Exclusif

La SAQ donne plus de place aux vins québécois

La boîte de publicité Sidlee a créé le...

Agrandir

La boîte de publicité Sidlee a créé le logo d'«Origine Québec».

Karyne Duplessis Piché

Collaboration spéciale

La Presse

Le Québec sera beaucoup plus visible à la Société des alcools (SAQ). D'ici quelques semaines, la société d'État va augmenter de manière importante l'espace qu'elle consacre aux vins québécois sur ses rayons.

Les vignerons québécois jubilent: ils attendaient cette annonce depuis des années.

«Pour nous, c'est révolutionnaire, dit le Président de l'Association des vignerons du Québec, Charles-Henri de Coussergues. Quand on allait dans les magasins, les responsables nous disaient qu'ils manquaient de place pour mettre des vins du Québec sur leurs tablettes.»

La SAQ va bientôt aménager un tout nouvel espace dédié aux vins du Québec dans près de la moitié de ses magasins.

Les vins québécois seront placés à côté des vins des États-Unis, l'étalage le plus couru dans les succursales de la SAQ.

«Il y a bien des régions qui aimeraient être positionnées à côté des sections les plus performantes», dit Charles-Henri de Coussergues, qui se réjouit de l'opportunité.

Les étalages de vins québécois seront plus facilement identifiables. Ils seront regroupés sous le thème «Origine Québec». La firme Sidlee a créé le logo.

Des vins en demande

La SAQ ne va pas seulement rendre les vins québécois plus visibles, elle va aussi en proposer davantage. Dans les succursales Sélection, le nombre de produits québécois passera de 9 à 17. Dans les Express, il passera 2 à 10. La quantité de produits disponibles dans les Classique restera stable, mais le nombre de magasins où ils seront vendus va doubler.

Ces changements ont débuté il y a un mois dans les succursales Express et, déjà, les ventes de vins québécois ont gonflé de 30%, observe la SAQ.

«Si on vit ça dans tout le réseau, je ne dis pas qu'on va manquer de vin, mais il y aura des vignerons heureux!» lance M. de Coussergues.

Sur les routes des vins, comme en Montérégie et dans les Cantons-de-l'Est, l'affichage extérieur de certains magasins sera également modifié pour indiquer aux visiteurs que les vins du coin y sont disponibles.

Engagement tardif?

Près de 20 ans après l'arrivée de la première bouteille québécoise sur ses tablettes, la SAQ se défend bien de s'investir tardivement dans la mise en valeur des vins québécois.

Le porte-parole de la société d'État, Renaud Dugas, affirme que deux facteurs clés sont maintenant réunis: la qualité et la quantité.

«Ça prenait de la qualité, et ça, on l'a, dit-il. Les vins du Québec gagnent de plus en plus de prix.»

La différence est que les producteurs sont maintenant capables de fournir la SAQ et son réseau de succursales, précise-t-il. L'aide à la production viticole annoncée en décembre par le gouvernement du Québec assure la SAQ d'un approvisionnement à long terme.

M. Dugas ne cache pas que cette nouvelle visibilité est encouragée par le Président de la société d'État, Alain Brunet. Le grand patron fait le pari que les clients seront au rendez-vous. Depuis 2001, les ventes des vins du Québec dans son réseau sont passées de 130 000$ par année à plus de 4 millions.

«On espère que ça soit une vague et que ça continue, dit M. Dugas. Les gens ont laissé tomber les préjugés qu'ils pouvaient avoir.»




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer