Pops art: maîtriser l'art du pop

Le kiosque-boutique Pops art vend des bâtons glacés... (PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESSE)

Agrandir

Le kiosque-boutique Pops art vend des bâtons glacés faits en priorité avec des fruits entiers du Québec, sans sucre ajouté.

PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Muriel Françoise

Collaboration spéciale

La Presse

À 9 h 30 ce matin de juillet, Catherine Bégin a un sourire jusqu'aux oreilles malgré les heures volées à la nuit pour préparer les popsicles qu'elle distribuera aux gourmands les prochains jours. En pleine saison, elle fabrique de 1500 à 2000 sucettes glacées par semaine dans son atelier couleur framboise au fond d'une cour du quartier Saint-Henri, à Montréal.

Catherine Bégin... (PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESSE) - image 1.0

Agrandir

Catherine Bégin

PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESSE

C'est lors d'une fête de ses neveux que l'idée de l'entreprise germe dans sa tête. Elle vient de quitter un emploi commercial au journal Métro. « Je voulais vendre du bonheur, faire sourire », raconte-t-elle. Elle profite d'un troisième voyage à Hawaii, en 2013, pour rencontrer une artisane de popsicles sur la route d'Hana, à Maui. « C'est là, au milieu des fruits tropicaux et des couleurs, que j'ai pris conscience que manger des choses bonnes pour la santé ne devait pas forcément être ennuyeux. »

Après un an de préparation, en mai 2014, Catherine Bégin ouvre le kiosque-boutique Pops art et vend aux petits et aux grands des bâtons glacés faits en priorité avec des fruits entiers du Québec, sans sucre ajouté, à l'exception d'une pointe de sirop d'érable ou de miel pour certains parfums. Elle s'équipe dans la foulée de triporteurs pour distribuer ses collations fruitées aux quatre coins de la ville.

Trois étés plus tard, Pops art est devenu le lieu de rendez-vous des familles et des touristes à vélo qui font une halte dans sa cour décorée de portes aux couleurs acidulées « pour rappeler la plage », sourit-elle. L'endroit, annoncé à coup de dessins à la craie sur les trottoirs des environs, contribue à l'évolution du quartier Saint-Henri qui accueille de plus en plus de jeunes familles. Signe de son succès populaire : la fête annuelle, organisée par Catherine Bégin avec des commerces et des talents locaux, a attiré près de 1000 personnes en mai dernier.

UN SERVICE POUR LES ENTREPRISES

Pour pallier les aléas de la météo, en plus de la présence de ses triporteurs à des événements, la dynamique entrepreneuse a développé un volet pour les entreprises. Ses popsicles multicolores, sucrés ou salés, accompagnent les activités de plusieurs grandes entreprises montréalaises.

« Nous sommes capables de nous adapter à l'image de nos clients. »

- Catherine Bégin

« Nous personnalisons la couleur, ainsi que l'habillage du produit et du triporteur. »

Catherine Bégin s'est également lancée dans la distribution avec, notamment cet été, une présence sur le belvédère du mont Royal et au Jardin botanique. « Dans le futur, nous allons miser sur celle-ci, ainsi que sur des franchises à Montréal ou ailleurs », conclut Catherine, qui espère pouvoir s'appuyer bientôt sur une structure qui lui permettra de se consacrer au développement de son concept. 

291, rue Beaudoin, Montréal




publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer