• Accueil > 
  • Vivre > 
  • Santé 
  • > Consommation modérée d'alcool: pas bénéfique pour tout le monde 

Consommation modérée d'alcool: pas bénéfique pour tout le monde

La professeure Lauren Lissner, qui a collaboré à... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

La professeure Lauren Lissner, qui a collaboré à cette étude, précise que ni la consommation d'alcool ni la caractéristique génétique, prises individuellement, ne sont suffisantes pour protéger le coeur.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Presse Canadienne
MONTRÉAL

Seulement 15% de la population est susceptible de profiter d'une consommation modérée d'alcool, prévient un chercheur suédois.

Le professeur Dag Thelle, de l'Université de Göteborg, et ses collègues tirent cette conclusion d'une comparaison entre 618 Suédois souffrant d'une maladie cardiaque et 3000 sujets en santé.

Il dit avoir constaté que seuls les sujets dotés d'une caractéristique génétique bien particulière, et associée au «bon» cholestérol (le HDL), retirent un effet protecteur d'une consommation modérée d'alcool.

La professeure Lauren Lissner, qui a collaboré à cette étude, précise que ni la consommation d'alcool ni la caractéristique génétique, prises individuellement, ne sont suffisantes pour protéger le coeur. Il faut absolument que les deux éléments soient présents.

Le docteur Thelle n'exclut pas la mise au point éventuel d'un test qui permettrait d'identifier les membres du 15% «chanceux».

Les conclusions de cette étude sont publiées dans le journal Alcohol.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer