais on pourrait aussi passer à l'étape de l'eau pure, pas si mauvaise pour la santé, malgré ce qu'en pensait le capitaine Haddock. Je n'ai aucune idée des vertus du concombre, mais l'Ensure n'est pas mauvais puisqu'il contribuera à remplacer les réserves d'énergie et d'électrolytes. De même pour le Gatorade, qui contient ce qu'il faut d'eau et d'électrolytes. Quant à la poutine et à tout ce qui constitue un déjeuner copieux et gras, contrairement à son utilisation préventive pour diminuer l'absorption de l'alcool, je n'ai pas réussi à trouver d'explication métabolique convaincante. Je suggérerais plutôt de manger ce dont vous avez envie.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer