Combat Hyppolite-Kessler: les négociations échouent

Le boxeur québécois Schiller Hyppolite... (Photo Bernard Brault, La Presse)

Agrandir

Le boxeur québécois Schiller Hyppolite

Photo Bernard Brault, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Mikkel Kessler ne soulignera pas son retour dans le ring en affrontant Schiller Hyppolite. Les négociations en vue d'organiser un combat entre le Danois et le Québécois ont échoué, a appris La Presse.

«C'est vraiment dommage. Je suis un peu surpris, mais en même temps, je dois dire que je comprend leur position», a indiqué le président d'Eye of the Tiger Management, Camille Estephan.

Les deux parties avaient déjà convenu de tenir l'événement au Danemark en septembre. Or, le clan Kessler s'est finalement retiré des pourparlers, estimant entre autres que les risques associés à un tel affrontement étaient trop grands pour l'Européen.

«S'il gagne, il ne gagne pas grand-chose. Mais s'il perd, il perd beaucoup», a résumé Estephan.

Mikkel Kessler ... (Photo Henning Bagger, archives AFP) - image 2.0

Agrandir

Mikkel Kessler 

Photo Henning Bagger, archives AFP

Tombeur d'Éric Lucas

Kessler (46-3, 35 K.-O.) est bien connu des amateurs de boxe de la province pour être celui qui a mis fin à la carrière d'Éric Lucas, en 2006. Le vétéran de 37 ans ne s'est pas battu depuis le 25 mai 2013, lorsqu'il s'est incliné devant le Britannique Carl Froch par décision unanime.

L'ex-champion du monde des super-moyens a récemment indiqué qu'il voulait tenter un retour à la compétition, et qu'il était intéressé à affronter Hyppolite pour marquer le coup.

De son côté, Hyppolite (21-1, 14 K.-O.), âgé de 30 ans, a triomphé de l'Argentin Pablo Zamora Nievas en lui passant un foudroyant knock-out au cinquième round, le 13 mai au Métropolis.

Estephan avait fait savoir après l'affrontement qu'il mettrait tout en oeuvre pour dénicher un opposant de calibre supérieur pour son poulain. Malgré l'échec des discussions avec Kessler, il a réitéré son objectif de s'entendre avec un «grand nom», toujours en vue d'organiser un combat en septembre.

«Je pense que Schiller est rendu à un point où il peut battre n'importe qui. [...] Il a les habiletés, le talent et la puissance», a-t-il observé.

La cible: Jean Pascal

À défaut de Kessler, plusieurs candidats pourraient être retenus. George Groves et Gilberto Ramirez, actuel champion WBO des 168 lb, ont notamment été considérés. Ni un ni l'autre n'est toutefois disponible. 

Le boxeur qui vient en tête de liste, cependant, s'appelle Jean Pascal. Eye of the Tiger Management serait très intéressé à organiser un tel combat à saveur locale. Des discussions avec InterBox à ce sujet ont d'ailleurs eu lieu dernièrement.

«[Pascal] dit toujours qu'il veut affronter les meilleurs. On l'a constaté lorsqu'il s'est battu deux fois contre Sergey Kovalev. Je crois que Schiller est rendu dans le top 5 du WBC [NDLR: il est classé 7e]. Je pense que ce serait un bon combat», a observé Estephan.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer