S'ouvrir aux surprises

Clos Bellane Côtes-du-Rhône Villages Valréas «Les Échalas» 2012... (PHOTO FOURNIE PAR LA SAQ)

Agrandir

Clos Bellane Côtes-du-Rhône Villages Valréas «Les Échalas» 2012

PHOTO FOURNIE PAR LA SAQ

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Véronique Rivest

Collaboration spéciale

La Presse

Nous avons tous nos préférences quant au style de vin que nous apprécions. Elles se précisent avec le temps, l'expérience et le nombre de vins dégustés. Mais dans le monde du vin, il faut faire preuve de curiosité et d'ouverture d'esprit. Parce qu'on ne sera jamais au bout de nos surprises. Il y aura toujours de nouveaux vins, de nouvelles régions à découvrir. Et des leçons à apprendre...

Je suis la première à céder à la généralisation: je ne raffole pas du grenache, le sud du Rhône ne fait pas partie de mes régions de prédilection et je ne suis pas non plus fan de vins rouges australiens. Mais au cours des dernières semaines, les trois m'ont estomaquée.

Au mois de novembre au Québec, les dégustations s'enchaînent à une cadence folle. C'est avec pas mal de fatigue accumulée, du corps et du palais, que je me suis présentée au Salon des vins d'importation privée au Marché Bonsecours, le 2 novembre. Malgré ma fatigue ce jour-là, et mes préférences personnelles, c'est un vin de grenache de la vallée du Rhône qui m'a complètement charmée.

Ça m'a rappelé l'importance du terroir. Là non plus, on ne peut pas généraliser. On ne peut pas parler du terroir de la vallée du Rhône. Même pas du terroir de Châteauneuf-du-Pape. Il existe plutôt des dizaines de terroirs au sein de ces régions, des centaines dans toute la vallée.

Malgré son étymologie, le terme englobe beaucoup plus que la terre. Le terroir, ce sont les sols, leur composition, leur capacité de rétention d'eau. Mais aussi le climat, macro et micro, l'ensoleillement, la topographie. Ainsi que la main de l'homme: les traditions de culture, de vinifications, participent à la définition du terroir. Ces nombreux paramètres expliquent pourquoi différents terroirs existent à quelques mètres de distance. Selon où il est cultivé, un cépage donnera des vins au profil différent.

Ce qui me ramène au grenache. Si je généralise, je trouve qu'il donne souvent des vins lourds et capiteux, au fruit confituré, et d'une certaine dureté en bouche. Pourtant, il peut aussi donner des vins fins, suaves et parfumés.

Clos Bellane Côtes-du-Rhône Villages Valréas 2011... (PHOTO FOURNIE PAR LA SAQ) - image 2.0

Agrandir

Clos Bellane Côtes-du-Rhône Villages Valréas 2011

PHOTO FOURNIE PAR LA SAQ

Originaire de l'Espagne, le grenache est aujourd'hui cultivé dans tout le bassin méditerranéen, ainsi que dans le Nouveau Monde, surtout en Australie et en Californie. C'est l'un des cépages méridionaux par excellence parce qu'il bourgeonne tôt et mûrit tard, et nécessite donc une longue saison de croissance. Le grenache est aussi un cépage qui peut accumuler énormément de sucre: ses vins atteignent souvent 15 % d'alcool et plus. Puisqu'il est combiné à une acidité plutôt faible, on comprend qu'il peut engendrer des vins mous et lourds.

On en revient une fois de plus à la sacro-sainte notion d'équilibre. Le terroir, y compris la main de l'homme, sera donc responsable du style. Il existe des vins de grenache sombres et puissants, charnus, capiteux, épicés. Et d'autres, fins et élégants, plus de la trempe d'un pinot noir.

L'alcool et le fruit ultramûr d'un vin peuvent charmer au premier abord, lui conférant une impression de sucrosité, de rondeur. Mais, poussés à l'extrême, ils donnent des vins déséquilibrés dont on se lasse rapidement. Un taux excessif d'alcool peut aussi rendre le vin dur, âpre. Mais dans les bons terroirs et entre les bonnes mains, le grenache peut donner des vins digestes, équilibrés et délicieux, peu importe le style.

Les vins du Clos Bellane, goûtés au Salon des vins d'importation privée, par exemple, font preuve de fraîcheur, d'équilibre, de minéralité. La finesse des vins du domaine est un reflet de leur terroir. Situé tout près de Valréas, l'une des communes les plus septentrionales des Côtes-du-Rhône Villages, et à environ 400 m d'altitude sur des pentes fortes, le vignoble jouit d'une fraîcheur qui permet une maturation lente des raisins, et de sols riches en calcaire actif qui favorisent le développement des racines et une plus grande minéralité dans les vins. Des vins remplis de vitalité qui m'ont réconciliée avec le grenache.

Quelques semaines plus tôt, une série de grenaches australiens ont aussi contribué à cette réconciliation. Des cuvées de McLaren Vale, issues de vignes centenaires non irriguées, qui étaient pleines de vitalité, sans trace de lourdeur ou de surmaturité. Des vins fins et gouleyants, et d'autres pleins, riches et puissants. Mais tous dotés d'un équilibre que permettent un bon terroir et une volonté de le laisser briller.

Leçon apprise dans tout cela? Il faut toujours revisiter des régions, des cépages, qui nous sont moins familiers ou qui nous plaisent moins. Et éviter à tout prix les généralisations. Sinon, on risque de passer à côté de beaucoup de plaisirs et d'émotions.

Clos Bellane Côtes-du-Rhône Villages Valréas «Pureté 400» 2013... (PHOTO FOURNIE PAR LA SAQ) - image 3.0

Agrandir

Clos Bellane Côtes-du-Rhône Villages Valréas «Pureté 400» 2013

PHOTO FOURNIE PAR LA SAQ

Clos Bellane Côtes-du-Rhône Villages Valréas «Les Échalas» 2012Superbe vin blanc issu à 100 % du cépage roussanne. Il a le fruit mûr (poire, abricot), les notes d'amandes et d'épices propres au cépage, mais est infusé de cette vitalité et de cette minéralité qui semblent propres aux vins du domaine. La bouche est enrobante, onctueuse, avec des accents de miel, mais le vin est complètement sec et doté d'une grande fraîcheur. Longue finale épicée. Beaucoup de classe! 14 %

31 $ (12235827)

Clos Bellane Côtes-du-Rhône Villages Valréas 2011

Le fruit est délicat, cassis, mûre, framboise, avec des notes de poivre et d'anis, et une très légère note viandée. Le tout s'exprime de façon très fondue en bouche, marquée par la fraîcheur et la minéralité. Des tanins bien présents, mais sans dureté, lui donne juste ce qu'il faut de mâche. Très harmonieux, il n'y a qu'au nez qu'on peut, un peu, percevoir ses 14 % d'alcool avec quelques délicates notes de kirsch. Excellent rapport qualité-prix, à boire maintenant ou à garder de quatre à six ans. 14 %

21,35 $ (12577085) 

Clos Bellane Côtes-du-Rhône Villages Valréas «Pureté 400» 2013

C'est le vin qui m'a charmée. Il ne pourrait pas mieux porter son nom. Issu à 100 % de grenache, il fait preuve d'une grande pureté: soyeux, long et empreint de minéralité. Il rappelle le pinot noir, mais son fruit mûr est incontestablement grenache. À goûter sans faute pour découvrir l'élégance, surprenante, du cépage.

26,40 $ en importation privée * (Agence Vinealis)

______________________________________________________________________________

* L'importation privée, c'est simple, facile et tout le monde y a accès. Vous n'avez qu'à commander auprès de l'agence et les vins seront envoyés dans une succursale de la SAQ près de chez vous. Seule différence avec la SAQ: il faut commander à la caisse.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer