Les ingrédients du réconfort

Selon Marie-Chantal Lepage, la cuisse de canard confite... (PHOTO THINKSTOCK)

Agrandir

Selon Marie-Chantal Lepage, la cuisse de canard confite se mange avec tout.

PHOTO THINKSTOCK

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le réconfort de l'un n'est pas le réconfort de l'autre. Nous avons demandé à trois chefs de nommer un seul ingrédient qui, pour eux, évoque un repas chaleureux.

LA CUISSE DE CANARD CONFITE

Marie-Chantal Lepage

Signé Marie-Chantal Lepage, Musée national des beaux-arts du Québec, Québec

Devant la question, la chef de Québec n'hésite pas une seconde. « Mon ingrédient réconfort ? C'est facile ! La cuisse de canard confite. Il y a beaucoup de saveurs, ça cuit tout doucement dans le gras de canard, comme un mijoté. Et ça se mange avec tout, une salade ou une purée. Ça me rappelle quand ma mère faisait des plats mijotés en plein hiver, comme un boeuf bourguignon, c'est enveloppant, tant par le goût que par l'odeur que ça sentait dans la maison. »

Pour apporter l'été dans ses plats, Colombe St-Pierre parfume... (PHOTO THINKSTOCK) - image 2.0

Agrandir

Pour apporter l'été dans ses plats, Colombe St-Pierre parfume ses plats de lime.

PHOTO THINKSTOCK

LA LIME

Colombe St-Pierre

Chez Saint-Pierre, Le Bic

« Ce qui me réconforte le plus l'hiver, c'est de manger été ! Peut-être parce que la vitamine C nous manque. Quand je n'ai pas de lime chez nous, son petit côté frais me manque. C'est ce qui me réconforte, j'ai envie de manger plus provençal l'hiver », dit la chef propriétaire du restaurant du Bas-du-Fleuve.

« Je prends les zestes de lime et le jus dans des salades fraîches, je fais aussi de la volaille à la lime, ou encore une salade de carottes crues à la lime. Par contre, si je vais vers les plats cuisinés chauds, braisés, c'est la choucroute ! Bacon, saucisses et chou... mais ça, c'est si j'ai passé une journée au grand air ! »

Étienne Huot aime le kale, qui est de... (PHOTO THINKSTOCK) - image 3.0

Agrandir

Étienne Huot aime le kale, qui est de saison.

PHOTO THINKSTOCK

LE KALE

Étienne Huot

La Récolte Espace Local, Montréal

« Je dirais le kale, dit Étienne Huot, chef et copropriétaire du restaurant de la rue Bélanger. Parce qu'on tripe là-dessus ces temps-ci et parce que c'est de saison. On le blanchit, on fait revenir des oignons et on le fait cuire à basse température dans l'huile, ça fait comme un ragoût. » 

Mais pour le chef de La Récolte, le réconfort en cuisine passe aussi par la famille et les souvenirs de chaleur et d'hiver qui y sont liés. « J'ai grandi en Beauce, j'ai des souvenirs de ma mère qui faisait cuire un jambon toute la nuit, ou des binnes », dit-il.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

  • Cuisine d'hiver, cuisine de chaleur

    Gourmand

    Cuisine d'hiver, cuisine de chaleur

    Quand le froid s'installe dehors, c'est souvent dans la cuisine qu'on cherche de la chaleur. Qu'est-ce qui fait qu'un plat fait chaud au coeur et à... »

  • Soupe à la courge et à la noix de coco

    Recettes

    Soupe à la courge et à la noix de coco

    La texture réconfortante d'un plat d'hiver, on la retrouve ici dans la courge. « On voit beaucoup de potages où tout est passé au mélangeur. Je... »

  • Gâteau choco-poires et sauce à l'érable

    Recettes

    Gâteau choco-poires et sauce à l'érable

    Voilà un gâteau que l'on dépose dans un plat d'eau pour le cuire ainsi au four. « Ça permet de garder une onctuosité. La texture se situe entre celle... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer