• Accueil > 
  • Vins 
  • > Vins de France: le retour du vin de Cahors 

Vins de France: le retour du vin de Cahors

Emmanuel Rybinski est l'archétype du renouveau de Cahors.... (Photo Karyne Duplessis Piché, collaboration spéciale)

Agrandir

Emmanuel Rybinski est l'archétype du renouveau de Cahors. Ce jeune vigneron a repris le domaine familial en 2004 après avoir vinifié en Australie et aux États-Unis. Il a converti le vignoble à l'agriculture biologique. Son but: rompre avec les «vins rustiques» souvent associé à la région et mettre de l'avant le terroir.

Photo Karyne Duplessis Piché, collaboration spéciale

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karyne Duplessis Piché

Collaboration spéciale

La Presse

Dans le paysage verdoyant et accidenté de la vallée du Lot, à l'est de Bordeaux, un vent de changement souffle sur les vins de Cahors. Après une baisse des ventes et des prix au début des années 2000, une nouvelle génération de vignerons tente de renouveler l'image du «vin noir». Nous avons visité trois vignobles dont les vins, à découvrir, sont offerts au Québec.

Vignoble Clos Troteligotte

Emmanuel Rybinski est l'archétype du renouveau de Cahors. Ce jeune vigneron a repris le domaine familial en 2004 après avoir vinifié en Australie et aux États-Unis. Il a converti le vignoble à l'agriculture biologique. Son but: rompre avec les «vins rustiques» souvent associé à la région et mettre de l'avant le terroir.

Les vignes du Clos Troteligotte poussent sur un plateau riche en calcaire, appelé ici «causse», où sont produits les vins les plus élégants de l'appellation. La majorité des cahors sont produits sur l'autre terroir de la région, les terrasses de la vallée du Lot. Le sol d'alluvial est composé de limon, de sable et d'éboulis de calcaire.

Emmanuel Rybinski a voulu affirmer la différence de ses vins, plus souples, en changeant le style des étiquettes. Son premier K-or, lancé en 2005, a surpris. Il marquait une rupture avec l'image traditionnelle et parfois austère des vins de Cahors. Autre trait original, le vigneron utilise des amphores de terre cuite pour vinifier son vin haut de gamme, le K-2.

À table, les vins de Cahors sont souvent associés à la viande. En produisant des rouges moins concentrés et plus frais, les bouteilles de Clos Troteligotte passent à table avec le fromage de chèvre au lait cru de la région, le cabécou, dont le plus connu est le Rocamadour. Les vins du Clos Troteligotte sont en vente en importation privée par l'entremise de l'agence Vin Conseil.

Les vignerons de Cahors ne sont autorisés qu'à... (Photo Karyne Duplessis Piché, collaboration spéciale) - image 2.0

Agrandir

Les vignerons de Cahors ne sont autorisés qu'à produire du vin rouge. Pourtant, plusieurs croient que le terroir peut donner d'excellents blancs. C'est pourquoi de plus en plus de producteurs plantent des cépages blancs qu'ils vinifient sans utiliser l'appellation cahors. C'est le cas de M. Ilbert qui a planté du vermentino pour mettre au point sa cuvée «De la Terre à la Lune».

Photo Karyne Duplessis Piché, collaboration spéciale

Vignoble Château Combel-la-Serre

Julien Ilbert est arrivé au domaine familial en pleine crise des vins de Cahors, en 2003. Son père Jean-Pierre vendait alors la majorité des raisins du domaine à une cave coopérative. Le prix des raisins était à la baisse et les bouteilles s'accumulaient dans les entrepôts. Ce passage difficile est maintenant derrière le vignoble Château Combel-la-Serre, dont les vignes poussent à 300 m d'altitude sur le causse.

Le cépage malbec, appelé auxerrois ou cot, est le roi des vins de Cahors. L'appellation permet d'ajouter jusqu'à 30 % de merlot et de tannat, une pratique que tente d'éviter la famille Ilbert afin de préserver le caractère authentique de sa production. «On nous a fait planter du merlot dans les années 80 pour arrondir nos vins, se souvient Jean-Pierre Ilbert. Mais le merlot, il n'est pas chez lui ici.»

Les vignerons de Cahors ne sont autorisés qu'à produire du vin rouge. Pourtant, plusieurs croient que le terroir peut donner d'excellents blancs. C'est pourquoi de plus en plus de producteurs plantent des cépages blancs qu'ils vinifient sans utiliser l'appellation cahors. C'est le cas de M. Ilbert qui a planté du vermentino pour mettre au point sa cuvée «De la Terre à la Lune».

Le domaine commercialise deux vins au Québec: la cuvée Pur fruit du Causse et la cuvée du Château. À base de malbec, ce vin a passé 12 mois en fûts de chêne. Ses arômes rappellent les fleurs et les fruits noirs. On perçoit quelques notes boisées et épicées. La texture est ronde et le vin est long en bouche.

L'image du Château Lamartine est encore très traditionnelle,... (Photo Karyne Duplessis Piché, collaboration spéciale) - image 3.0

Agrandir

L'image du Château Lamartine est encore très traditionnelle, mais elle risque de changer. Les enfants du propriétaire, Lise et Benjamin, viennent de reprendre le domaine familial. Pour souligner leur arrivée, ils ont commercialisé une nouvelle cuvée appelée Tandem: un cahors 100 % malbec et vinifié sans soufre. Ci-dessus, Lise pose en compagnie de son père.

Photo Karyne Duplessis Piché, collaboration spéciale

Vignoble Château Lamartine

Les vins du Château Lamartine sont vendus depuis longtemps au Québec. Le domaine fait partie des grandes propriétés de l'appellation avec ses 35 hectares. Il possède des vignes dans la vallée et sur le plateau, soit les principaux terroirs de Cahors. «On assemble les terroirs, explique Alain Gayraud. C'est la force de Lamartine.»

L'image du Château Lamartine est encore très traditionnelle, mais elle risque de changer. Les enfants du propriétaire, Lise et Benjamin, viennent de reprendre le domaine familial. Pour souligner leur arrivée, ils ont commercialisé une nouvelle cuvée appelée Tandem: un cahors 100 % malbec et vinifié sans soufre.

Le canard est la grande spécialité de la vallée du Lot. On le sert dans toutes ses déclinaisons, du magret à l'incontournable foie gras. La salade de gésiers est un autre classique. Un autre aliment phare de la région est la truffe. Tous ces aliments s'accordent à merveille avec les vins de Cahors.

Le Château Lamartine cultive du malbec, mais aussi du merlot et du tannat. Sa cuvée particulière contient 10 % de tannat. Il en résulte un vin plus dense qui présente beaucoup de matière. L'assemblage a passé 14 mois en fûts de chêne avant d'être commercialisé. Son nez rappelle le cèdre. Sa bouche est fruitée et ses tannins sont élégants.




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Vins de France: le réveil du Roussillon

    Vins

    Vins de France: le réveil du Roussillon

    Dans le sud de la France, entre mer et montagnes, les vins du Roussillon peinent parfois à se démarquer de leurs voisins du Languedoc. Dans le... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer