• Accueil > 
  • Vivre > 
  • Mode 
  • > Soutien-gorge sportif: du maintien et du style 

Soutien-gorge sportif: du maintien et du style

Les plus récentes statistiques tendent à démontrer que... (Photo fournie par Lolë)

Agrandir

Les plus récentes statistiques tendent à démontrer que l'industrie du soutien-gorge sport est en pleine croissance, signe que non seulement les femmes sont plus actives, mais qu'elles désirent aussi des vêtements plus confortables pour leurs activités sportives.

Photo fournie par Lolë

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'industrie des soutiens-gorges conçus pour le sport connaît une évolution fulgurante depuis quelques années, alors que les récentes recherches et innovations permettent aux entreprises de proposer des produits toujours plus performants... qui ont aussi un look d'enfer. Notre journaliste pose un regard sur le phénomène.

Une industrie en mutation

On le croit loin, le temps où les femmes en étaient réduites à porter un corset (!) pour faire du sport. Pourtant, il a fallu attendre la fin des années 70 pour voir apparaître le tout premier soutien-gorge sport, le JogBra. Pendant longtemps, le soutien-gorge a peu évolué. Mais les choses sont en train de changer depuis quelques années, propulsées par de nouvelles recherches et innovations. Tour d'horizon.

L'industrie du soutien-gorge sport est en pleine croissance. Seulement au Canada, ses ventes ont augmenté de 34 % entre 2015 et 2016, selon The NPD Group. La preuve que non seulement les femmes sont plus actives, mais qu'elles désirent aussi des vêtements plus confortables pour leurs activités sportives.

Emma Dunn, fondatrice et propriétaire de la boutique spécialisée en sous-vêtements haut de gamme Lingerie Emma, peut en témoigner. En 2016, ses ventes de soutien-gorge de sport ont bondi de 56 %. 

«Depuis cinq ans, la demande monte en flèche. Ce qui est sûr, c'est que les femmes sont prêtes à investir dans un bon soutien-gorge de sport, car ça fait toute la différence.»

Pas étonnant que de plus en plus d'entreprises se lancent dans l'industrie des soutiens-gorges sportifs - au Canada, on pense à Lululemon, Lolë ou Hyba - avec des modèles au goût du jour qui offrent aux femmes maintien et confort, mais aussi une belle silhouette.

Car malgré la variété de choix sur le marché, plusieurs soutiens-gorges sont peu flatteurs et mal adaptés aux poitrines - particulièrement les plus volumineuses -, aplatissant ou déformant la poitrine, un phénomène connu sous le nom anglais d'«uniboob», et particulièrement honni des femmes.

Déjà, en 2014, Victoria's Secret déclarait la «guerre à l'uniboob» en introduisant sa nouvelle collection de soutiens-gorges de sport. Sur son site web, l'entreprise se targue d'ailleurs de proposer les «meilleurs soutiens-gorges de sport au monde», rien de moins! Le tout, avec un look d'enfer, évidemment.

De l'importance du bon ajustement

Mais au-delà du look, un soutien-gorge doit d'abord soutenir adéquatement la poitrine en fonction du sport pratiqué. Nombre d'études tendent à montrer qu'un maintien déficient au niveau de la poitrine peut avoir un réel impact sur la participation des femmes à des activités sportives, particulièrement chez les jeunes femmes.

Un sujet au coeur de la mission du Research Group in Breast Health de l'Université de Portsmouth, en Angleterre, qui est internationalement reconnu pour ses recherches en biomécanique des seins.

«Nos études montrent que plus les jeunes filles ont un mauvais support au niveau de la poitrine, moins elles ont tendance à faire du sport», indique Michelle Noris, associée principale de recherche  du Research Group in Breast Health de l'Université de Portsmouth.

En ayant une meilleure compréhension des mouvements de la poitrine durant l'activité physique, on pourra un jour mieux comprendre comment... l'arrêter. Pour ce faire, le groupe de recherche utilise des technologies à la fine pointe, comme la capture de mouvement en 3D et des capteurs posés à même la peau, sous le soutien-gorge, pour des résultats plus précis que jamais.

«On étudie comment la poitrine bouge durant une activité sportive, quand la femme court ou saute par exemple, et ce, avec différents types de soutien-gorge et sans soutien-gorge. On sait maintenant que le sein bouge dans une trajectoire en forme de 8, et non seulement de haut en bas. Les entreprises doivent donc penser à prévenir les mouvements dans toutes les directions!», résume Mme Noris.

Grâce à cette expertise, l'Université de Portsmouth collabore avec plusieurs entreprises de sous-vêtements afin de tester leurs soutiens-gorges. Parmi elles, Anita, qui est dans le domaine des sous-vêtements féminins depuis 130 ans. L'entreprise allemande met son savoir-faire au service du soutien-gorge de sport depuis plus de 20 ans et accumule les prix de design et de développement technologique pour ses produits.

Au Canada, Anita travaille en partenariat avec l'Institut canadien du sport de l'Ontario, qui entraîne les athlètes olympiques, et entreprendra cette année une étude afin de déterminer si le fait de porter un soutien-gorge à sa mesure améliore la performance d'une athlète.

«Le principal problème avec les soutiens-gorges sport, c'est les tailles. On ne peut pas juste définir quelqu'un comme étant "small" ou "medium" lorsqu'il est question de la poitrine, comme le font la plupart des marques de sport », explique Olivia Leroux, directrice du marketing et des ventes pour Anita Canada, qui propose des soutiens-gorges sport dans une grande variété de tailles, du 30 AA au 42 H.

«Pour avoir un bon maintien, il faut avoir à la fois la mesure du tour de la cage thoracique et de la poitrine.»

Au-delà de la taille, Anita a acquis une expertise afin de non seulement comprendre tout le côté «technique» de la poitrine, mais aussi toute «l'ingénierie» du soutien-gorge, détaille Mme Leroux. 

«Réduire la pression sur les épaules avec un bon placement des bretelles, permettre à la transpiration de s'évacuer sans laisser des traces sur le chandail, créer des bonnets moulés sans couture, penser les bandes élastiques et les attaches pour éviter les frottements et les irritations... Ce sont tous des petits détails qui permettent d'être à fond dans son sport.»

En chiffres

46 %: Proportion des jeunes filles du secondaire en Angleterre qui éviteraient les sports à cause de la gêne ou de la douleur causée par leur poitrine.

15 %: Proportion des jeunes filles en Angleterre qui croient que leurs seins sont trop volumineux pour faire de l'exercice.

Le maintien dans un soutien-gorge

80 % vient de la bande élastique sous les seins

20 % vient des bretelles

_____________________________________________________________________________

Source: Research Group in Breast Health, Université de Portsmouth

8-en-1 Evolution Bra, Knix Wear, 68 $, offert... (Photo fournie par Knix Wear) - image 2.0

Agrandir

8-en-1 Evolution Bra, Knix Wear, 68 $, offert en ligne.

Photo fournie par Knix Wear

Réinventer le sous-vêtement féminin

Sa campagne sur Kickstarter pour le développement et la mise en marché de la 8-en-1 Evolution Bra a été une des plus fructueuses de l'histoire de l'entreprise de sociofinancement, dépassant son objectif initial de 30 000 $ de... 5000 %! Intriguée, nous avons joint la fondatrice et PDG de Knix Wear, Joanna Griffiths, pour en apprendre plus sur cette entreprise américaine qui veut, ni plus ni moins, réinventer le sous-vêtement féminin.

La mission

Knix Wear est à la base une entreprise spécialisée en petites culottes pour femmes. L'idée est partie d'un constat simple de Mme Griffiths : les dessous proposés sur le marché, bien que fort jolis, ne sont pas nécessairement pensés pour répondre aux différentes préoccupations des femmes, que ce soit le confort, l'évacuation de l'humidité ou le contrôle des odeurs. Bref, il y a peu d'innovation dans le domaine. «Pourtant, c'est tellement un morceau important de notre garde-robe: c'est la première chose que nous enfilons le matin, et la dernière que nous enlevons le soir. Notre but était donc de réinventer la petite culotte, pour la rendre meilleure, en l'adaptant à la variété de besoins des femmes», résume la femme d'affaires.

Les produits

Le produit initial lancé par Knix Wear était une petite culotte absorbante et antifuite, conçue pour réduire l'inconfort attribuable aux pertes ou comme protection supplémentaire durant les règles. Très vite, l'entreprise investit le secteur des sous-vêtements sportifs et lance une gamme de petites culottes «athlétiques», fabriquées à partir d'un tissu performant, le Lycra Sport. «On regarde ce qui se fait dans d'autres secteurs - par exemple, les vêtements pensés pour le cyclisme ou le plein air - et on s'inspire de leurs innovations pour créer notre propre technologie», explique Mme Griffiths. Ainsi, les sous-vêtements sont conçus avec un gousset de coton qui permet l'évacuation de l'humidité et intègrent une technologie antimicrobienne pour le contrôle des odeurs.

Et maintenant, le haut!

Une des autres particularités des produits Knix Wear est leur technologie brevetée sans couture, qui utilise une combinaison de techniques de collage et de compression. D'où l'idée de créer un soutien-gorge hyper confortable, sans coutures lui non plus, mais aussi multi-fonctionnel, qui pourrait accompagner les femmes tout au long de la journée. «Les femmes aiment le fait qu'elles peuvent porter nos sous-vêtements pour plusieurs types d'activité sans avoir à se changer, et nous avons voulu faire la même chose pour les soutiens-gorges», détaille la fondatrice de Knix Wear. Le concept de la 8-en-1 Evolution Bra était né.

Un soutien-gorge, plusieurs fonctions

La 8-en-1 Evolution Bra peut donc se porter toute la journée, sans qu'on ait à se changer après une classe de yoga ou de spinning, par exemple, puisqu'elle évacue rapidement l'humidité, ce qui permet de rester au sec (à noter qu'elle n'est pas conçue pour les sports à haut impact comme la course). Comme son nom le dit, elle peut se porter de huit façons, puisqu'elle est réversible et qu'on peut croiser les bretelles. «On voulait créer un vêtement performant, mais aussi très confortable, que les femmes auraient le goût de porter toute la journée.» Après un an passé à développer le produit, Knix Wear a lancé à la fin de 2015 sa campagne de sociofinancement sur Kickstarter, qui connaît un succès fou: 2,6 millions de dollars sont ainsi récoltés!

Pour tous les bonnets et tailles

Une des particularités de la Evolution Bra est son tissu qui vient mouler le corps au fur et à mesure qu'on la porte, s'adaptant ainsi aux différentes silhouettes, et qui offre également un bon maintien, se substituant aux habituels cerceaux, mais sans pour autant compresser la poitrine. Pour l'entreprise, il est primordial que le produit soit accessible à toutes les femmes, peu importe leur bonnet, leur tour de taille ou leur poids. «Les femmes sont de plus en plus actives, elles veulent être à l'aise en tout temps. Il est donc logique qu'il y ait un désir pour un soutien-gorge qui remplirait une fonction similaire.»




publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer