L'aspirine freinerait le vieillissement des gènes

Les médecins savent depuis les années 1990 que... (Photo : Relaxnews)

Agrandir

Les médecins savent depuis les années 1990 que l'aspirine semble réduire le risque de souffrir du cancer.

Photo : Relaxnews

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Presse Canadienne

L'utilisation régulière de l'aspirine ralentit, chez la femme, un vieillissement du génome associé au cancer colono-rectal, affirment des chercheurs de l'Université de Bâle.

Le tabagisme, en revanche, accélère ce vieillissement et augmente les risques d'être atteint par la maladie.

Les médecins savent depuis les années 1990 que l'aspirine semble réduire le risque de souffrir du cancer; dans le cas du cancer colono-rectal, la réduction du risque serait d'au moins 40%, mais les chercheurs ne comprenaient pas exactement la nature de ce mécanisme protecteur.

Deux scientifiques de l'université suisse ont examiné, chez 546 femmes âgées de plus de 50 ans, le lien entre le mode de vie et le vieillissement du génome. Les liens les plus importants ont été mesurés avec l'aspirine et le tabagisme. Ils ont déterminé que l'aspirine freine le vieillissement du génome, notamment en luttant contre des modifications qui jouent un rôle dans le développement de tumeurs.

Le tabagisme, par contre, accentue le vieillissement et touche plus particulièrement des gènes associés à l'apparition du cancer.

Les chercheurs préviennent qu'il ne serait pas sage de commencer à prendre régulièrement de l'aspirine simplement pour lutter contre le cancer, compte tenu des effets secondaires qui peuvent accompagner le médicament.

Les conclusions de cette étude sont publiées dans le Journal of the National Cancer Institute.




publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer