Décès du vigneron bourguignon Hubert de Montille

Hubert de Montille, photographié en 2004.... (PHOTO BORIS HORVAT, AFP)

Agrandir

Hubert de Montille, photographié en 2004.

PHOTO BORIS HORVAT, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
LYON

Hubert de Montille, grand vigneron à Volnay en Bourgogne et avocat de formation, est mort samedi à l'âge de 84 ans, au cours d'un repas entre amis, a-t-on appris dimanche auprès de son entourage.

Défenseur du terroir, cet épicurien s'était rendu célèbre en participant au film documentaire Mondovino de Jonathan Nossiter (2004).

«Hubert de Montille est parti au cours d'un repas entre amis en buvant un Pommard Rugiens 1999. Tous ceux qui l'ont connu un peu intimement savent que c'est le départ qu'il aurait souhaité», assure Le Point sur son site internet.

Avocat comme son père, il était entré au barreau de Dijon en 1953 et avait conduit dès lors une double vie entre le domaine familial à Volnay et Dijon. Alors qu'il était bâtonnier, il s'était notamment illustré dans l'affaire Grégory comme le défenseur de Bernard Laroche.

«Les arômes tertiaires, la complexité d'un vin qui se révèle après vingt ans... les gens sont complètement à côté de la plaque en consommant les vins trop jeunes», avait un jour déclaré Hubert de Montille, un défenseur des vins de garde «garants, selon lui, de l'identité bourguignonne», lit-on sur le site internet du domaine de Montille.

Ce dernier est dirigé depuis plus d'une dizaine d'années par le fils du célèbre vigneron, Etienne de Montille, qui est associé à sa soeur Alix. Il exploite un vignoble de 20 hectares et produit environ quelque 8000 caisses sur 20 appellations dont Volnay, Pommard, Puligny, et Beaune.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer