Kevin Bizier compte tout laisser dans le ring

Kevin Bizier et son entraîneur Marc Ramsay. Le boxeur... (Photo André Pichette, La Presse)

Agrandir

Kevin Bizier et son entraîneur Marc Ramsay. Le boxeur québécois affrontera le Britannique Kell Brook pour le titre des poids mi-moyens de l'IBF le 26 mars.

Photo André Pichette, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Frédéric Daigle
La Presse Canadienne

Kell Brook est mieux d'être prêt le 26 mars prochain: Kevin Bizier s'en va à Sheffield avec l'intention de tout laisser dans le ring face au champion du monde.

Bizier (25-2, 17 K.-O.) a mérité le droit d'affronter Brook (35-0, 24 K.-O.) pour le titre des poids mi-moyens de l'International Boxing Federation (IBF) à la suite de sa brillante victoire par K.-O. technique face à Fredrik Lawson en combat éliminatoire, en novembre dernier.

Largement négligé pour le combat, Bizier prévient le Britannique: il vaut mieux ne pas l'avoir pris à la légère.

«Marc Ramsay (son entraîneur) m'a poussé en malade, tout comme mon préparateur physique, Marc-André Wilson, a-t-il noté. Marc-André me disait qu'en comparant les pointages, je suis en avance sur ma préparation physique par rapport au combat contre Lawson. Je suis en meilleure forme et plus fort physiquement.

«Je vais tout donner dans le ring pour ce combat-là. Je ne veux rien regretter. Je ne veux pas me dire que je n'ai pas tout donné alors que je me battais pour un championnat du monde. Il arrivera ce qui arrivera, mais j'y serai à 100%. On a fait tout ce qu'on avait à faire pour ce combat.»

«Kevin est dans la meilleure forme de sa vie, a renchéri Ramsay. Il est à l'âge idéal pour relever ce genre de défi. Si Brook a négligé le moindre aspect de son entraînement, il aura une soirée très pénible. Nous sommes très confiants.»

Brook est détenteur de la ceinture de l'IBF depuis sa victoire par décision majoritaire contre Shawn Porter, en août 2014. Depuis, il a défendu son titre deux fois, dont une contre Jo Jo Dan, qui a infligé les deux seuls revers de sa carrière à Bizier, en 2013 et 2014.

«Je sais que Brook espérait un combat majeur contre Amir Khan (NDLR: qui affrontera Saul «Canelo» Alvarez pour le titre WBC des moyens le 7 mai, à Las Vegas) et que pour lui, c'est un peu une déception de se retrouver face à Kevin, a noté Yvon Michel, président de Groupe Yvon Michel et promoteur du boxeur de St-Émile. Tout le monde fait une règle de trois: Kevin a perdu contre Jo Jo Dan, qui n'a fait que quatre rounds contre le champion. Si Brook se fie à cela et s'il s'est préparé dans cet état d'esprit, il va avoir une surprise majeure.»

La fin?

Comme à chacun de ses combats depuis quelques années, celui contre Brook pourrait être le dernier pour Bizier. Ce n'est pas le résultat du combat qui dictera la suite de sa carrière, mais plutôt la façon dont il l'aura mené.

«Je ne pense pas que ce sera mon dernier combat, même si je perds, a-t-il dit. S'il reste des combats d'envergure pour moi, je vais continuer. Ça dépend toujours du combat aussi.»

«Kevin ne s'accrochera pas pour rien s'il se rend compte qu'il n'est pas de calibre pour se mesurer aux meilleurs boxeurs au monde, a précisé Michel. C'est certain qu'il a eu une passe difficile à un moment donné au cours de laquelle il s'est remis en question, jusqu'à son combat contre Lawson. Mais on est extrêmement confiants et ce n'est pas nécessairement le résultat du combat qui va déterminer s'il va arrêter ou pas. C'est davantage sa performance.»

«Si je ne suis pas de calibre, est-ce que ça vaut la peine de rester pour faire des combats à 10 000 $?, s'est interrogé Bizier. Je vais aller travailler comme tout le monde à ce prix-là! Et je ne veux pas boxer à tout prix, dans le sens où je ne veux pas me ramasser avec des séquelles pour le restant de mes jours. Et je ne veux pas devenir un faire-valoir, accepter des combats dans lesquels je ne servirais qu'à faire bien paraître les autres. Tant qu'il y aura des combats de 12 rounds, des combats d'envergure, je vais y aller.»

Préparation sans faille

Bizier et Ramsay ont mis toute la gomme pour que sa préparation soit sans faille en vue de ce combat. Ils ont fait venir trois partenaires d'entraînement, dont Carson Jones, qui s'est battu deux fois contre Brook. Le vétéran de plus de 50 combats professionnels s'est incliné par K.-O. technique au huitième round de son deuxième affrontement contre le champion, mais il n'avait perdu que par décision majoritaire la première fois.

D'après l'entraînement dont ont été témoins les journalistes jeudi, Jones ne lui a pas fait de cadeau.

De plus, Bizier a décidé de changer complètement son alimentation et a fait appel aux services du nutritionniste Jean-François Gaudreau, qui travaille aussi avec David Lemieux, un autre protégé de Ramsay.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer