Fier d'être «Canadian»

(Vancouver) I am so proud to be a Canadian! It is with great pride that I realized that the organizers of the Vancouver Olympics truly understand the real Canada!

I am so proud that I had to put some of my emotions in writing in this country's "superior language" so that the bosses at VANOC would be proud of me.

Vendredi soir, lors des cérémonies d'ouverture des Jeux de Vancouver, ils ont montré ce qu'était le Canada. Les Rocheuses, les Prairies et les Maritimes, en passant par-dessus le Québec. Ce ne sont quand même pas Jean Charest et Pauline Marois qui vont les inquiéter! De toute façon, ils ont compris que les Québécois aimaient ça, se faire bafouer. Je suis tellement fier que les fausses politesses appartiennent maintenant au passé. Plus besoin de faire accroire qu'on les respecte, ces Québécois, on peut leur piler dans la face, ils ne diront rien. Eux autres, à Vancouver, ils ont compris.

Three former federal ministers wrote to me. Not one, not two, but three! These are prominent federalists who devoted years to Canada. All three were shocked and outraged, during the opening ceremonies, by the outright contempt for the French language and the great Quebecois athletes who have long carried the weight of the Winter Games on their shoulders.

Je le traduis pour les quatre millions de Québécois qui ne parlent pas la langue supérieure. Dans la journée d'hier, j'avais déjà reçu des courriels de trois anciens ministres fédéraux criant leur indignation et leur colère après avoir vu les cérémonies d'ouverture. Deux m'ont demandé de respecter la confidentialité, un autre n'a rien précisé. Les trois étaient scandalisés par le mépris épouvantable montré envers le Québec et envers les athlètes québécois.

Ben, je suis fier, yes I'm proud, que les organisateurs de COVAN aient bafoué des années de travail et de gloire de ces athlètes et les grands principes de ces anciens ministres. Enfin, quelqu'un a dit la vérité! On se fout d'eux autres quand ça compte. Quand le monde entier regarde.

And I'm so proud that Garou sang off-key. It only went to prove that we were not where we belong; it was their party. And all the indigenous festivities, what a beautiful way to remember Kahnawake! Finally, Quebec has taken its place in this country's hierarchy. Now, I feel good! Now, I am proud!

.....

Hier matin, j'aurais rougi si j'avais été moins fier d'être «Canadian». J'étais dans un bus pour les médias avec ma collègue Caroline Touzin. Un monsieur dans la fin de la cinquantaine, M. Robichaud, a réalisé qu'elle était journaliste. Il avait un bel accent acadien. Un homme fier de ses origines. Son fils travaille au Moncton Times comme journaliste et se bat sur le terrain pour les droits des francophones au Nouveau-Brunswick. La bataille est rude: «Les Acadiens, on ne l'a pas eu facile. On forme une nation depuis 1604. La France nous a abandonnés en 1755, les Anglais nous ont déportés en Louisiane et dans le sud des États-Unis, la moitié des 15 000 Acadiens sont morts, on a été revendus en Louisiane, les Français nous ont chassés de Saint-Pierre-et-Miquelon et on a été déplacés même en Acadie quand les loyalistes sont venus. Bien, on résiste encore et on parle français», a dit M. Robichaud.

«C'est terrible que Gaétan Boucher n'ait pas été invité. Lui, c'est un vrai Canadien. Lui, il a gagné des médailles pour son pays. Pouvez-vous me dire ce que Wayne Gretzky faisait là?»

I'm so proud to be a Canadian that I did not want to dishearten the gentleman. Mais les COVAN de ce pays ont compris. Les Québécois ne sont pas les Acadiens. Ils sont déjà prêts à se coucher. Je suis tellement content que ce soit clair et net. Qu'on l'ait montré à la face du monde. Ce pays est anglais... et multiculturel. Blow your nose with your French. Bravo, finally, strong men have taken a stand! I'm proud!

.....

Il y a 18 mois, le conseil d'administration de COVAN, dont fait partie mon ami Jacques Gauthier, a rencontré le fondateur du Cirque du Soleil, Guy Laliberté. Ça posait un paradoxe. Laliberté est québécois, nationaliste, milliardaire et un extraordinaire créateur. La rencontre a duré 20 minutes. Quand il a compris qui était assis devant lui, Laliberté s'est levé et s'est excusé. Les moteurs de son jet tournaient déjà. Il ne pouvait rester plus longtemps.

I am so proud that my VANOC told Laliberté and the Cirque du Soleil to take a hike. A French name in the ceremony would have been such a disgrace! I am proud, I'm proud, I'm proud!

C'était une belle cérémonie. Haute en couleur et poèmes. Les couleurs étaient bilingues. On m'a dit que les images à RDS étaient belles. RDS and I are so proud to be Canadian...

Ils ont réussi à me convertir.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:2500684:box

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer