• Accueil > 
  • Vins > 
  • Actualités 
  • > «Les vins italiens sont meilleurs que les français», affirme Matteo Renzi 

«Les vins italiens sont meilleurs que les français», affirme Matteo Renzi

Le premier ministre italien Matteo Renzi et le... (PHOTO STEFANO RELLANDINI, REUTERS)

Agrandir

Le premier ministre italien Matteo Renzi et le fondateur et président exécutif d'Alibaba, Jack Ma.

PHOTO STEFANO RELLANDINI, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Vérone

Les vins italiens sont «meilleurs que les français», a assuré lundi le chef du gouvernement italien, Matteo Renzi, après avoir arpenté les travées de Vinitaly, grand rendez-vous annuel à Vérone des viticulteurs italiens, où il a notamment rencontré le PDG d'Alibaba.

«Je l'ai dit à François Hollande et il m'a répondu «tu as peut-être raison mais nous, nous avons les plus chers»», a poursuivi M. Renzi.

Selon lui, c'est parce que les Français ont «su construire un système à l'échelle de leur pays», en vendant du rêve, un art de vivre, une vision du luxe, avec leurs vins, «ce que nous n'avons pas su faire».

Le premier ministre italien a par ailleurs fixé comme objectif au secteur agroalimentaire de la péninsule d'atteindre les 50 milliards d'euros à l'export d'ici 2020, et à ses vins jusqu'à 7,5 milliards d'euros.

«Au cours des vingt dernières années, l'Italie a perdu trop d'occasion dans ce secteur», a-t-il regretté.

À Vérone, M. Renzi a également rencontré Jack Ma, le PDG du groupe chinois Alibaba, le géant du cybercommerce, qui a affirmé vouloir faire de son entreprise «la porte d'entrée des produits italiens en Chine».

«Les gens comme moi aiment l'Italie, vous avez des produits merveilleux, votre esprit d'innovation a toujours été une source d'inspiration pour moi», a affirmé M. Ma, tout en conseillant aux Italiens de «davantage utiliser internet».

«Le futur d'Alibaba et celui de l'Italie sont intimement liés. Jack a compris que le numérique peut transformer notre économie (...) On fait désormais en huit secondes ce que Marco Polo a fait en huit ans», lui a répondu Matteo Renzi.

Selon la Coldiretti, la principale association d'agriculteurs italiens, la vente de vin en ligne augmente de 30% par an, mais sur le web, on trouve de plus en plus de contrefaçons.

Ainsi, à Vinitaly, sont exposés les cas les plus éclatants de «vinopiraterie», notamment des kits pour réaliser soi-même du vin lyophilisé, et y coller de fausses étiquettes des appellations italiennes les plus prestigieuses.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer