• Accueil > 
  • Vivre > 
  • Santé 
  • > Éviter la solitude et faire de l'exercice pour vivre plus longtemps 

Éviter la solitude et faire de l'exercice pour vivre plus longtemps

L'activité physique freine le vieillissement normal du cerveau... (Photos.com)

Agrandir

L'activité physique freine le vieillissement normal du cerveau des personnes plus âgées.

Photos.com

Jean-Louis SANTINI
Agence France-Presse
CHICAGO

Faire de l'exercice régulièrement et éviter de vivre seul permettent aux personnes âgées de bien vieillir et de vivre plus longtemps, assurent des chercheurs américains.

«Se sentir extrêmement seul peut accroître de 14% le risque de mort prématurée chez une personne âgée. L'impact est aussi néfaste que le fait d'être défavorisé socialement», selon John Cacioppo, professeur de psychologie de l'Université de Chicago, citant une analyse de plusieurs études scientifiques publiées en 2010.

Ces travaux menés sur un groupe de 20 000 personnes révèlent que le sentiment de grande solitude s'accompagne d'un sommeil perturbé, d'une tension artérielle élevée, d'une altération des cellules immunitaires et d'un accroissement des états dépressifs.

«Prendre sa retraite en Floride, dans un climat plus chaud, mais au milieu d'inconnus, n'est pas forcément une bonne idée si cela implique de vous couper des personnes qui vous sont chères», a relevé le psychologue, qui a présenté dimanche ses travaux à la conférence annuelle de l'Association américaine pour l'avancement de la science, à Chicago.

Et trop souvent la solitude s'accompagne d'une hygiène de vie sédentaire, un facteur qui contribue nettement à affaiblir l'état de santé.

L'exercice, comme le simple fait de marcher régulièrement à vive allure, peut réduire de près de moitié les risques cardiovasculaires et de développer la maladie d'Alzheimer. L'activité physique freine aussi le vieillissement normal du cerveau des personnes plus âgées, a expliqué à l'AFP, Kirk Erickson, professeur de psychologie à l'université de Pittsburgh, en marge de la conférence.

«Plasticité cérébrale»

Avec l'âge, le cerveau se réduit, et l'activité physique permet d'en améliorer le fonctionnement général et d'accroître le volume de l'hippocampe de 2% ce qui revient à inverser le vieillissement cérébral de un à deux ans, selon lui, une étude sur 120 personnes de 65 ans et plus à l'appui.

«Cette recherche démontre que le cerveau continue à se modifier avec l'âge», a souligné ce chercheur. Même «si le cerveau a tendance à rétrécir en vieillissant, ce processus ne paraît pas aussi inéluctable et l'exercice physique semble parfait pour tirer avantage de cette plasticité cérébrale», a poursuivi Kirk Erickson.

De plus, «il n'est pas nécessaire de faire beaucoup d'exercice pour obtenir cet effet», a-t-il relevé tout en concédant ne pas encore être en mesure de déterminer la fréquence, la durée et l'intensité permettant une réponse optimale du cerveau.

«Nous avons beaucoup appris de ce phénomène, mais il reste encore un long chemin à parcourir dans cette recherche», a admis ce psychologue.

«L'activité physique semble être l'une des approches les plus prometteuses pour promouvoir la santé du cerveau chez les adultes vieillissants» dont le nombre s'accroît considérablement avec le vieillissement de la génération des baby-boomers.

Selon le Pew Center, un institut de recherche américain, les baby-boomers ont commencé à atteindre 65 ans en 2011. Depuis, chaque jour il y en aura environ 10 000 de plus, jusqu'en 2030, a relevé John Cacioppo.

Certains voient dans le vieillissement de la population l'inévitable accroissement des cas de démence et d'une détérioration de la santé de ce groupe, a ajouté le chercheur.

Mais en réalité, cette analyse a été largement altérée par «les avancées médicales et grâce au fait que ces personnes commencent à mieux se soigner», a-t-il expliqué.

Malheureusement, la pratique de l'exercice physique reste peu fréquente au sein des personnes du troisième âge, car le mode de vie sédentaire est devenu la norme, déplore ce psychologue.

«Mais nous avons de nouvelles études sur le vieillissement et le grand public apprend de plus en plus à mieux vieillir», selon lui.




Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer