À la découverte des vignobles canadiens

Il n'y a pas si longtemps, le Canada n'était pas reconnu comme producteur de... (Photos fournies par la SAQ)

Agrandir

Photos fournies par la SAQ

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Véronique Rivest

Collaboration spéciale

La Presse

Il n'y a pas si longtemps, le Canada n'était pas reconnu comme producteur de vin. Tout a changé en 1991, au salon Vinexpo à Bordeaux, lorsque le vin de glace d'Inniskillin a remporté la Grande Médaille d'or. La réaction internationale fut unanime: le Canada produit du vin?

L'industrie viticole canadienne a fait bien du chemin depuis. Le vin de glace est toujours une spécialité, mais reste un produit de niche. La production canadienne se décline aujourd'hui dans tous les styles et couleurs. Mais les lois qui régissent l'alcool ici sont archaïques. Jusqu'à tout récemment, on ne pouvait pas transporter d'alcool d'une province à l'autre. Encore aujourd'hui, les règlements ne permettent que de transporter 12 bouteilles au-delà d'une frontière provinciale. Et il faut le faire en personne! Interdiction de commander du vin d'une autre province par internet et de se le faire livrer, du moins à partir du Québec et de l'Ontario. Je blague à peine en disant qu'il est plus facile d'importer ici du vin de Hongrie que de Colombie-Britannique...

Les consommateurs québécois qui visitent pour la première fois une succursale de la LCBO sont souvent surpris par la quantité de vins ontariens offerts. Pourquoi n'en voit-on pas davantage sur les tablettes de la SAQ? Pour la Colombie-Britannique, c'est encore pire. Certes, son industrie est plus petite que l'ontarienne, mais cela ne l'empêche pas d'exporter beaucoup de vins aux États-Unis. La SAQ a beaucoup amélioré son offre de vins québécois, et c'est très louable. Par contre, la sélection d'autres vins canadiens laisse à désirer. Ce qu'il faudrait par-dessus tout, c'est modifier les lois de façon à permettre à tout Canadien, peu importe où il réside, de commander du vin d'une autre province.

En attendant, la meilleure façon de découvrir ces vins est de se rendre sur place. Le Canada regorge de régions viticoles pittoresques, où vignobles, auberges de charme et bonnes tables se côtoient.

En Ontario, les cépages de climat frais donnent les meilleurs résultats: chardonnay et riesling en blanc, pinot noir, gamay et cabernet franc en rouge. Les rieslings d'Ontario offrent souvent un excellent rapport qualité-prix. Même ceux sous la barre des 15$ sont souvent délicieux. Surveillez les arrivages de Château des Charmes, Cave Spring, Henry of Pelham, Tawse ou Vineland que l'on retrouve parfois au Québec. Il y a aussi les vins très bourguignons de Thomas Bachelder, ou encore ceux de Norman Hardie dans le comté de Prince Edward, la plus récente région viticole d'Ontario et aussi la plus proche du Québec. Le comté est d'ailleurs une destination de choix pour une fin de semaine avec ses paysages bucoliques, ses auberges, restaurants, artisans fromagers et antiquaires. Les amateurs de vins mousseux trouveront aussi d'excellentes bulles ontariennes chez des producteurs comme Henry of Pelham, Trius, 13th Street, Huff Estate et Hinterland.

Certes un peu plus loin, les vignobles de Colombie-Britannique valent néanmoins le voyage. La vallée de l'Okanagan est sans conteste l'une des plus belles régions viticoles au monde! Les paysages y sont époustouflants, les vins, délicieux et la gastronomie regorge de produits locaux. La variation du climat est surprenante, et plutôt unique pour une aussi petite région. Au nord, avec un climat plus frais, on retrouve d'excellents vins de riesling, de pinot gris, de chardonnay et de pinot noir, tout en finesse. Au sud, le climat semi-désertique permet la maturation de cépages rouges plus tardifs, tels syrah, merlot et cabernet. Les syrahs y sont d'une qualité de plus en plus remarquable.

Et on n'aura pas fait le tour du pays sans faire mention des vignobles de Nouvelle-Écosse. Une province où l'adéquation vins et mets est marquante. En effet, la province produit de très bons vins effervescents, ainsi que des vins blancs légers et fringants, qui vont à merveille avec l'abondance de poissons et de fruits de mer frais. On y cultive entre autres un cépage hybride blanc, du joli nom de l'Acadie, qui donne des vins sur mesure pour accompagner la gastronomie régionale. À essayer sans faute, les grands vins mousseux de Benjamin Bridge, qui rivalisent avec les Champagnes, et les délicieuses bulles de L'Acadie Vineyards.

À venir bientôt: tournée dans les vignobles québécois

À découvrir

Quelques rares vins canadiens offerts à la SAQ.

Stratus Riesling Moyer Road RR1 Niagara Peninsula 2012, 20,25$ (12483804)

Typique des rieslings du Niagara<saxo:ch value="226 128 137"/>: aromatique et croquant, avec des arômes de pomme verte, de lime, de pêche et de fleurs blanches. Demi-sec, mais porté par une acidité vive qui lui donne ce caractère si juteux. Capsule à vis et seulement 10% d'alcool. Un vin idéal pour les chaudes journées d'été (on peut toujours rêver!) ou pour accompagner des plats d'inspiration thaïe.

Henry of Pelham Baco Noir Ontario 2013, 15,75$ (270926)

Cépage hybride, le baco noir donne des vins à l'acidité élevée et aux tanins souples. Henry of Pelham en a fait une spécialité et élabore un vin bourré de fruits noirs, relevé de notes végétales et d'épices. Plutôt rustique, il ne plaira pas à tous, mais c'est un vin authentique et plein de caractère. Idéalement, à laisser vieillir de quatre à six ans: il deviendra plus fondu et plus complexe et fera un partenaire de choix pour du gros gibier. Sa version Reserve (autour de 25$ au domaine) est plus dense et encore plus apte au vieillissement (au moins six à dix ans). 13% d'alcool.

Tantalus Riesling Okanagan Valley 2012, 29,80$ (12456726)

D'un des meilleurs producteurs de Colombie-Britannique, un superbe riesling, aux arômes de lime, de pêche et de fleurs blanches, avec une minéralité caillouteuse. À peine demi-sec, juteux et vif à la fois, il a une énergie remarquable. Une référence dans la vallée de l'Okanagan. Capsule à vis et 12,3% d'alcool.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer