Kevin Bizier accroche ses gants: la santé avant la boxe

Kevin Bizier (au centre) a officialisé sa retraite... (Photo Caroline Gregoire, Le Soleil)

Agrandir

Kevin Bizier (au centre) a officialisé sa retraite en conférence de presse officielle, lundi à Québec.

Photo Caroline Gregoire, Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Peu avant d'affronter Kell Brook au Royaume-Uni, le 26 mars dernier, Kevin Bizier a subi une sérieuse blessure à l'oeil gauche. Le boxeur québécois est quand même monté dans le ring, cachant sa condition à son entourage. Brook l'a envoyé au tapis en deux rounds.

Malgré cette amère défaite, Bizier avait la ferme intention de remonter dans l'arène un jour.

Sauf que son oeil n'allait pas mieux. Au contraire, son état se détériorait.

« Je ne voyais plus rien, mais je ne faisais rien. Je restais chez nous à écouter la télé et à travailler sur mon terrain. Je repoussais constamment la visite chez le médecin », a-t-il admis en entrevue avec La Presse.

Lorsqu'il s'est enfin décidé à consulter un ophtalmologiste, le verdict est tombé comme une tonne de briques : il fallait absolument l'opérer. Sinon, il finirait par perdre la vue.

Pour sa santé et pour le bien de sa famille, Bizier a donc choisi d'accrocher ses gants à l'âge de 31 ans. Il a d'abord annoncé sa décision sur son compte Facebook, la semaine dernière, avant d'officialiser le tout en conférence de presse officielle, hier à Québec. Il passera finalement sous le bistouri demain.

Une seule déception

Bizier tourne ainsi la page sur une vingtaine d'années passées à se battre. Après une carrière amateur au cours de laquelle il a remporté 98 combats et 7 championnats canadiens, il a fait le saut chez les professionnels en 2008 ; il compile un dossier de 25 victoires, dont 17 par knock-out, et 3 revers.

Le pugiliste de Saint-Émile a vécu son heure de gloire le 17 décembre 2011, alors qu'il est venu à bout de Lanardo Tyner par décision unanime au Colisée Pepsi, s'emparant du même coup du titre NABA des mi-moyens. Titre qu'il perdra à la faveur de Jo Jo Dan deux ans plus tard.

Il croyait bien que cette victoire et la ceinture qui l'accompagnait allaient lui permettre de se propulser dans les hautes sphères du noble art. Malheureusement pour lui, le tremplin qu'il espérait tant ne s'est jamais présenté à ses pieds.

« Après mon combat de championnat de la NABA contre Tyner, je pensais me développer beaucoup plus que ça. Je pensais que ça pourrait m'amener dans une autre direction, mais ça n'a rien changé », déplore-t-il.

«C'est dur pour le moral. Tu veux boxer. Tu te maganes le corps pour rien. J'aurais aimé [aller plus loin]. C'est juste plate pour ça.»

Kevin Bizier

Travail auprès des jeunes

Toutefois, c'est bien le seul regret de Bizier par rapport à sa carrière. Autrement, le sympathique combattant observe son parcours avec fierté, et avec l'enthousiasme qui l'a toujours caractérisé.

Il a peut-être arrêté de se battre, mais pas question de dire adieu à la boxe pour autant. Pour la suite des choses, il entend travailler aux côtés de son père, l'entraîneur Rémi Bizier, qui lui a fait découvrir son sport durant son enfance.

Kevin Bizier souhaite plus particulièrement transmettre ses connaissances et son expérience aux espoirs de demain. « Je vais essayer de développer des jeunes, dit-il. Il y en a beaucoup qui veulent sortir de leur vie et qui se tournent vers la boxe. »

Il suivra aussi le combat entre Gennady Golovkin et Kell Brook, le 10 septembre à l'O2 Arena de Londres. Brook, contre qui Bizier aura vécu son chant du cygne, grimpera dans la catégorie des 160 lb pour l'occasion.

« Brook est excellent et Golovkin est l'un des meilleurs au monde. Mais Brook est un gars qui bouge vite. Je vais prendre pour lui. S'il bat Golovkin, je pourrai me dire que je n'ai pas perdu contre un deux de pique ! », lance Bizier avec sa verve habituelle.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

  • <em>Se battre contre les meilleurs</em>

    Boxe

    Se battre contre les meilleurs

    BILLET / Les détracteurs de la boxe québécoise ont redémarré leur moteur. «Nos boxeurs ont de la misère à l'extérieur du Québec», peut-on lire sur... »

  • Boxer contre Kell Brook: comme jouer au hockey contre Crosby

    Boxe

    Boxer contre Kell Brook: comme jouer au hockey contre Crosby

    «C'est comme si on te mettait sur la patinoire tout seul avec Sidney Crosby, à un contre un.» Kevin Bizier a choisi une analogie de hockey pour bien... »

  • Bizier, pas dans la même ligue

    Boxe

    Bizier, pas dans la même ligue

    ENVOYÉ SPÉCIAL À SHEFFIELD / Le constat est cruel, mais simple. Kevin Bizier n'est pas dans la même ligue que Kell Brook. Point, barre. »

  • Le clan Bizier fier malgré tout de Kevin

    Boxe

    Le clan Bizier fier malgré tout de Kevin

    «Je pense encore qu'il aurait pu faire mieux. Je pense qu'il était impressionné par l'envergure du combat. J'ai vu un Kevin Bizier hésitant,... »

  • Bizier s'incline au 2e round contre Brook

    Sports de combat

    Bizier s'incline au 2e round contre Brook

    Le Québécois Kevin Bizier n'a pas été de taille contre Kell Brook, samedi, et l'Anglais a donc conservé sa ceinture IBF des mi-moyens. »

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer