Un défaut... devenu une signature!

Les notes herbacées de tant de vins de Sauvignon blanc, qui peuvent même aller... (Photo fournie par la SAQ)

Agrandir

Photo fournie par la SAQ

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jacques Benoit
La Presse

Les notes herbacées de tant de vins de Sauvignon blanc, qui peuvent même aller jusqu'à rappeler l'asperge et... l'urine de chat, sont considérées par certains comme la principale caractéristique de ce cépage.

Or, ainsi que le soutenait le célèbre viticulteur de l'appellation Pouilly-Fumé Didier Dagueneau (mort dans un accident d'avion ultraléger), c'est au contraire le signe d'un manque de maturité des fruits dont sont issus ces vins.

Autrement dit, notait-il, ce qui est un défaut est devenu la signature du Sauvignon blanc!

Rien de tel au domaine Alphonse Mellot, dont les vins de Sauvignon blanc, d'appellation Sancerre, distingués, exemplaires, se présentent avec tout au plus un soupçon - et seulement dans certains millésimes - de ces notes si fréquentes dans ces vins.

Comptant 54 hectares de vignes, le domaine comporte, entre autres, un bloc de 38 hectares dont presque tous les fruits servent à l'élaboration du Sancerre La Moussière.

Chose rare, le domaine Mellot est en biodynamie depuis 1999. «On a gagné en pureté, en profondeur, avec la biodynamie», disait le printemps dernier Alphonse Mellot, 46 ans, lequel vinifie les vins de ce domaine depuis maintenant 25 ans.

Autre rareté: son Sancerre La Moussière est vinifié en gros fûts (500 et 600 L), dont un peu plus de 40% de fûts neufs dans le cas du millésime 2014.

Or, le bois est éminemment discret, quel que soit le millésime, sinon imperceptible.

Alphonse Mellot fit goûter ce jour-là sept millésimes de La Moussière, à commencer par le 2014 (voir ci-contre), «un beau millésime d'équilibre», disait-il.

Soit, à part 2014, 2013, 2012, 2010, 2009, 2006 et 2000.

De ces sept vins, tous impeccables, le plus extraordinaire et qui mérite le titre de grand vin, était sans conteste le 2012, d'une parfaite distinction, harmonieux. Vin que j'ai personnellement noté 18/20, contre 17,8/20 pour le 2000, dans lequel le caractère variétal est légèrement marqué, mais en bouche uniquement.

Pays d'Hérault 2013 IGP Merlot Syrah Moulin de Gassac 14,35$ (602839)

Bien coloré sans qu'il soit opaque, ce fort joli vin du Languedoc, fait à parts égales de Merlot et de Syrah, enchantera les amateurs de vins souples et tout en fruit. Le bouquet, d'ampleur moyenne, de petits fruits noirs, est légèrement épicé, et suit une bouche tout au plus moyennement corsée, tendre, très peu tannique, et dotée d'une certaine persistance. L'élevage est conduit en fûts de réemploi. À prix doux. 13,5% (210 caisses). Garde: 2015-2016.

15

Chablis 1er cru Vaulignot 2013 Domaine Louis Moreau 28,95$ (480285)

D'une couleur un peu verdâtre, ce chablis, d'ordinaire passablement généreux et ample, se présente dans ce millésime avec un bouquet pour ainsi dire plus étroit, fin, non boisé comme toujours, et doté d'une note minérale discrète. Plutôt léger, un reste de gaz carbonique en rehausse les saveurs, avec la même finesse en bouche qu'au nez et une bonne persistance. À noter que c'est le moins cher des premiers crus de Chablis. Très bon. 12,5% (124 caisses). Garde: 2015-2018.

16,8

Bordeaux Supérieur 2010 Château Fillon 16,70$ (12489528)

Bordeaux rouge d'une appellation modeste, son bouquet est marqué par un boisé particulier, avec des notes de cuir. Plus que moyennement corsé, ne manquant donc pas de matière, les mêmes arômes rappelant le cuir sont aussi au rendez-vous en bouche. Le Merlot domine dans son élaboration (65%) qu'accompagne 35% de Cabernet Sauvignon, avec des tannins assez présents quoique sans rugosité. Élevage en foudres. Fort bon, et à prix correct. 13% (821 caisses). Garde: 2015-2017.

15,2

Niagara Peninsula 2013 Pinot noir Bachelder 24,95$ (12610050)

Rouge clair, ce vin ontarien, de Pinot noir, au bouquet charmeur, très typé, et nuancé, montre tout le potentiel du vignoble ontarien en matière de Pinot noir. Le vin est charnu, les saveurs sont mûres, les tannins aimables, le seul... tout petit bémol étant qu'on y détecte, en fin de bouche, quelques notes de pâtisserie, sans doute à cause de son élevage en pièces bourguignonnes (228 L) dont 20% de neuves (d'où ces notes, me semble-t-il). N'empêche, c'est délicieux et à goûter sans faute. 13% (145 caisses). Garde: 2015-2017.

16,2

Sancerre 2014 La Moussière 29,65$ (33480)

Élaboré en gros fûts (500 et 600 L), dont 42% de neufs, ce vin blanc, d'une couleur peu soutenue, n'en laisse rien paraître et c'est de toute évidence avec l'âge qu'il acquerra ces élégantes notes beurrées qu'on retrouve dans plusieurs millésimes âgés de la Moussière. Le bouquet est pour l'instant délicat, et à peine reconnaît-on qu'il s'agit d'un vin de Sauvignon blanc. Plutôt léger sur le plan gustatif, ses saveurs sont néanmoins relevées, et il a toute l'acidité voulue et une bonne persistance. Très bon. 13% (216 caisses). Garde: 2015-2019?

16,5

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer