Pole fitness: la barre haute

Marie-Christine Cloutier n'avait jamais été dans un bar... (Photo : Robert Skinner, La Presse)

Agrandir

Marie-Christine Cloutier n'avait jamais été dans un bar de danseuses lorsqu'elle a vu de la danse à la barre pour la première fois. «Je dois dire que si ça avait été un cours d'effeuilleuse, je n'aurais pas continué!»

Photo : Robert Skinner, La Presse

Partager

Florence Tison
La Presse

La danse à la barre (pole fitness) utilise la barre verticale typique des clubs de danseuses comme accessoire d'exercice de mise en forme.

Qu'est-ce que c'est?

La barre d'acier est surtout connue pour son rôle dans les établissements d'effeuilleuses. Lorsqu'on pratique la danse à la barre, on grimpe pour effectuer des figures et des mouvements qui demandent énormément de force musculaire, puisqu'on soutient son propre poids. «On utilise beaucoup la musique, ça nous motive», dit Marie-Christine Cloutier, qui a commencé à suivre des cours après une grossesse il y a quatre ans.

Pour qui?

«C'est vraiment pour madame Tout-le-monde qui a envie de se garder en forme, mais qui n'a pas envie d'aller au gym parce que c'est plate!» croit Alix-Anne Lacroix, 28 ans et propriétaire de l'école Alternative Fitness. Selon elle, des personnes ayant un surplus de poids peuvent aussi s'adonner sans problème à la danse à la barre «On a même beaucoup d'hommes qui commencent à venir!»

Avec quoi?

Une barre, et peu de vêtements! «Au premier cours, on peut porter n'importe quoi, explique Mme Lacroix. Plus on avance, moins on a de linge, parce que la barre est en acier inoxydable. Le vêtement glisse beaucoup, mais la peau colle.» Bien que beaucoup d'adeptes de la danse à la barre la pratiquent en talons hauts, les cours se donnent pieds nus à l'Alternative Fitness.

Combien?

Un abonnement coûte 115 $ par mois à l'Alternative Fitness, ou huit cours pour 160 $. Chez Pole Fitness Montréal, un accès illimité pour un mois ou une session de dix cours coûtent tous les deux 199 $. On peut aussi installer une barre sans vis chez soi au coût de 360 $.

Où?

Il y a huit écoles à Montréal, dont l'Alternative Fitness, au coin d'Amherst et de René-Lévesque, et Pole Fitness Montréal, située au marché Jean-Talon. On trouve aussi des écoles à Trois-Rivières, Québec et Mont-Laurier.

Pourquoi?

«C'est une façon de s'entraîner tout en étant capable de s'exprimer, de sortir ce qu'on a à sortir, explique Marie-Christine Cloutier, 34 ans. Je n'ai jamais été aussi forte du haut du corps et mes jambes se sont vraiment affinées!»

13

La longueur standard en pieds de la barre utilisée en danse à la barre.

«J'ai commencé à l'âge de 18 ans. J'ai dansé un peu dans les bars en faisant mes études. J'étais très acrobatique à l'époque, on me demandait si j'étais dans un cirque! Le pole fitness, c'est un beau juste milieu entre la danse et le cirque. C'est sûr qu'il y a encore des tabous. Mais il faut arrêter d'associer systématiquement le poteau avec le bar de danseuses.»

-Alix-Anne Lacroix, alias Maiko Starr, médaillée de bronze au championnat canadien de pole fitness l'an dernier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600172:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer