La renaissance de Dierry Jean

Dierry Jean se battra en sous-carte de l'affrontement... (Photo Ivanoh Demers, La Presse)

Agrandir

Dierry Jean se battra en sous-carte de l'affrontement entre Jean Pascal et Sergey Kovalev, le 14 mars, au Centre Bell.

Photo Ivanoh Demers, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dierry Jean va bien. Ou va mieux, devrait-on dire.

Le boxeur québécois se prépare pour son retour sur le ring, alors qu'il se battra en sous-carte de l'affrontement entre Jean Pascal et Sergey Kovalev le 14 mars, au Centre Bell. Il s'agira de son premier combat depuis sa victoire par K.-O. contre Daniel Ruiz, le 27 septembre dernier.

Mais surtout, il s'agira de son premier combat depuis qu'il est entré à la Maison Jean-Lapointe afin d'entreprendre une thérapie pour soigner sa dépendance à l'alcool et au jeu. Thérapie qui, de son propre aveu, a suivi «un mois de débauche» après son duel contre Ruiz.

Rencontré mardi lors d'une conférence de presse au gymnase d'InterBox, au Centre Claude-Robillard, Jean (27-1, 19 K.-O.) a confié qu'il en était rendu à 108 jours d'abstinence. Et qu'il ne s'est jamais aussi bien senti.

«Je me sens vraiment en bonne forme, s'est-il réjoui. La santé physique et mentale est bonne. Je suis prêt à me donner à 100% pour réaliser mes rêves d'être dans un autre combat de championnat du monde, et d'être champion du monde cette fois-ci.»

Plus vite, plus fort, plus endurant. Le pugiliste de 32 ans a tôt fait de récolter les bénéfices de son nouveau mode de vie. Mais au-delà des améliorations sur le plan physique, c'est surtout entre les deux oreilles que le changement s'est fait ressentir.

«La confiance est là. Confiant dans le ring, confiant dans ma vie personnelle... Ça va à merveille. Ils ont fait de la magie. Mon entraîneur [Mike Moffa] est surpris. Il se demande: qu'est-ce qu'ils t'ont fait?», lance-t-il en riant.

Duel chez les 140 livres

Jean devait à l'origine défendre sa ceinture NABF des poids légers contre l'Américain Henry Lundy le 14 mars, mais les négociations avec le clan de ce dernier ont achoppé.

On ignore donc qui sera l'adversaire de Jean pour l'instant. Ce qu'on sait, cependant, c'est qu'il s'agira d'un combat disputé dans la catégorie des 140 livres plutôt que chez les 135 livres, de sorte que le titre de Jean ne sera pas en jeu. L'identité de son rival devrait être connue d'ici la fin de la semaine.

«On veut un adversaire qui va pouvoir amener de l'opposition et qui ne viendra pas seulement chercher son chèque, a-t-il expliqué. Je veux montrer la différence entre moi maintenant et moi dans le passé. Je veux que les fans voient la différence, et moi aussi. Je ne veux pas qu'on m'amène un gars qui va juste courir et se coucher après deux ou trois rounds.»

Ulysse et Théroux en action

Dans les autres combats de la sous-carte du 14 mars, Junior Ulysse (5-0, 3 K.-O.) et David Théroux (5-0, 3 K.-O.) tenteront tous deux de conserver leur fiche parfaite en affrontant respectivement Miguel Antoine (17-1-1, 9 K.-O.) et Lukasz Janik (13-9-1, 7 K.-O.).

Le vétéran Steve Cunningham (28-6, 13 K.-O.) se mesurera pour sa part à Vyacheslav Glazkov (19-0, 12 K.-O.). Le vainqueur de ce duel deviendra l'aspirant obligatoire à Wladimir Klitschko, actuel champion IBF des lourds.

On aura aussi droit à un affrontement de 10 rounds entre Nadjib Mohammedi (37-3, 22 K.-O.) et Lee Junior Campbell (8-1, 4 K.-O.). Enfin, le poids lourd d'origine roumaine Bodgan Dinu et le Russe Dmitry Mikhaylenko seront eux aussi à l'oeuvre. Leurs adversaires seront connus plus tard.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer