Tyson Fury admet avoir pris «beaucoup de cocaïne»

Le champion du monde des poids lourds, le... (Photo Oli Scarfff, archives AFP)

Agrandir

Le champion du monde des poids lourds, le Britannique Tyson Fury.

Photo Oli Scarfff, archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Londres

«Je ne m'entraîne plus. Je suis dépressif, j'en ai assez de la vie»: c'est par ces mots que le champion du monde britannique des poids lourds Tyson Fury explique le report de son combat contre l'Ukranien Vladimir Klitschko, dans un entretien où il reconnaît avoir pris «beaucoup de cocaïne» à cause de ces troubles.

«La cocaïne, c'est une toute petite chose par rapport au fait de ne plus vouloir vivre», témoigne le boxeur dans une interview parue mardi dans le magazine Rolling Stone, cinq jours après la révélation par la chaîne américaine ESPN de son contrôle positif à la cocaïne, après un test urinaire le 22 septembre.

«Je suis à  bout. Je ne peux plus supporter. Je suis à l'hôpital en ce moment. Je vois des psychiatres. La totale. Ils disent que je suis bipolaire. Je suis maniaco-dépressif», raconte le controversé détenteur des ceintures WBA et WBO.

«Honnêtement, je ne sais pas si je vais passer l'année. J'espère juste que quelqu'un me tue, avant que je me tue moi-même», déclare-t-il encore.

«Écoutez, j'ai fait plein de choses dans ma vie. J'ai pris plein de cocaïne. Plein», admet Fury.

«Pourquoi je n'en prendrais pas? C'est ma vie non? Je fais ce que je veux. Oui, j'en ai pris. Beaucoup de gens en prennent», affirme le boxeur de 28 ans.

Suite à ces propos, la fédération qui gère la boxe professionnelle au Royaume-Uni (BBBC) a annoncé mercredi qu'elle allait statuer sur une éventuelle suspension de Fury, lors d'une réunion prévue le 12 octobre.

La Fédération «ne peut ignorer la loi»

«La cocaïne est contraire à la loi. Nous ne pouvons pas ignorer la loi. C'est de l'usage de drogue et nous allons trancher en conséquence», a prévenu le secrétaire général de l'instance Robert Smith, interrogé par l'agence britannique Press Association.

Le 23 septembre, le Britannique avait annoncé qu'il renonçait à sa revanche contre Klitschko, se disant «médicalement inapte à combattre».

Prévu le 29 octobre à Manchester, ce nouveau combat entre les deux hommes était très attendu: Fury avait battu à la surprise générale Klitschko aux points à Düsseldorf (Allemagne) le 28 novembre 2015, empochant les trois ceintures WBA, WBO et IBF. Il avait ensuite été déchu du titre IBF pour avoir accordé une revanche à l'Ukrainien au lieu d'accepter le challenger désigné par l'International boxing federation.

Lundi, l'imprévisible Britannique avait annoncé sa retraite sur Twitter, avant de se rétracter quelques heures plus tard, assurant avoir joué un tour aux médias. L'entretien avec Rolling Stone a toutefois été réalisé avant cette vraie fausse retraite.

Très controversé pour ses déclarations stigmatisant les femmes ou l'homosexualité, Fury avait été suspendu provisoirement le 24 juin par l'Agence antidopage britannique (UKAD) après la détection d'une substance prohibée dans son urine en février. La suspension avait été levée en attentant une audition prévue le 4 novembre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer