Salades: des couleurs, des textures et des saveurs à découvrir

Pourpier... (Photo fournie par Les Fermes Lufa)

Agrandir

Pourpier

Photo fournie par Les Fermes Lufa

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Elle peut être tendre ou dure de la feuille, jolie ou étrange de forme, douce, amère ou piquante au goût, mais on l'aime tout le temps! Certaines peuvent prendre toute la place dans le bol, alors que d'autres jouent le rôle d'accompagnatrices. La salade triste est chose du passé, avec toutes les variétés qui existent maintenant. En voici quelques-unes à découvrir ou redécouvrir.

Le pourpier

Considéré comme une mauvaise herbe avec ses tiges rampantes, il est pourtant délicieux dans l'assiette. Il est de la même famille que le cresson, ses feuilles s'y apparentent un peu par leur forme et il contient beaucoup d'eau, signale Simon Gareau, porte-parole des Fermes Lufa. On mange les feuilles en salade, mais également les tiges quand elles sont jeunes. Se prête aussi à la cuisson. On peut notamment l'apprêter comme les épinards.

La frillice

Son goût et sa texture s'apparentent à ceux de la laitue iceberg, dont elle est dérivée. Son apparence échevelée apporte une touche de folie dans le plat.

Frillice... (Photo Edouard Plante-Fréchette, La Presse) - image 2.0

Agrandir

Frillice

Photo Edouard Plante-Fréchette, La Presse

La salanova rouge

Douce et tendre, c'est une dérivée de la laitue Boston. Pas un brin d'amertume ici. Ses belles feuilles d'un rouge profond mettent de la couleur dans l'assiette. Fraîchement «cueillie» au kiosque Birri, au marché Jean-Talon.

La moutarde

On l'aime ou pas pour la même raison: son goût piquant. Certaines variétés sont toutefois plus douces, surtout quand elles sont jeunes et élevées en serre. La plupart du temps, on s'en sert comme accompagnement, cependant. La forme géante peut être aussi grande qu'une feuille de tabac, signale Simon Gareau, des Fermes Lufa, qui la cultivent sur les toits de Montréal, l'hiver. Nous en avons trouvé la semaine dernière au kiosque Birri, au marché Jean-Talon.

Micro-pousses d'amarante... (Photo fournie par Les Fermes Lufa) - image 3.0

Agrandir

Micro-pousses d'amarante

Photo fournie par Les Fermes Lufa

Le chou cavalier

Plus connu chez les anglophones, il a le goût du chou, un peu plus prononcé que le chou vert, mais moins que le chou frisé. On peut le manger cru. Simon Gareau conseille de ciseler les feuilles pour les salades et de garder la tige, qui est un peu plus coriace, pour la cuire dans des soupes ou autres.

Les micro-pousses d'amarante

Pourquoi pas des micro-pousses, ces bébés plants si tendres? On en trouve de toutes les sortes maintenant. Avec leur beau rouge cramoisi, les micro-pousses d'amarante ajoutent de la couleur. Leur saveur s'apparente un peu au goût de la betterave.




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Vinaigrette au vinaigre de vin du Taberna

    Salade

    Vinaigrette au vinaigre de vin du Taberna

    Il y a mille et une façons d'assaisonner la salade, mais pour l'essentiel, on peut garder à l'esprit ce qu'en disait le poète François Coppée, il y a... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer