Lucian Bute n'est pas prêt à arrêter

Blessé au dos, Lucian Bute a perdu un... (Photo Bernard Brault, La Presse)

Agrandir

Blessé au dos, Lucian Bute a perdu un précieux combat qui aurait dû lui permettre de se remplumer.

Photo Bernard Brault, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

De retour au Québec mardi soir, Lucian Bute a été clair en conférence de presse, mercredi. Dans l'attente des examens qui lui révéleront la nature exacte de ses problèmes de dos, le boxeur de 34 ans n'a pas songé une seule seconde à la retraite. Tout en tordant le cou à certaines rumeurs, il a promis d'être de retour dans le ring au cours de la prochaine année.

Comment Bute a-t-il réagi à sa blessure?

Dès le début de sa conférence, Bute a confirmé qu'il s'était blessé lors d'une séance de sparring, le samedi 15 novembre, aux Philippines. «Une sorte de pincement» dont la douleur s'est accentuée dans les heures qui ont suivi son entraînement. Le médecin qui entoure Manny Pacquiao lui a alors conseillé de se reposer et de prendre des anti-inflammatoires. «Je n'étais pas capable de sauter, de frapper, de courir, a-t-il précisé. Je suis déçu, très triste, et j'ai passé une semaine difficile tout seul en Chine, à l'autre bout du monde.»

L'une des recommandations du médecin était également de ne pas prendre un vol long-courrier immédiatement. «J'aurais aimé revenir plus tôt puisque tous les médias voulaient me voir pour que j'explique la situation, a ajouté Bute. Avec les 13 heures de décalage horaire, la communication n'était pas facile.»

Bute a-t-il songé à quitter la boxe?

Au détour d'une question, le Roumain d'origine a lâché une phrase qui résume ses derniers mois: «L'année a mal commencé et elle a mal terminé.» Malgré cet épisode qui suit une défaite nette contre Jean Pascal, une longue pause et un changement d'entraîneur, Bute ne conçoit pas encore sa vie sans gants de boxe. «Je n'ai même pas pensé à prendre ma retraite. Je veux continuer et remonter sur le ring. Je vais prendre le temps qu'il faut pour récupérer.»

Le mi-lourd s'est montré philosophe, même s'il a perdu un précieux combat qui aurait dû lui permettre de se remplumer. «Cette blessure m'a affecté physiquement et psychologiquement puisque j'ai investi du temps loin de ma famille. Cela m'a coûté beaucoup de sous en hôtels, en avions ou en partenaires d'entraînement. J'accepte la situation, la vie continue, mais je ne prends pas ma retraite malgré les rumeurs.»

L'association entre Bute et Freddie Roach est-t-elle terminée?

En dépit de cette fin de camp en queue de poisson, Bute ne regrette pas sa première expérience auprès de l'entraîneur Freddie Roach, aux Philippines et en Chine. Les deux hommes se retrouveront bientôt en Californie, a promis l'ancien champion du monde IBF des super-moyens. «J'ai entendu les rumeurs, mais il est encore mon entraîneur et il attend que j'aie bien récupéré pour reprendre l'entraînement.»

Évidemment, Bute devra coordonner son agenda avec celui de Roach, qui s'occupe notamment de Pacquaio ou de Miguel Cotto. D'ici là, Bute a tiré des enseignements positifs de son premier camp auprès de lui. «J'étais bien entouré et très content d'être là-bas. C'était comme une famille. Les camps se passent généralement de la même façon, mais j'avais un autre préparateur physique et Freddie effectue un travail technico-tactique différent. Il a une autre philosophie de boxe et je l'ai adorée.»

Qu'est-ce qui attend Bute maintenant?

Tout a déjà été fait pour que Bute rencontre des spécialistes dans les prochains jours. En attendant un diagnostic, il n'imagine toutefois pas que cette première alerte au dos soit d'importance. «Depuis la première douleur, il y a 10 jours, ç'a l'air un peu mieux, mais quand je vais retourner au gymnase, je veux être en mesure de frapper, de courir ou de faire des mouvements brusques. À la maison, je n'ai pas mal, mais quand je suis à l'entraînement, oui.»

Pour l'instant, l'heure n'est pas à la préparation du prochain combat, même si le nom de Mikkel Kessler avait été avancé avant la blessure. «Son promoteur Kalle Sauerland attendait ma rencontre (de mercredi matin) pour voir quand Lucian serait prêt à revenir à la boxe, a révélé le président d'InterBox, Jean Bédard. Personnellement, je pense que Lucian a besoin d'un autre combat avant (...), même si ce combat (contre Kessler) a du sens pour les amateurs et la carrière des boxeurs.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer