• Accueil > 
  • Techno > 
  • Internet 
  • > 150 sociétés technologiques appellent à un internet «libre et ouvert» 

150 sociétés technologiques appellent à un internet «libre et ouvert»

Parmi ces entreprises, Amazon et eBay côtoient notamment les... (PHOTO LEON NEAL, ARCHIVES AFP)

Agrandir

Parmi ces entreprises, Amazon et eBay côtoient notamment les réseaux sociaux Facebook, LinkedIn et Twitter, en plus des groupes Google, Yahoo! et Microsoft.

PHOTO LEON NEAL, ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NEW YORK

Cent cinquante entreprises du secteur technologique ont signé un appel à garder «un internet libre et ouvert», où elles s'inquiètent de plans du régulateur américain risquant de créer un réseau à deux vitesses.

La Commission fédérale des communications (FCC) s'apprête à adopter des propositions laissant la porte ouverte, contre paiement, à des lignes internet plus rapides pour certains sites gourmands en bande passante, ce qui était interdit jusqu'ici. Les fournisseurs d'accès devront maintenir un débit «raisonnable» au reste du trafic, mais certains utilisateurs seront ainsi favorisés.

«Ceci représente une grave menace envers internet», dénoncent, dans une lettre consultée jeudi par l'AFP, une longue liste de startups mais aussi des grands noms du secteur.

Les distributeurs en ligne Amazon et eBay y côtoient les réseaux sociaux Facebook, LinkedIn ou Twitter, les groupes internet Google et Yahoo!, le groupe informatique Microsoft, le service de vidéo en ligne Netflix, le site de financement coopératif Kickstarter, l'éditeur de jeux vidéo Zynga, la fondation Mozilla, le spécialiste du stockage en ligne Dropbox, le système de partage de fichiers BitTorrent...

Les propositions de la FCC permettraient aux fournisseurs d'accès à internet «de faire de la discrimination à la fois technique et financière contre les sociétés internet et de leur imposer de nouvelles taxes», écrivent encore les sociétés technologiques.

«L'innovation que nous avons vue jusqu'ici (en ligne) est arrivée dans un monde sans discrimination. Un internet ouvert est aussi une plateforme pour la liberté d'expression et une opportunité pour des milliards d'utilisateurs», ajoutent-elles.

Un porte-parole de la FCC a indiqué à l'AFP que son président Tom Wheeler était «favorable à un débat public solide sur la meilleure manière de protéger l'internet ouvert».

La FCC compte maintenir son vote interne sur les propositions prévu le 15 mai, suite auquel s'ouvrira une période de consultation publique.

«Avancer permettra aux Américains d'examiner et de commenter les propositions sans délai, et nous rapprochera de réglementations pour protéger les consommateurs et les entrepreneurs en ligne», a fait valoir le porte-parole.

Les sociétés technologiques estiment dans leur lettre que la FCC ferait mieux d'interdire le blocage ou les paiements pour accélérer le débit d'un site.

Le régulateur fait valoir pour sa part que deux propositions précédentes visant à inscrire dans le marbre la neutralité du net ont été retoquées en justice.




publicité

publicité

Les plus populaires : Techno

Tous les plus populaires de la section Techno
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer