Cocktails: un gin fizz avec vos oeufs?

Tandis qu'il étudiait la gestion de restaurant à... (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE)

Agrandir

Tandis qu'il étudiait la gestion de restaurant à l'ITHQ, Jonathan Homier a été attiré par le bar, qui, selon lui, permet plus que tout autre poste d'offrir un service personnalisé de A à Z.

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Les Montréalais aiment bruncher. Les Montréalais (re)commencent à aimer les cocktails. Un Julep avec votre omelette? Pourquoi pas! Trucs et recettes pour ajouter du pétillant à vos déjeuners du dimanche.

La première utilisation du terme «brunch» remonterait à la fin du XIXe siècle. Certains fêtards de l'époque réclamaient le droit à la grasse matinée du dimanche. Enfin... C'est une des nombreuses versions de l'histoire!

Toujours est-il que cela justifierait la grande popularité du mimosa à l'heure du brunch: des bulles, de la vitamine C, rien de mieux pour se remettre d'une cuite. Idem pour un autre classique du déjeuner-dîner, le Bellini, avec sa purée de pêche et son Prosecco, puis le Bloody Mary (et sa version canadienne, le Caesar), bien reminéralisant.

«Il faut éviter les cocktails trop forts et favoriser les alcools blancs», explique Julien Lafond. Le barman de profession et ambassadeur de la marque Grey Goose était à Montréal il y a quelques semaines pour le concours de mixologie «Pour Masters». Celui-ci avait justement pour thème la gazéification des cocktails. Jonathan Homier, barman au St-Édouard et au North End, a gagné sa place en finale (qui se tient en France cet été) avec une création qui se boirait, d'ailleurs, on ne peut mieux au brunch: vodka, pineau des Charentes, sirop aux herbes de Provence et eau de cantaloup, le tout gazéifié.

«On pense donc vodka, gin, vin, sherry, amers, bulles et un peu moins tequila, bourbon, rye, etc.», ajoute M. Lafond. Les vodkas aromatisées (citron, orange, poire, cerise) peuvent en effet constituer de jolies bases. Les innombrables gins qui ont fait leur entrée sur les tablettes de la SAQ aussi.

Jonathan Homier rappelle néanmoins que le Mint Julep, qui se boit le matin dans le sud des États-Unis, est à base de bourbon. On ne fera quand même pas boire de la vodka ou du gin aux déjeuneurs du Kentucky!

Le Morning Glory Fizz est aussi un classique matinal à base d'alcool brun: scotch, blanc d'oeuf, citron, sirop, une touche d'absinthe et soda. Le Ramos gin fizz (gin, citron, lime, sirop, crème, blanc d'oeuf, eau de fleur d'oranger, soda), inventé en Louisiane autour de 1880, est un favori des brunchs, si vous réussissez à trouver un barman qui voudra vous le préparer! On dit qu'il faut l'agiter pendant 12 minutes pour une belle prise de mousse (mais, psst, un bon mélangeur, puis quelques secondes de shaker avec glace font tout à fait l'affaire!).

Où siroter des cocktails tout en brunchant, à Montréal?

Jonathan Homier: L'«agent libre»

Il y a trois semaines, Jonathan Homier remportait la finale montréalaise du concours de mixologie Pour Masters, organisé par la marque Grey Goose. La semaine précédente, il créait le meilleur cocktail à base de single malt Laphroaig pour une petite joute amicale entre barmans. Ce ne sont là que les plus récents exploits d'un des plus techniques et talentueux «coquetéliens» en ville !

Tandis qu'il étudiait la gestion de restaurant à l'ITHQ, Jonathan a été attiré par le bar, qui, selon lui, permet plus que tout autre poste d'offrir un service personnalisé de A à Z.

Distillerie, Lab, Deville Dinerbar, 400 coups, Boulud: il a roulé sa bosse avant d'ouvrir le B1 avec quelques jeunes copains (moyenne d'âge d'environ 22 ans!). Le bar de sous-sol a fermé ses portes le mois dernier pour céder la place au speakeasy Le 4e mur. Le «patron» était déjà parti depuis quelques mois, pour redevenir un simple barman sans attaches, au St-Édouard et au North End.

L'«agent libre» de 26 ans en profite maintenant pour accepter divers contrats, comme celui de chef de bar pour la semaine du cocktail de Montréal (Invasion Cocktail), ainsi que pour aligner les concours. Deux voyages en Jamaïque, un à Vancouver, puis les finales de Grey Goose en France, voilà quelques-unes des récompenses que sa créativité et sa précision lui ont values. On a hâte de connaître la suite.

L'abuelita est un cocktail à base de tequila,... (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

L'abuelita est un cocktail à base de tequila, de Campari, de Lillet, de litchi et de San Pellegrino Pompelmo.

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

Abuelita

Une recette de Jonathan Homier.

Ingrédients

  • 1/2 oz (15 ml) de tequila El Jimador (ou tout autre 100 % agave)
  • 1/2 oz (15 ml) de Campari
  • 1/2 oz (15 ml) de Lillet blanc
  • 1 litchi frais (de grâce pas en boîte!)
  • 3 oz (90 ml) de San Pellegrino Pompelmo (ou tout autre soda au pamplemousse)

Préparation

  1. Écraser le litchi frais dans un shaker.
  2. Ajouter la tequila, le Campari et le Lillet blanc.
  3. Remplir le shaker de glace et agiter bien fort de 5 à 10 secondes.
  4. Filtrer le mélange dans un verre Collins rempli de glace fraîche.
  5. Compléter avec le San Pellegrino Pompelmo.
  6. Ajouter des pailles et garnir d'un litchi frais et d'une fine tranche de lime.

Des tranches de pommes et des petits fruits... (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE) - image 3.0

Agrandir

Des tranches de pommes et des petits fruits de saison garnissent le Julep légendaire de Jonathan Homier.

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

Julep légendaire

Une recette de Jonathan Homier.

Ingrédients

  • 1/2 oz (15 ml) de Pure Légende (eau-de-vie de pomme québécoise)
  • 1 c. à thé (5 ml) de sucre à fruits extra fin
  • 10-12 feuilles de menthe
  • 3 oz (90 ml) de mousseux brut au choix (Champagne, Crémant, Prosecco, Cava, etc.)
  • Tranches de pomme et petits fruits de saison

Préparation

  1. Remplir une coupe à vin de glace préalablement concassée dans un linge à vaisselle propre, avec un rouleau à pâte, par exemple.
  2. Ajouter les tranches de pomme et les petits fruits de saison au verre, puis saupoudrer de sucre à fruits.
  3. Dans un shaker, déposer les feuilles de menthe et ajouter le Pure Légende.
  4. Presser délicatement à l'aide d'un pilon sans déchirer la menthe.
  5. Filtrer le mélange dans la coupe à vin.
  6. Remplir avec le mousseux.
  7. Mélanger délicatement à la cuillère pour uniformiser le cocktail et ajouter des pailles.
  8. Garnir d'un bouquet de menthe fraîche

Adaptation du Breakfast martini de Salvatore Calabrese, barman... (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE) - image 4.0

Agrandir

Adaptation du Breakfast martini de Salvatore Calabrese, barman de Londres qui a décidé d'ajouter de la marmelade à son martini après s'être fait chicaner une fois de trop par son épouse parce qu'il déjeunait uniquement à l'expresso!

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

Brunch martini

Une recette de Jonathan Homier.

Ingrédients

  • 1 1/2 oz (45 ml) de gin Bombay Sapphire
  • 1/2 oz (15 ml) de St-Germain (liqueur de fleur de sureau)
  • 2 c. à table (30 ml) de confiture d'abricot Bonne Maman (ou toute autre confiture de fruits jaune ou d'agrumes de qualité)
  • 1/2 oz (15 ml) de jus de pamplemousse blanc

Préparation

  1. Mettre les 2 cuillères à table de confiture dans le shaker.
  2. Ajouter le gin, le St-Germain et le jus de pamplemousse blanc.
  3. Mélanger à la cuillère pour dissoudre la confiture.
  4. Remplir le shaker de glace et agiter bien fort de 5 à 10 secondes.
  5. Filtrer à l'aide d'une passoire à thé dans un verre à martini refroidi.
  6. Garnir d'une toast tartinée de votre marmelade préférée.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer