Les jeunes «dangereusement inactifs»

Seuls 12% des jeunes Canadiens bougent le minimum... (Photo: Alain Roberge, Archives La Presse)

Agrandir

Seuls 12% des jeunes Canadiens bougent le minimum requis de 90 minutes par jour.

Photo: Alain Roberge, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Échec. Au chapitre de l'activité physique, les jeunes Canadiens échouent tous lamentablement cette année. Ainsi, 88% d'entre eux ne bougent pas suffisamment. Même les tout-petits sont majoritairement inactifs. Inactifs physiquement, mais très actifs devant leurs écrans, révèle le bulletin 2010 de Jeunes en forme Canada.

Plus de la moitié des jeunes Canadiens de 2 à 5 ans sont «dangereusement inactifs», dénonce un organisme de promotion de l'activité physique.

Jeunes en forme Canada, qui a remis hier son célèbre bulletin annuel, a aussi donné un lamentable F aux jeunes de 6 à 18 ans, pour leur activité physique largement en deçà des normes préconisées: seuls 12% des jeunes Canadiens bougent le minimum requis de 90 minutes par jour.

 

En première place: la Colombie-Britannique, avec 15% des jeunes qui atteignent le minimum recommandé. En dernière: le Nouveau-Brunswick, avec seulement 7% de jeunes actifs. Le Québec se situe à mi-chemin, à 10%.

«Mis à part le Nouveau-Brunswick, les différences ne sont pas significatives statistiquement, a signalé hier Enrique Garcia, professeur au département de kinésiologie et d'éducation physique de l'Université McGill. À mon avis, comparer les provinces masque le problème principal: même en Colombie-Britannique, le chiffre n'atteint que 15%. Nous avons là un problème assez sérieux sur le plan national.»

Cette année, l'organisme a volontairement choisi de viser les jeunes enfants, «parce que des habitudes de vie saine, cela commence dès la petite enfance», a poursuivi le porte-parole de Jeunes en forme Canada. Or, le verdict est sans équivoque: même dans leur toute petite enfance, les enfants ne bougent pas assez. Moins de la moitié sont soumis à une «routine quotidienne qui implique une activité physique», indique le bulletin. C'est dire que moins de la moitié bougent deux heures par jour, minimum prescrit par les «directives internationales informelles»: «Pour les 2 à 5 ans, nous n'avons pas de directives sur le plan national.» Par «routine quotidienne», on pense à une promenade pour aller à la garderie, des jeux libres au parc, des jeux dirigés avec une éducatrice, etc.

Vous pensiez que votre enfant bougeait dans son service de garde? Erreur, nous apprend aussi le bulletin: 89% du temps passé dans les milieux de garde est à prédominance sédentaire.

Vrai, beaucoup de parents (60%) ont le sentiment que leur enfant bouge tout le temps, seul comme en famille. Mais les études démontrent que dans les faits, seuls 25% des enfants en disent autant. «Un problème de perception», a résumé le porte-parole.

«Cela m'inquiète beaucoup, parce que tous ces problèmes que l'on voit aujourd'hui, en matière de surpoids, de maladies chroniques, de maladies cardiovasculaires, ce sont des problèmes que l'on pourrait prévenir avec l'adoption de modes de vie sains», a souligné M. Garcia

Or, voilà que dès la petite enfance, 15,2% des enfants souffrent de surpoids, et 6,3% sont obèses.

À qui la faute? Le bulletin avance quelques pistes. La première: le temps passé devant un écran. Il y a 40 ans, les enfants commençaient à regarder la télé à 4 ans. Aujourd'hui, c'est à 5 mois.

Mais la télé n'est qu'un écran parmi d'autres. Un sondage récent révèle que quatre des dix applications éducatives les plus populaires sur l'iTunes Store sont destinées aux enfants de moins de... 4 ans.

Autre piste: les investissements insuffisants du côté des gouvernements. L'organisme n'est pas le premier à montrer ici le Canada du doigt. Une étude de l'UNICEF réalisée en 2008 portant sur l'évaluation de l'éducation et des soins offerts aux moins de 5 ans a classé le Canada bon dernier, rapporte aussi le bulletin.

Enfin, les parents doivent également être mis à contribution. D'une part, en limitant le temps passé devant un écran et, d'autre part, en encourageant les jeux libres, non structurés pour les plus jeunes, et les sports organisés pour les plus vieux. Facile à dire, moins facile à faire, a reconnu Enrique Garcia, qui déplore que, socialement, on valorise si peu l'activité physique. «Quand les deux parents travaillent, ils ont moins le temps, et moins d'énergie aussi, pour jouer avec leurs enfants. C'est beaucoup plus facile de les laisser regarder la télé. Cela va prendre une action concertée de la part des gouvernements, des écoles, des services de garde et des parents pour que l'on se mette à bouger.»

* * *

 

 

En moyenne, 12% des enfants (de 6 à 18 ans) font un minimum de 90 minutes d'activité physique par jour.

15% Colombie-Britannique

15% Territoires du Nord-Ouest

14% Ontario

14% Yukon

13% Manitoba

13% Saskatchewan

11% Alberta

10% Québec

10% Nouvelle-Écosse

10% Terre-Neuve et Labrador

9% Île-du-Prince-Édouard

7% Nouveau-Brunswick

* * *

Dans les familles canadiennes, on compte en moyenne:

> 3,8 téléviseurs

> 2,8 lecteurs DVD (ou magnétoscopes)

> 1 magnétoscope numérique

> 2 ordinateurs

> 2,3 consoles vidéo

* * *

Les enfants et l'activité physique en chiffres:

> Moins de la moitié des jeunes de 2 à 5 ans bougent un minimum de 2 heures par jour

> 15,2% des enfants de 2 à 5 ans souffrent de surpoids, 6,3% d'obésité

> 88% des jeunes de 6 à 18 ans ne font pas 90 minutes d'activité physique par jour, ce qui est prescrit par les normes canadiennes

> 5% des adolescentes sont actives physiquement

> 20% des garçons de 5 à 10 ans, et 15% de ceux de 11 à 14 ans satisfont aux normes

> Temps moyen passé devant un écran: 6 heures par jour en semaine, 7 heures par jour la fin de semaine

> Âge moyen auquel un enfant commence à regarder la télé: 5 mois

* * *

 

Bulletin d'activité physique: échec

Chaque année, en s'inspirant des dernières études sur la question, des avis des experts et des critères de santé publique, l'organisme de promotion de l'activité physique Jeunes en forme Canada remet un bulletin bilan, histoire de mettre en lumière le degré d'activité physique de nos jeunes. Verdict cette année? Échec. En voici les grandes lignes.

Degrés d'activité physique: F

Seuls 12% des jeunes satisfont aux normes canadiennes de 90 minutes par jour.

Participation à des activités sportives et physiques organisées: F

Même s'il vise les familles à plus faibles revenus, le crédit d'impôt pour la condition physique profite davantage aux familles à revenus moyens et élevés.

Jeu actif: F

Des recherches récentes indiquent que la majorité des activités faites dans les milieux de garde sont sédentaires.

Transport actif: D

Moins du tiers des enfants et des jeunes se rendent à l'école en utilisant un moyen actif (marche, vélo, etc.).

Temps devant un écran: F

Les jeunes Canadiens passent en moyenne 6 heures devant un écran chaque jour la semaine, et 7 heures les fins de semaine.

Éducation physique dans les écoles: C-

Seul le Manitoba possède des exigences quotidiennes d'éducation physique jusqu'à la fin du secondaire.

Environnement familial: D

Seuls 27% des parents admettent connaître les normes canadiennes en matière d'activité physique.

Politiques gouvernementales: F

Alors que les dépenses fédérales en dollars par personne ont augmenté depuis 2005, le total n'est encore que la moitié de ce qu'il était en 1986.

 




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Marie-Claude Lortie | Bouger sans trop y penser

    Marie-Claude Lortie

    Bouger sans trop y penser

    Il y a quelque chose de profondément agaçant dans ces recherches, documents, recommandations, qu'on sert ponctuellement aux parents pour nous dire... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer