• Accueil > 
  • Vins 
  • > Sortir son sabre au réveillon 

Sortir son sabre au réveillon

Rien de plus festif - et d'audacieux - que de sabrer son champagne au... (PHOTO FOURNIE PAR VINUM)

Agrandir

PHOTO FOURNIE PAR VINUM

Partager

Sur le même thème

Karyne Duplessis Piché
La Presse

Rien de plus festif - et d'audacieux - que de sabrer son champagne au réveillon. Si cette pratique a longtemps été réservée aux professionnels, aujourd'hui, les oenophiles sont de plus en plus nombreux à s'y adonner à la maison.

Cliquez ici pour voir comment sabrer son champagne.

Les sabres sont à la mode. À la boutique Vinum Design de Montréal, les ventes de sabres ont doublé depuis l'an dernier.

« Les gens ont moins peur de le faire à la maison, confie la directrice de la boutique, Marie Roussin, qui en a vendu près d'une centaine au cours des 12 derniers mois. Ils ont vu plusieurs personnes le faire à la télévision (notamment à l'émission Tout le monde en parle de Radio-Canada avec le chef Normand Laprise). Plusieurs clients ont suivi un cours pour connaître la technique. «

La sommelière Aline Migneault enseigne le sabrage depuis quatre ans. Elle remarque, elle aussi, un engouement pour cette pratique. Si bien que les inscriptions à son cours sont passées d'une dizaine en 2008 à près d'une centaine cette année.

La plupart des magasins spécialisés dans le vin vendent des sabres à champagne. Ce sont de beaux objets que les collectionneurs exposent dans leur cellier. Le prix d'un sabre varie de 200 $ à 700 $, selon l'essence de bois utilisée pour le manche. Notez aussi que sa lame n'est jamais affûtée, puisqu'on se sert seulement du dos du tranchant pour sabrer.

Les puristes, comme le sommelier Richard Sagala, privilégient quant à eux les sabres de type Briquet. Car ils rappellent les armes utilisées par les soldats de Napoléon, qui auraient propagé cette pratique. Ces sabres sont souvent moins chers, mais plus rares. Il faut les commander en ligne, précise M. Sagala.

Vous souhaitez sabrer au Nouvel An? Nul besoin de la précieuse épée pour le faire. Il suffit d'avoir une lame lourde et épaisse pour frapper la bague (l'ourlet près du bouchon). Un couteau de cuisine peut faire le travail. L'important, pour réussir la manoeuvre, n'est pas la force de l'impact, mais plutôt de tenir son couteau à plat, de dos, sur la bouteille et d'être précis.

Pour sabrer avec classe, le spécialiste Guénaël Revel suggère d'utiliser tout simplement le pied de son verre à bulles. On peut ainsi récupérer rapidement le liquide expulsé une fois le bouchon sauté. Il admet toutefois avoir brisé beaucoup plus de verres en sabrant de cette manière qu'il n'a ouvert bouteille!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1892240:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Vidéo

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer