• Accueil > 
  • Vins > 
  • Actualités 
  • > La commercialisation des vins de Bordeaux de retour à l'équilibre 

La commercialisation des vins de Bordeaux de retour à l'équilibre

Touchée depuis deux ans en raison de la très faible récolte 2013, la... (PHOTO ARCHIVES AFP)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Bordeaux

Touchée depuis deux ans en raison de la très faible récolte 2013, la commercialisation des vins de Bordeaux signe en 2015 un retour à l'équilibre porté notamment par le marché asiatique, a annoncé l'interprofession mardi.

Avec 4,8 millions d'hectolitres, soit 640 millions de bouteilles vendues, le bilan de commercialisation 2015 des vins de Bordeaux affiche une baisse de -5% en volume par rapport à 2014 mais une progression de +1% du chiffre d'affaire, à 3,8 milliards d'euros.

Le marché hexagonal, qui représente 58% des volumes de vin de Bordeaux commercialisés en 2015, est avec 170 millions de bouteilles vendues dans les seules grandes surfaces en repli de -5% pour un chiffre d'affaires identique à 2014, soit 898 millions d'euros.

À l'export (42% des volumes), les vins de Bordeaux enregistrent également une légère baisse en volume, à 2,03 Mhl, soit 271 millions de bouteilles (-3%), pour un chiffre d'affaire en hausse de +3% à 1,83 milliard d'euros.

Selon le président du Comité interprofessionnel du Vin de Bordeaux (CIVB), Bernard Farges, «l'année 2015 a été impactée par des stocks en baisse depuis 2010 et le manque de disponibilités lié à la très faible récolte 2013 (3,84 Mhl, soit -28% par rapport à la moyenne décennale) qui impacte toujours les ventes en 2015».

Si Bordeaux reste largement leader en 2015 des exportations françaises de vins AOP (39% du volume et 49% de la valeur), 39% du volume exporté prend la direction des pays de l'Union européenne (UE) et 61% s'envole vers le reste du monde.

Les expéditions vers les pays de l'UE affichent un net repli (-17% en volume et -12% en valeur), les trois plus gros marchés européens en volume s'affichant à la baisse: Belgique (-9%), Allemagne (-32%), Royaume-Uni (-7%).

Cependant, ce recul européen est contrebalancé par de très bons résultats ailleurs dans le monde (+9% en volume, +11% en valeur).

Ces chiffres positifs à l'export sont tirés par le marché chinois, première destination à l'export des vins de Bordeaux, qui repart fortement à la hausse après deux années de recul (479 000 hl soit +31% en volume, 277 millions d'euros soit +35% en valeur). En 2005, seuls 12 000 hl étaient exportés vers la Chine qui engloutit aujourd'hui 24% du volume et 15% de la valeur des exportations de bordeaux.

Les principaux pays de la zone Asie présentent également un bilan positif, à l'instar de Hong Kong, second marché en valeur à l'export, qui progresse de +26% en 2015, à 271 millions d'euros.

Le marché nord-américain se porte lui à un de ses niveaux le plus élevé des années 2000 à 203 millions d'euros (+14%) et un haut niveau en volume à 179 000 hl (+1%). Les États-Unis représentent 9% en volume et 11% en valeur des exportations de Bordeaux.

Le Japon, sixième marché des vins de Bordeaux tant en volume qu'en valeur, affiche un recul limité de -3% en volume à 161 000 hl et de -1% en valeur à 113 millions d'euros.

«La commercialisation en 2016 sera, nous le savons, bien meilleure grâce à un euro toujours bas, des disponibilités en hausse, un marché chinois relancé et surtout un millésime 2015 attractif et attendu», a prédit, enthousiaste, Bernard Farges.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer