On peut devenir «accro» aux bains de soleil

Il semble possible de devenir «accro» aux bains de soleil, préviennent des... (Photo Digital/Thinkstock)

Agrandir

Photo Digital/Thinkstock

La Presse Canadienne
Montréal

Il semble possible de devenir «accro» aux bains de soleil, préviennent des chercheurs américains, avec tous les risques de cancer de la peau que cela entraîne.

Une exposition chronique aux rayonnements ultraviolets incite le corps humain à produire des endorphines, un neurotransmetteur dont l'action est comparable à celle de la morphine et de l'héroïne, expliquent les chercheurs de l'université Harvard et de l'Hôpital général du Massachusetts.

Le docteur David Fisher et ses collègues ont constaté, lors de tests réalisés sur des souris, que celles qui avaient été exposées aux rayonnements UV pendant six semaines présentaient des taux d'endorphines plus élevés. Un médicament administré pour bloquer l'effet des endorphines provoquait ensuite chez ces souris des symptômes de sevrage.

Le docteur Fisher dit qu'il est étonnant de constater que le corps humain semble programmé pour devenir dépendant à quelque chose d'aussi dangereux que les rayonnements UV, qui sont peut-être les cancérogènes les plus répandus de la planète.

Il croit que cela découle probablement de la contribution de ces rayonnements à la production de vitamine D dans la peau. Il rappelle ensuite qu'on dispose aujourd'hui de sources de vitamine D sécuritaires, qui ne sont associées à aucun risque de cancer.

Les conclusions de cette étude sont publiées dans le journal scientifique Cell.




Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer