• Accueil > 
  • Vivre > 
  • Santé 
  • > Les hommes chauves plus exposés aux risques de maladies coronariennes? 

Les hommes chauves plus exposés aux risques de maladies coronariennes?

Les hommes qui perdent leurs cheveux sur le... (Photo maga/shutterstock.com)

Agrandir

Les hommes qui perdent leurs cheveux sur le devant de la tête seraient davantage exposés aux risques de maladies coronariennes.

Photo maga/shutterstock.com

Partager

Agence France-Presse
Paris

Les hommes chauves seraient davantage exposés au risque de développer des maladies coronariennes, mais uniquement si leur calvitie touche la tonsure, estime une étude publiée mercredi.

Les hommes qui se dégarnissent sur le devant de la tête ne présentent en revanche aucun risque supplémentaire significatif de souffrir d'une obstruction des artères pouvant provoquer des crises cardiaques, selon cette étude publiée par la revue scientifique en ligne BMJ Open.

Des chercheurs de l'Université de Tokyo ont analysé six études sur la calvitie masculine et les maladies coronariennes menées entre 1993 et 2008 aux États-Unis et en Europe, auprès de quelque 40 000 participants au total.

Selon ces recherches, les hommes qui avaient perdu la plus grande partie de leur chevelure présentaient un risque statistique 32% plus élevé que les autres de développer une maladie coronarienne. Et il semble que le niveau de risque dépende également de la sévérité de la calvitie, mais uniquement si le patient perd ses cheveux au sommet de la tête (vertex).

Les liens entre la calvitie et ces affections restent mystérieux. Mais il pourrait y avoir un rapport avec les liens déjà établis entre calvitie et d'autres maladies, comme la résistance à l'insuline, le diabète, les inflammations chroniques et la sensibilité à la testostérone.

« Ces résultats suggèrent que la calvitie de la tonsure est plus étroitement associée à de l'athérosclérose systémique que la calvitie frontale », précisent les chercheurs japonais.

« Les facteurs de risque cardiovasculaire devraient donc être suivis de près chez les hommes présentant une tonsure, en particulier les plus jeunes », poursuivent-ils.

Les auteurs de l'étude se veulent toutefois prudents sur les conclusions à tirer de leur analyse, jugeant nécessaire de les confirmer par d'autres études.

Selon leurs travaux, 30% à 40% des hommes adultes souffrent de calvitie, un taux qui peut atteindre 80% à l'âge de 80 ans.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600172:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer