Les «vignes heureuses...» d'Anne Gros

V iticultrice réputée, la Bourguignonne Anne Gros, de Vosne Romanée, exploite... (Photo AFP)

Agrandir

Photo AFP

Partager

Sur le même thème

Jacques Benoit
La Presse

Viticultrice réputée, la Bourguignonne Anne Gros, de Vosne Romanée, exploite désormais 15 hectares de vignes dans l'appellation Minervois (Languedoc) avec son mari Jean-Paul Tollot.

Anne Gros... (Photo fournie par le vignoble) - image 1.0

Agrandir

Anne Gros

Photo fournie par le vignoble

«On voulait quitter le Pinot noir [...] On voulait des vignes heureuses, avec une histoire», racontait-elle tout récemment à l'occasion d'une dégustation, à Montréal, de huit de ses vins. Soit cinq vins du Languedoc, ainsi que trois bourgognes rouges.

Productrice de 11 crus différents en Bourgogne (Clos Vougeot, Chambolle-Musigny, Richebourg, etc.), elle voulait, dit-elle, «cinq hectares haute couture».

L'occasion se présenta en 2006, sous la forme de huit hectares «de vignes qui commençaient à produire moins», d'un domaine de 30 hectares, dans l'appellation Minervois.

Depuis, elle et son mari ont pratiquement doublé la superficie de leur vignoble du Languedoc, qui atteint désormais 15 hectares.

Ils y élaborent leurs vins... comme en Bourgogne, selon les mêmes méthodes et, manifestement, avec les mêmes soins.

Ainsi, on érafle systématiquement (on retire donc la partie boisée des grappes, plutôt que de vinifier en grappes entières), et on pige.

C'est-à-dire qu'à intervalles réguliers, pendant la fermentation, on disloque le chapeau - l'agglomération de matières solides qui se forme dans le haut de la cuve -, pour obtenir plus de matière et de couleur.

Enfin, les vignes y sont cultivées de façon traditionnelle (on parle alors de culture raisonnée), plutôt qu'en culture biologique et en biodynamie.

Par ailleurs, parce qu'elle entend produire, notamment, un vin fait que de Syrah, ce qui est contraire aux règles de l'appellation, elle y élabore aussi des vins sans dénomination autre que Vin de France.

Exemple, son Vin de France 2011 Syrah L'Or de la Vie, vendu uniquement en importation privée par la maison Bella Vita, aux arômes purs, plus que moyennement corsé et aux beaux tannins, noté 16,5 (24,70$).

Un seul des Minervois de ce domaine, d'une étonnante qualité, est présentement en vente à la SAQ.

______________________________________________

12-13 CORRECT

14-15 BON

16-17 TRÈS BON

18-19 EXCELLENT

20 EXCEPTIONNEL

_______________________________________________

Minervois 2010 Les Fontanilles, 28,15$ (11509558)

Ce très beau Minervois, d'Anne Gros et Jean-Paul Tollot, d'une belle couleur foncée, mais sans qu'il soit opaque, brille dès l'abord par la franchise de son bouquet de petits fruits noirs, au boisé de qualité. Bien en chair, relativement corsé, il brille de nouveau, en bouche, par son velouté de texture. Fait de Syrah, Grenache, Carignan et Cinsault, la moitié de la cuvée est élevée en fûts, l'autre moitié en cuves. Délicieux. Hélas, il y en a trop peu! 14,5% (32 caisses). Garde: 2013-2018?

17,2

Chablis 2011 Domaine Séguinot- Bordet, 21,25$ (926899)

Peu coloré, non boisé, ce chablis au bouquet délicat, net, relevé par une nuance minérale caractéristique, bien typé chablis, est une bonne illustration de ce que peut donner le Chardonnay, sans apport boisé, dans cette merveilleuse appellation. Vin léger, aux saveurs rehaussées par un peu de gaz carbonique, fin, il a quelque chose de cristallin, et une bonne persistance. On se régale, à prix correct. 12,5% (156 caisses). Garde: 2013-2014.

16,5

Willamette Valley 2010 Pinot gris Cloudline, 20,10$(11883531)

Vin blanc de Pinot gris, de l'Oregon (États-Unis), non boisé, il se présente, au nez, avec un charme immédiat, grâce à son fruit parfaitement net, que complexifie une petite note florale. Vin de corps moyen, sec, il fait montre au plan gustatif de la même netteté qu'au nez, et il a de l'éclat, avec aussi une certaine persistance. Très bon. 13% (45 caisses). Garde: 2013-2015.

16,5

Bourgogne 2010 «Cuvée Prestige» Domaine Charlopin, 28,55$ (11494456)

On dit souvent que l'appellation générique Bourgogne donne de meilleurs résultats que l'appellation Bordeaux. À preuve, entre autres, ce 2010, qui pourrait en remontrer à desappellations plus prestigieuses. Rouge clair, son bouquet, aux nuances de framboises, alléchant, dit déjà tout! Bien en chair, ses saveurs sont franches, avec de l'éclat et un bon goût de fruit, sur des tannins bien enrobés. Élevage en fûts, dont un tiers de neufs. Tout à fait savoureux. 13% (99 caisses). Garde: 2013-2016

17

Colchagua 2010 Grande Réserve Los Vascos, 19,95$ (11293945)

Propriété des Domaines Barons de Rothschild (Château Lafite), ce vin rouge chilien, bien coloré, au bouquet marqué par des nuances rappelant le tabac, est exempt d'à peu près toute note végétale (il y en a néanmoins une toute petite trace, m'a-t-il semblé), ce qui est rarissime dans les vins rouges du Chili. Plus que moyennement corsé, ses tannins sont serrés, et il a même quelque chose d'un peu austère... à la bordelaise. Fait surtout de Cabernet Sauvignon, avec de la Carmenère, de la Syrah et du Malbec, avec élevage en fûts dont 50% de neufs. 14% (148 caisses). Garde: 2013-2016.

16




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer