À la maison: 10 habitudes antistress à adopter

Il n'y a pas que les bains chauds et la tisane à la camomille qui font relaxer:... (Photo Digital/Thinkstock)

Agrandir

Photo Digital/Thinkstock

Il n'y a pas que les bains chauds et la tisane à la camomille qui font relaxer: diminuer son niveau de stress passe parfois par des astuces moins évidentes. Voici un petit questionnaire pour évaluer si vous êtes sur la voie de la détente. L'objectif? Obtenir le plus de «oui» possible!

1. Chaque chose a-t-elle une place assignée?

Chercher ses clés le matin alors qu'on devrait déjà avoir franchi la porte pour attraper l'autobus crée un stress dont on peut facilement se passer. En remettant chaque chose à sa place, on évite les pertes de temps et d'énergie inutiles. Facile à dire, pensez-vous, mais moins facile à faire? Réjouissez-vous: une habitude prendrait trois semaines à s'installer, selon la psychologue Guylaine Deschênes, auteure du livre Harmoniser sa vie - L'art de concilier le travail et la vie personnelle. «Il faut développer de nouveaux réflexes. Quand on termine une activité, on s'assure que tout est en place pour la reprendre la prochaine fois.» Pour s'aider, on peut prévoir des moments dans la journée pour ramener un peu d'ordre autour de soi.

2. Avez-vous prévu des plans B?

Avez-vous songé à une solution de rechange à la voiture s'il y a une tempête ou un problème mécanique? Une liste de personnes-ressources pour aller chercher les enfants si vous êtes retenu au bureau? Des repas déjà faits lorsque le temps manque pour cuisiner? Développer le réflexe de prévoir des plans de dépannage est une façon de s'éviter une dose massive de stress lorsque des «imprévus» se présentent.

3. Savez-vous déléguer?

«Si votre stress est dû à une surcharge de travail, il faut apprendre à déléguer au conjoint, aux enfants ou à des ressources externes et, surtout, accepter que les choses soient faites différemment que si vous les aviez vous-mêmes assumées», précise Marianne Roberge, présidente et conseillère en conciliation travail-famille chez Koevä.

Quelques idées pour impliquer les autres membres de la famille: 

  • Un classique: le tableau des responsabilités. Faites une rotation pour que les tâches moins populaires ne soient pas toujours attribuées à la même personne.
  • Allégez les corvées en les présentant sous forme de jeu ou de défis permettant d'obtenir des récompenses.
  • Remplissez une jarre de petits papiers sur lesquels sont inscrites les tâches pour une pige au hasard. Une fois le blitz de corvées accomplies, offrez-vous une belle activité en famille.

4. Voyez-vous le verre à moitié plein?

Cultiver un sentiment de gratitude en misant sur les aspects positifs de sa journée, plutôt que les plus sombres, permet de dédramatiser et de réaliser qu'il n'est peut-être pas nécessaire de s'en faire autant! Avant de vous coucher, prenez l'habitude de cibler trois actions ou trois événements positifs qui ont eu lieu durant les dernières heures. Il y en a toujours, même s'ils sont subtils!

5. Pratiquez-vous des activités de détente?

Si votre objectif au yoga est d'arriver à pousser le bretzel à des niveaux de contorsion jamais atteints, la réponse est non! «L'idée est de faire des choses juste pour le bien-être que ça nous procure et pas pour performer ou être plus beau», précise la psychologue Guylaine Deschênes. Tricot, yoga, méditation, marche de cinq minutes en famille après le souper, massage, jardinage... L'activité peut être aussi simple que de faire des exercices de respiration dans les transports en commun ou de se donner une intention pour la journée en prenant sa douche. Besoin d'accompagnement? Passeport santé propose des exercices de relaxation guidés de 1 à 30 minutes et plus en baladodiffusion. (http://www.passeportsante.net/fr/audiovideobalado/Balado.aspx)

6. Votre dentiste a-t-il pignon sur rue près de chez vous?

Le meilleur professeur de spinning en ville vaut-il vraiment que vous traversiez deux ponts et arriviez en sueur avant même d'avoir mis le pied dans la salle de cours? Idem pour le coiffeur, le comptable, le dentiste, la garderie, le boucher, alouette! «Mieux vaut parfois faire des compromis sur la qualité pour mieux inscrire une activité à son agenda et s'éviter de l'énergie mal dépensée», conseille Guylaine Deschênes. 

7. Savez-vous lâcher votre fou?

«Ça ne coûte rien, pendant que le riz cuit, par exemple, de prendre deux minutes pour danser avec son enfant. Ça aide à se détacher du tourbillon! Ça n'a pas besoin d'occuper une case dans l'agenda», fait remarquer la conseillère en conciliation travail-famille Marianne Roberge. Pour des séances de rire express: s'inventer une chanson rigolote, faire une bataille d'oreiller, lire ou regarder des livres ou des films drôles, organiser un concours de grimaces impromptu... Laissez-vous aller! En provoquant des connexions neuronales qui favorisent la bonne humeur, le circuit sera plus facile à réactiver par la suite.

8. Vous accordez-vous suffisamment de temps pour vous faire plaisir?

S'allouer trois activités plaisantes par jour, c'est ce que l'auteure de 3 kifs par jour, Florence Servan-Schreiber, préconise pour semer du bonheur et diminuer l'énergie négative dans son quotidien. Les plaisirs sont personnels à chacun: peu importe qu'il s'agisse de danser sur des airs de samba, de feuilleter un magazine, d'observer les étoiles, de prendre un bain chaud ou d'aller au lit une heure plus tôt avec chéri... Ces bons moments arrivent parfois spontanément, mais si ce n'est pas le cas, on peut se faire une petite liste d'activités qu'on aime et s'y référer en cas de besoin!

9. Respectez-vous votre rythme biologique?

Certains sont plus productifs au chant du coq, alors que d'autres voient leur énergie grimper au crépuscule. En profitant des moments où l'on est à notre meilleur pour accomplir plus de tâches, on évitera de se pousser à bout lorsque nos piles faiblissent. «Si on est matinal, ça peut valoir la peine de mettre son cadran plus tôt pour se désembourber, dit la psychologue Guylaine Deschênes. Si on est plus dynamique le soir, on pourra au contraire veiller plus tard et profiter de quelques minutes supplémentaires pour dormir le matin.»

10. Connaissez-vous votre niveau de tolérance aux imprévus?

«Certains ont besoin de planifier longtemps d'avance alors que d'autres sont plus stressés dans un cadre trop rigide. Si un minimum d'organisation est toujours utile et nécessaire, il faut parfois aussi accepter de vivre avec un certain degré d'imprévu», signale Marianne Roberge. À chacun de trouver le juste équilibre pour ses propres besoins, sans perdre de vue que les méthodes d'organisation existent pour diminuer le stress et non pour en créer davantage.




Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer